Semaine du 7 au 13 février 2018 - Numéro 1211
Les favoris de l’Hebdo
May Sélim07-02-2018
 
 

Exposition

1. Exposition. Le textile a toujours tenu une place prépondérante en Egypte, surtout à l’époque pharaonique. L’introduction du christianisme par l’arrivée des Grecs, puis des Romains n’a pas interrompu le savoir-faire des tisserands de la vallée du Nil. Tout en perpétuant la tradition, qui offrait de nombreux usages aux tissus, les artisans coptes ont varié les techniques et les matériaux. Au VIIe siècle, l’invasion arabe de l’Egypte et l’arrivée de l’islam enrichirent encore le répertoire décoratif des tisserands, tout en diversifiant les usages. Rendez-vous avec les chefs-d’oeuvre coptes et islamiques en textile à travers l’exposition Opening Treasures of Our Art Museums au Palais de Aïcha Fahmi (centre des arts) à Zamalek, du 12 février au 12 avril.

Festival

2. Festival. Que cherchent les jeunes amateurs des arts de la performance ? Juste une occasion pour s’exprimer. Mais derrière cette aspiration se cache un désir plus profond, celui de passer à un statut plus affiné, professionnel. L’occasion leur est donné à travers la septième édition du Festival 2 b Continued (à suivre), qui se tient du 13 au 15 février au théâtre Al-Falaki de l’AUC, organisée par Studio Emadeddine et dirigée par Névine Al-Ebiari. Le studio offre une belle expérience, permettant aux jeunes de toucher de près aux techniques pluridisciplinaires des arts de la scène, sous la supervision de mentors professionnels, tout en respectant un budget limité, une durée de représentation qui ne dépasse pas 30 minutes et une limite de 4 interprètes au maximum sur scène. Du 13 au 15 février, au théâtre Al-Falaki. Le festival se déplacera ensuite à Alexandrie et à Louqsor.

Musique

3. Musique. Le magnifique ensemble de tambours japonais Kodo continue à fasciner les auditoires du monde entier par ses prestations spectaculaires et captivantes. L’art de ces puissants interprètes touche à la fois au mouvement et à la musique. L’ensemble a réussi à faire circuler les tambours japonais de leur ville natale dans l’île de Sado de par le monde. Ils se produisent régulièrement au Japon, en Europe et aux Etats-Unis. Le mot « kodu » signifie « battement de coeur » en langue japonaise, la source principale de tous les rythmes, et signifie aussi « enfants de tambour ». L’Egypte sera le 50e pays de la longue tournée One Earth Tour qui a commencé en 1984. Le 9 février, à 20h au théâtre Sayed Darwich, à l'Opéra d’Alexandrie, et le 11 février à 20h dans la grande salle de l’Opéra du Caire.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire