Semaine du 7 au 13 mars 2018 - Numéro 1215
Elodie Clouvel et Christopher Patte : Nous sommes très contents
  3 questions au duo français vainqueur de l’épreuve individuelle de la Coupe du monde de pentathlon, Elodie Clouvel et Christopher Patte.
Nous sommes très contents
(Photo : Fédération égyptienne de pentathlon)
Doaa Badr07-03-2018

Al-Ahram Hebdo : Comment vous sentez-vous après avoir rem­porté la médaille d’or de la Coupe du monde au Caire ?

Elodie Clouvel : C’est génial parce que c’est la première compétition de la saison après l’année post-olym­pique. Après avoir remporté la médaille d’argent aux JO de Rio 2016, j’ai pris un an de repos. J’ai disputé plusieurs compétitions dont les Mondiaux, mais je n’étais pas assez forte et je n’ai pas réalisé de bonnes performances. Ainsi, cette Coupe du monde est ma première compétition après ma vraie reprise, donc je suis très contente.

Christopher Patte : Je me sens ras­suré parce que j’ai beaucoup travaillé à l’entraînement. J’ai arrêté le pen­tathlon pendant un an, et cette année, je retourne avec un esprit plus profes­sionnel et de nouveaux challenges. Donc, cette médaille annonce mon come-back après un an de repos. Cette année, j’arrive à ma maturité, j’ai grandi. Je m’entraîne d’une façon beaucoup plus professionnelle avec des objectifs à réaliser. Aujourd’hui, je ne pratique pas le pentathlon juste pour le plaisir. Mais j’ai envie de réa­liser des performances et d’aller au bout de mes rêves. Donc, cette médaille est le début d’une étape plus professionnelle. J’ai déjà remporté des médailles en Coupe du monde, mais c’est la première fois que je décroche une médaille d’or dans cet événement, ce qui augmente ma joie.

— Comment était la concurrence durant la journée de compétition ?

E. C. : La journée de compétition s’est bien déroulée, j’étais bien dans toutes les épreuves, je suis très contente de ma performance. J’ai commencé la journée en terminant 2e de l’épreuve de natation, j’ai conservé ma place parmi les meilleurs athlètes durant la compétition. Après l’épreuve d’équitation, j’étais à la 2e place pour commencer l’épreuve combinée coude à coude avec l’Argentine Khokholova. Je suis très contente.

C. P. : La concurrence était très dense, en finale il y avait les athlètes de l’équipe égyptienne qui sont diffi­ciles à battre, surtout qu’ils jouent à domicile. J’ai commencé la journée avec une 20e place en natation. Mais après l’escrime, j’étais parmi les meilleurs athlètes. Après une bonne course en équitation, j’ai commencé l’épreuve combinée à la 4e place. Et à la dernière épreuve, la concurrence était très serrée avec mon coéquipier le champion du monde 2016, Valentin Belaud, qui a décroché l’argent, et le Kazakh, Pavel Llyashenko, qui a obtenu le bronze. Donc, j’étais obligé d’aller jusqu’au bout afin d’assurer l’or.

— Quel est votre objectif pour l’avenir ?

E. C. : Mon prochain objectif est de remporter les Championnats d’Eu­rope qui auront lieu du 17 au 23 juillet en Hongrie et les Championnats du monde qui auront lieu du 6 au 15 septembre au Mexique. Je suis vice-championne du monde 2016, vice-championne olympique 2016 (la pre­mière médaille pour la France en pentathlon moderne), vice-cham­pionne d’Europe, et j’ai décroché un tas de médailles dans les différentes Coupes du monde. Je veux continuer mon élan et décrocher le titre olym­pique à Tokyo 2020.

C. P. : D'abord, je vise une médaille aux Championnats d’Europe et une médaille aux Championnats du monde. Mais mon rêve c’est de parti­ciper aux Jeux Olympiques (JO) de Tokyo 2020 et décrocher une médaille. J’y pense tout le temps. J’ai fait ceux de Londres, en 2012, dans ma ville natale. En 2020, j’aurai 30 ans. L’avantage du pentathlon moderne, c’est qu’il s’agit d’un sport où on arrive à maturité tardivement.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire