Semaine du 7 au 13 février 2018 - Numéro 1211
Marchés
07-02-2018
 
 

A la loupe

Réserves en devises, un nouveau record

La Banque Centrale d'Egypte (BCE) a annoncé que les réserves en devises de l’Egypte ont atteint 38,209 milliards de dollars fin janvier, contre 37,019 milliards fin décembre 2017. Les réserves en devises nettes de l’Egypte avaient retrouvé leur niveau d’avant 2011 en juillet 2017 avec 36,036 milliards de dollars, après une hausse de 4,7 milliards de dollars au cours du seul mois de juillet. L’Egypte a souffert d’une pénurie dramatique de dollars depuis la révolution de 2011, en conséquence du recul du tourisme et des investissements étrangers. Ses réserves en devises ont considérablement régressé, passant de 36 milliards de dollars fin 2010 à 19,6 milliards en septembre 2011, soit l’équivalent de moins de 4 mois d’importations. Les réserves ont augmenté depuis que l’Egypte a signé un accord de prêt de 12 milliards de dollars avec le Fonds Monétaire International (FMI) en novembre 2016. L’accord du FMI est accompagné d’un programme de réforme économique qui a stipulé le flottement de la livre égyptienne, une baisse des subventions et l’imposition de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Après la libération des taux de change, la livre a d’abord perdu 47,7 % de sa valeur, faisant passer le prix d’un dollar à 13 L.E. en moyenne, contre moins de 9 L.E. la veille du flottement, avant de se rapprocher plus tard des 20 L.E. Actuellement, le dollar s’échange à 17,7 L.E.

Flashs

Carburant. Le cabinet égyptien a rejeté les « rumeurs » au sujet d’une nouvelle hausse des prix du carburant et des produits pétroliers annoncée ces dernières semaines par plusieurs médias locaux. Le gouvernement a déclaré en novembre 2017 qu’il ne songeait pas à une augmentation des prix du carburant avant le 30 juin 2018, soit la fin de l’exercice en cours. u

Sucre. La raffinerie Al-Khaleej Sugar de Dubaï a accepté de construire un important complexe agro-industriel pour produire du sucre de betterave dans le cadre d’un accord signé avec le gouvernement égyptien. La ministre des Investissements, Sahar Nasr, a déclaré que le projet, d’un milliard de dollars environ, produirait 900 000 tonnes de sucre par an, comblant un déficit d’approvisionnement sur le marché et rendant l’Egypte autosuffisante en sucre. L’usine devrait commencer la production au milieu de 2020 et atteindra sa pleine capacité en février 2021.

Financement. The International Islamic Trade Finance Corporation a ouvert cette semaine une ligne de crédit de 400 millions de dollars pour l’achat de produits pétroliers dans le cadre de la dernière étape d’un accord de financement de 3 milliards de dollars signé en 2015, a annoncé son PDG, Hani Sonbol. La société va commencer à mettre en oeuvre un nouvel accord de 3 milliards de dollars avec l’Egypte dans la première moitié de 2018 pour les produits pétroliers et les matières premières essentielles, a déclaré Sonbol à Reuters. Il s’attend à ce que le portefeuille de financement du commerce de la société atteigne 5,5 milliards de dollars en 2018, contre 4,9 milliards de dollars en 2017.

Aviation. Les voyagistes ont accepté de lancer des vols charter entre Alexandrie et certaines capitales arabes, la ligne de Beyrouth étant la première à être lancée. Le patron de Tishoury Tours, George Boulos, a également déclaré au quotidien Al- Shorouk que son entreprise avait reçu l’autorisation de la sécurité afin de permettre aux citoyens libanais d’entrer dans le pays par l’intermédiaire de l’aéroport international d’Alexandrie sans visa.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire