Semaine du 7 au 13 février 2018 - Numéro 1211
Principaux développements depuis 2011
AFP07-02-2018
 
 

27 janvier 2011 : Début d’une contestation qui va mobiliser des dizaines de milliers de manifestants réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh.

23 novembre : Saleh signe, à Riyad avec l’opposition parlementaire, un accord de transition parrainé par les monarchies arabes du Golfe, en vertu duquel il doit remettre le pouvoir à son vice-président, Abd-Rabbo Mansour Hadi.

27 février 2012 : Il cède officiellement le pouvoir à Hadi, après 33 ans de règne.

Eté 2014 : Les Houthis, s’estimant marginalisés après l’insurrection, lancent une offensive depuis leur fief de Saada (nord).

21 septembre : Les rebelles, alliés à de puissantes unités militaires restées fidèles à Saleh, entrent dans Sanaa et s’emparent du siège du gouvernement. En octobre, les Houthis prennent le port de Hodeïda (ouest) puis progressent vers le centre.

20 janvier 2015 : Ils s’emparent du palais présidentiel à Sanaa.

21 février : Hadi fuit Sanaa pour Aden (sud), qu’il proclame capitale « provisoire ».

Mars : Les Houthis avancent vers le sud et s’emparent d’Aden.

26 mars : Neuf pays dirigés par l’Arabie saoudite lancent l’opération aérienne « Tempête décisive », puis « Restaurer l’espoir », pour contrer l’avancée des Houthis vers le Sud. Le président Hadi se réfugie à Riyad.

17 juillet : Le gouvernement annonce la « libération » de la province d’Aden, premier succès des forces loyalistes appuyées par la coalition arabe.

En octobre : Les forces loyalistes reprennent le contrôle du détroit de Bab Al-Mandab, par où transite une bonne partie du trafic maritime mondial.

Janvier 2017 : Les forces gouvernementales appuyées par l’aviation et la marine de la coalition déclenchent une opération dans l’ouest. Le but est de reprendre les zones longeant la mer Rouge.

Fin avril : L’ex-gouverneur d’Aden, Aidarous Al-Zoubaidi, est limogé par le président Hadi. Le 11 mai, Zoubaidi annonce la mise en place d’un « Conseil de transition du Sud », une autorité parallèle dominée par des séparatistes.

23 août : La direction des Houthis qualifie de « traître » l’ex-président Saleh, pour les avoir présentés comme des « miliciens ».

29 novembre : La crise entre Saleh et les Houthis dégénère à Sanaa, où de violents combats éclatent entre les deux alliés.

2 décembre : Saleh propose à l’Arabie saoudite de « tourner la page », à condition qu’elle lève le blocus renforcé.

4 décembre : Saleh est tué par des rebelles houthis qui renforcent leur emprise à Sanaa.

28 janvier 2018 : Des forces séparatistes s’emparent du siège transitoire du gouvernement à Aden après des affrontements meurtriers avec l’armée loyaliste. Le premier ministre dénonce un « coup de force » séparatiste et demande à la coalition d’intervenir.

29 janvier : La ville d’Aden est de nouveau le théâtre de violents combats entre forces séparatistes et militaires gouvernementaux.

30 janvier : De violents combats ont de nouveau fait rage entre forces séparatistes et gouvernementales, faisant 36 morts en deux jours.

31 janvier : Aucun combat n’a été signalé, mais la situation reste tendue dans la grande cité portuaire, où des éléments d’une force militaire yéménite pro-séparatiste appelée « Cordon de sécurité » ont pris position.

1er février : Une délégation militaire, formée de hauts responsables saoudiens et émiratis de la coalition, arrive à Aden pour s’assurer du respect d’une trêve.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire