Semaine du 10 au 16 janvier 2018 - Numéro 1207
Marchés
Gilane Magdi10-01-2018
 
 

LA LOUPE

Augmentation des réserves à 37,02 milliards de dollars en décembre 2017
Les réserves en devises ont augmenté de 300 millions de dollars pour se chiffrer à 37,02 milliards de dollars en décembre 2017, contre 36,75 milliards le mois précédent. Ce niveau, qui permet de couvrir 8 mois d’importations, est le plus haut jamais atteint, dépassant même celui d’avant la révolution du 25 janvier 2011 (soit 36 milliards de dollars). Cette hausse est due en grande partie au versement de la troisième tranche, d’un montant de 2 milliards de dollars, du prêt du Fonds Monétaire International (FMI) en décembre.

La montée des réserves intervient au moment où la Banque Centrale d’Egypte (BCE) a révélé avoir remboursé 30 milliards de dollars de dettes en 2017. « Cette somme se partage entre les dettes dues aux banques étrangères, telle la Banque africaine Import-export, et les engagements de certains appareils gouvernementaux, tel l’Organisme public du pétrole », a indiqué un responsable au sein de la BCE ayant requis l’anonymat à l’agence MENA, sans donner plus de détails. En 2018, il est prévu de rembourser des dettes à hauteur de 12 milliards de dollars, mais la BCE a commencé, l’année dernière, à rééchelonner ce montant dans le cadre d’un programme visant à remplacer les dettes à court terme par d’autres à long terme. Jusqu’à présent, les Emirats arabes unis et le Koweït ont accepté de reporter de cinq ans le remboursement de leurs dépôts, qui était prévu pour juin 2018. Des négociations sont en cours avec l’Arabie saoudite.

Flashs

Télécom. L’Organisme des impôts a mis sous séquestre 900 millions de L.E. sur les comptes de la holding Global Telecom (GT), en vue de collecter des arriérés qui auraient dû être remboursés en 2005. GT a défendu sa position dans un communiqué de presse adressé à la Bourse égyptienne la semaine dernière, assurant qu’elle respectait ses engage­ments et indiquant qu’elle allait contester cette décision en justice.

Engrais. La société Abou-Qir, qui opère dans le secteur des engrais et des produits pétrochimiques, négocie actuellement avec les banques pour obtenir un crédit de 3,5 milliards de L.E., en vue d’exécuter un projet de modernisation de ses usines. La société a réalisé des bénéfices nets de 467,11 millions de L.E. au troisième trimestre 2017, contre 240 millions de L.E. durant la même période en 2016.

Energie. L’Arabie saoudite a modifié le statut juridique de sa compagnie pétrolière publique Saudi Aramco, qui est ainsi devenue une société par actions au 1er janvier. Ce changement de statut indique que le processus d’introduction en Bourse— qui pourrait être la plus importante de l’histoire et rapporter 100 milliards de dollars (83 milliards d’euros) au royaume— est en préparation, malgré les rumeurs selon lesquelles le projet pourrait être reporté, voire abandonné.

Textile. Le président du Conseil exportateur de vêtements prêts-à-porter, Mohamad Al-Sayed, prévoit une hausse de 20% des exportations de ce type de vêtements pour 2018, qui devrait permettre d’atteindre 1,75 milliard de dollars d’exportations. Et ce, grâce à la mise en place d’un plan ambitieux fondé sur l’ouverture de nouveaux marchés en Suède, en Pologne et au Danemark.

Pétrole. Les cours de l’or noir n’ont cessé d’augmenter pendant la semaine dernière. Le baril de Brent (pétrole coté à Londres) s’est rapproché des 67 dollars, son plus haut niveau depuis juin 2015. Les analystes prévoient la poursuite de la hausse, qui est soutenue par les incertitudes quant à l’évolution de la situation en Iran et la baisse des stocks aux Etats-Unis.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire