Semaine du 7 au 13 mars 2018 - Numéro 1215
Bonne organisation, mauvaise performance
  Avec 4 médailles, dont 2 d'or, la France est le grand vainqueur de la Coupe du monde I de pentathlon au club Platinum au Caire. L’événement a été très bien organisé, mais l’Egypte n’a obtenu aucune médaille.
Bonne organisation, mauvaise performance
Sondos Abou-Bakr et Chérif Rachad ont dû faire face à la malchance en relais mixte. (Photo : Fédération égyptienne de pentathlon)
Doaa Badr07-03-2018

Le club Platinum dans le quartier d’Al-Tagammoe Al-Khamès a accueilli, du 28 février au 4 mars, la première étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne. 30 pays ont pris pars à l’événement qui a vu la participa­tion des meilleurs athlètes du monde, dési­reux de récolter le plus de points pour le classement mondial. La France a réalisé une excellente performance à cette Coupe du monde en décrochant 2 médailles d’or et 2 médailles d’argent, soit un début de saison parfait pour les Français. La France a décro­ché les deux médailles d’or en individuel dames et hommes par Elodie Clouvel et Christopher Patte. Et les deux médailles d’ar­gent ont été obtenues par Valentin Belaud en individuel homme et en relais mixte par Elodie Clouvel et Valentin Belaud, une épreuve remportée par l’Italie. « L’organisation de cette édition de la Coupe du monde a été parfaite, les locaux, l’héberge­ment, le déroulement des compétitions, tout. La seule chose qui manque à cet événement c’est de voir un Egyptien sur le podium », déclare Chérif Al-Aryan, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne. L’Egypte, en tant que pays organisateur, a disputé cette Coupe du monde avec 24 athlètes (12 hommes et 12 dames). 4 hommes et 4 dames ont dis­puté la finale qui regroupait les 36 meilleurs athlètes des éliminatoires. La meilleure perfor­mance égyptienne a été une 7e place réalisée par Chérif Rachad en individuel hommes. Les autres résultats égyptiens étaient une 24e place obtenue par le jeune Ahmad Oussama Al-Guindi, une 29e place réalisée par Eslam Hamed et une 31e place obtenue par Chéhabeddine, chez les hommes. Et chez les dames, Sondos Abou-Bakr a terminé 21e, Mariam Amer s’est classée 27e, Salma Abdel-Maqsoud 33e et Nourine Gamal 35e.

La malchance a poursuivi donc les Egyptiens à cette Coupe du monde. Chez les dames, le résultat est normal puisque les filles sont très jeunes et n’ont pas d’expérience. L’athlète la plus expérimentée de l’équipe, Haidy Adel, était blessée. Mais chez les hommes, il était prévu que l’Egypte remporte une médaille. Eslam Hamed était candidat à cette médaille. Après les épreuves de natation et d’escrime et juste avant l’épreuve d’équitation, il était à la première place, mais malheureusement, il est tombé du cheval, et en continuant la course, il a commis une faute technique en traversant deux fois le même obstacle. Résultat : il a été éliminé de l’épreuve.

Malchance

La malchance a continué à la dernière jour­née lors de l’épreuve de relais mixte. Le duo égyptien Sondos Abou-Bakr et Chérif Rachad était candidat à une médaille. Mais malheu­reusement, Sondos s’est blessée après avoir terminé le concours d’équitation, et l’Egypte n’a pas continué la compétition. « L’Egypte a connu une période de malchance à cette Coupe du monde. Mais cette compétition était une bonne occasion pour évaluer le niveau de nos athlètes. Nous avons découvert plusieurs points faibles et nous allons devoir travailler sur ces faiblesses au plus vite. Il faut encore trouver la réponse à une question très impor­tante : pourquoi 10 sur les 24 athlètes ont été blessés ? Cela montre qu’il y a une faille au niveau du programme d’entraînement et il faut y remédier le plus vite », explique Al-Aryan. Et d’ajouter : « Il faut savoir que cette compétition est la première de la saison, donc, c’est une bonne chose d’évaluer notre niveau maintenant afin de continuer la saison dans de meilleures conditions ».

Après avoir terminé la Coupe du monde au Caire, les pentathloniens égyptiens doivent continuer leur préparation puisque toutes les 3 semaines ils doivent participer à une étape de la Coupe du monde (la 2e à Los Angeles, la 3e à Budapest, la 4e en Bulgarie, avant de jouer la finale de la Coupe du monde au Kazakhstan). Les seniors doivent participer aux Championnats du monde. L’équipe junior, qui se prépare pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), participera du 23 au 25 mars à l’Open d’Espagne, puis les athlètes dispute­ront du 7 au 15 avril les Championnats du monde juniors qualificatifs pour les JOJ (les 6 premiers se qualifient directement pour les JOJ). Et en fin de saison, ils disputeront les JOJ qui auront lieu en octobre prochain en Argentine.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire