Semaine du 7 au 13 février 2018 - Numéro 1211
Appels au retour du secteur public
May Atta07-02-2018
 
 

Dans les années 1960 et 70, la Holding com­pagnie pharmaceutique couvrait 75% des besoins en médicaments du marché égyptien. Elle expor­tait ses produits vers les pays du Golfe, l’Afrique et l’Amérique latine. Mais avec la privatisation du secteur public, l’industrie pharmaceutique est devenue un secteur d’assemblage des matières importées », explique Alaa Ghanam, médecin et ancien responsable à l’Organisme des assu­rances médicales. Des voix s’élèvent appelant à un retour du secteur public dans l’industrie pharmaceutique. « La présence d’une industrie pharmaceutique publique permettra au gouverne­ment de mettre fin au monopole du secteur privé, de déterminer les prix et de mieux contrôler le marché. Cela permettra au gouvernement d’être en position de force face au secteur privé. Le gou­vernement a déjà réussi à produire localement le médicament contre le virus C à un prix conve­nable. Cette expérience réussie prouve que la solution réside dans la production locale », indique Ayman Al-Sabea, médecin et chercheur à l’Ini­tiative égyptienne des droits personnels. D’autres appellent à créer un organisme suprême pour les médicaments. C’est le cas de Mohie Ebeid, président de l'ordre des Pharmaciens. « Un tel organisme pourrait super­viser les recherches et la production des nouveaux médicaments comme la FDA aux Etats-Unis. Il doit réunir tous les acteurs concernés par l’indus­trie pharmaceutique. Le gouvernement doit finan­cer les compagnies pharmaceutiques publiques pour qu’elles deviennent fortes comme par le passé », insiste Ebeid.

Khaled Mégahed, porte-parole du ministère de la Santé, assure, lui, que le ministère a achevé un projet de loi sur la création d’un tel organisme. En ce qui concerne la fixation des prix des médicaments, Mégahed assure que le gouvernement étudie l’ensemble du dossier: la production, la tarification et l’importation des médicaments pour remédier aux failles. « Le ministère du Secteur des affaires élabore un plan de travail visant à développer les compagnies pharmaceutiques pour réduire l’importation des médicaments et des matières premières », conclut-il.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire