Semaine du 17 au 23 janvier 2018 - Numéro 1208
Chérif Al-Aryan: 2018 sera une année très importante pour le sport égyptien
  Dans un entretien accordé à Al-Ahram Hebdo, Chérif Al-Aryan, secrétaire général du Comité olympique égyptien et président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne, évoque les compétitions sportives majeures de l’année 2018, avec un focus sur le pentathlon.
Chérif Al-Aryan
Doaa Badr17-01-2018

Al-ahram hebdo : L’année 2018 s’annonce intense avec plusieurs événements importants. Quelles seront les compétitions majeures de l’année ?

Chérif Al-Aryan : 2018 sera une année très importante pour le sport égyptien. 3 grandes compétitions auront notamment lieu, soit les Jeux méditerranéens en juin en Espagne, les Jeux africains de la jeunesse en juillet, et les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), qui se tiendront en octobre en Argentine. Cela en plus de la Coupe du monde de football et des Championnats du monde et des Championnats d’Afrique de chaque discipline olympique. Toutes ces compétitions sont très importantes.

— Comment se déroulent les préparatifs pour ces événements ?

— Chaque fédération olympique a présenté au Comité olympique égyptien son programme et ses besoins financiers pour l’année. Pour notre part, nous élaborons un rapport pour le présenter au ministre de la Jeunesse et du Sport, Khaled Abdel-Aziz. Le ministère annonce ensuite les budgets alloués à chaque fédération.

2018 sera une année très importante pour le sport égyptien

— En 2017, le ministère de la Jeunesse et du Sport a réduit les budgets des fédérations, finançant uniquement les compétitions principales. Cette situation va-telle se poursuivre en 2018 ?

— En 2017, le ministère a pris la décision de limiter les activités sportives à cause de la pénurie du dollar. Cette situation est susceptible de s’améliorer un peu, vu le nombre de compétitions majeures qui s’annoncent, mais chaque fédération doit aussi chercher ses propres ressources. Aujourd’hui, il est impossible de s’appuyer sur le seul budget de l’Etat pour réaliser de grands progrès. Il faut attirer des sponsors pour financer les préparatifs, soit les camps de préparation ainsi que les tournois internationaux et nationaux.

— Le ministère de la Jeunesse et du Sport avait annoncé le lancement du « projet du champion olympique ». Quel est le principe de ce projet et quand va-t-il voir le jour ?

— Il s’agit d’un projet financé par le Fonds de soutien du sport égyptien, qui est alimenté par des fonds privés. Il consiste à préparer entre 15 et 20 athlètes représentant 7 disciplines olympiques (taekwondo, karaté, judo, lutte, boxe, escrime et haltérophilie) en vue des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Actuellement, le projet est en discussion au parlement. Lorsque celui-ci aura donné le feu vert, nous allons immédiatement nous mettre au travail. — Comment se déroulent les préparatifs pour ce qui est du pentathlon moderne ?

— Le pentathlon moderne est en constante préparation. Notre première compétition majeure sera la première étape de la Coupe du monde, qui aura lieu du 28 février au 4 mars au Caire. Actuellement, les athlètes effectuent un camp ouvert. Ils disputeront, du 25 au 28 janvier, le Tournoi international de Budapest en salle. Puis ils participeront aux Championnats d’Egypte, qui auront lieu les 2 et 3 février. Le 4 février, nous annonçons la liste des 12 hommes et 12 dames qui participeront à la Coupe du monde du Caire. Le 5 février, l’équipe nationale effectuera un stage international au Stade du Caire avec plusieurs autres pays, dont l’Inde, le Nigeria, l’Afrique du Sud, la Biélorussie et le Mexique. Ce camp sera d’une grande importance avant la Coupe du monde. La saison comporte encore plusieurs autres étapes de la Coupe du monde ainsi que les Championnats du monde en septembre au Mexique.

— L’Egypte organise la Coupe du monde de pentathlon moderne depuis des années. Quelles seront les nouveautés en 2018 ?

— Il faut savoir que l’Egypte est devenue experte dans l’organisation de ce genre de tournois, puisqu’elle organise depuis des années l’une des étapes de la Coupe du monde annuelle. Les 10 dernières éditions de cette Coupe du monde du Caire ont été organisées au Stade du Caire. L’année dernière, nous avons, pour la première fois, organisé les Championnats du monde au club Pegasus à Dream Land, dans la cité du 6 Octobre. L’organisation était parfaite. Cette année, nous avons décidé de changer d’endroit pour montrer à la Fédération internationale et aux autres pays que l’Egypte possède plusieurs endroits capables d’accueillir des compétitions internationales. Ainsi, la Coupe du monde du Caire aura lieu cette fois au club Platinium à Al-Tagammoe Al-Khamès. Elle comprendra plusieurs nouveautés. Nous avons par exemple invité des écoles à y assister. Notre but est d’élargir la base des personnes qui pratiquent le pentathlon moderne, tout en attirant les fans et, par suite, des sponsors.

— En 2017, le pentathlon égyptien a réalisé plusieurs exploits. Pensez-vous que les athlètes soient capables de poursuivre sur cette lancée ?

— Sans aucun doute. Aujourd’hui, l’équipe est composée de jeunes athlètes, aussi bien chez les hommes que chez les dames. Seuls 2 athlètes sont beaucoup plus expérimentés, soient Yasser Hefni et Islam Hamed. La jeune génération a confirmé son bon niveau l’année dernière en réalisant d’excellentes performances aux Mondiaux juniors, avec 6 médailles (une d’or, 3 d’argent et 2 de bronze) dans la catégorie des -19 ans et une médaille de bronze dans la catégorie des -21 ans. Aux Mondiaux seniors, organisés en Egypte, la performance était tout aussi excellente, avec une médaille d’or et 2 d’argent. Cette année, les Egyptiens peuvent continuer sur leur lancée en commençant par la Coupe du monde du Caire. Quant aux juniors, ils ont une grande chance de faire leurs preuves lors des JOJ.

— Comment les jeunes se préparent-ils pour les JOJ ?

— En fait, les athlètes de l’équipe juniors se préparent avec la sélection des seniors, puisque celle-ci se compose de jeunes athlètes, surtout chez les dames. Ainsi, les juniors vont disputer la Coupe du monde du Caire et effectueront tous les préparatifs de l’équipe seniors. Puis ils disputeront, du 23 au 25 mars, l’Open d’Espagne. L’Egypte a d’ores et déjà assuré sa qualification pour les JOJ à travers le classement mondial, avec un garçon et une fille. En effet, les premiers 10 athlètes du classement se qualifient pour les JOJ, mais nous avons décidé d’envoyer aux JOJ l’athlète qui décrochera son ticket via la qualification directe à travers les Championnats du monde juniors, qui auront lieu du 7 au 16 avril au Portugal. L’Egypte a 3 garçons et 3 filles avec un bon classement mondial chez les jeunes. Les garçons sont Ahmad Ossama, Mohannad Tareq et Alieddine Charaf. Les filles sont Mariam Amer, Salma Ayman et Amira Qandil. C’est pourquoi nous n’avons pas participé aux Championnats d’Afrique qualificatifs pour les JOJ, laissant les deux places du continent à l’Afrique du Sud.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire