Semaine du 3 au 9 janvier 2018 - Numéro 1206
Nouveau Alamein : Ressusciter la Côte-Nord
  L'année 2018 verra la concrétisation de plusieurs mégaprojets lancés par l'Etat en 2017. Focus sur trois chantiers importants : la nouvelle ville d'Al-Alamein, Gabal Al-Galala et le nouveau réseau routier.
Nouveau Alamein : Ressusciter la Côte-Nord
Une route de 82 km traverse la montagne d'Al-Galala.
May Al-Maghrabi03-01-2018

S’étendant sur une superficie de 48 000 feddans et située à 104 km d’Alexandrie et à 240 km au nord-ouest du Caire, la nouvelle ville d’Al-Alamein fait partie des grands projets nationaux. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste plan de développement de la Côte-Nord. Un littoral qui, selon les experts, possède tous les atouts nécessaires pour devenir une destination idéale pour les investisseurs comme pour les touristes. Lors de la célébration au mois d’octobre dernier du 75e anniversaire de la bataille d’Al-Alamein, le président Sissi a souligné l’importance du développement de cette région qui possède « un aspect géographique et historique exceptionnel ».

La nouvelle ville d’Al-Alamein a trois objectifs : Créer une nouvelle agglomération urbaine pour soulager la pression démographique sur les villes surpeuplées, mettre la Côte-Nord sur la carte touristique internationale et attirer les investissements. Selon le ministre du Logement, Moustapha Madbouli, la nouvelle ville doit accueillir, pour la première phase, entre 3 et 4 millions d’habitants. Il ne s’agira pas d’une simple station estivale. Elle comprendra un quartier résidentiel, un site touristique, des universités, des terrains agricoles et une zone industrielle. Une nouvelle route de 38 km a été construite au sud de la ville. La première phase du projet, d’un budget de 4 milliards de L.E., s’étend sur 8 000 feddans. Elle comprend des sites touristiques et industriels ainsi qu’un quartier résidentiel de 5 000 logements. 21 entrepreneurs sont à pied d’oeuvre pour achever les travaux de cette phase qui sera inaugurée avant la fin 2018. « Les travaux sont à pied d’oeuvre pour construire les logements sociaux, la zone de divertissement et la station d’épuration d’eau », déclare le ministre, soulignant que le développement du littoral de la Côte-Nord est une priorité pour le gouvernement. Abdel-Motteleb Emara, vice-ministre du Logement, indique que « cette ville sera respectueuse de l’environnement avec des bâtiments produisant une partie de leur consommation électrique et de nombreux espaces verts ».

Nouveau pôle d’investissements

Sur un autre volet, Alaa Abdel-Aziz, responsable à l’Organisme des sociétés urbaines et superviseur du projet, estime que la ville insufflera une nouvelle vie à la Côte-Nord. « La position géographique de la région d’Al-Alamein est propice aux développements économique, agricole, urbain et touristique prometteur. Cette région dispose de possibilités intéressantes d’investissements dans plusieurs domaines », affirme Abdel-Aziz. Le problème est que la région est truffée de mines depuis la Seconde Guerre mondiale. Abdel-Aziz indique qu’en coordination avec les forces armées, 36 000 feddans du désert d’Al-Alamein ont déjà été déminés. « La question du déminage est une urgence pour pouvoir exploiter la région et y attirer les investisseurs étrangers. La présence des mines entrave l’exécution des projets de développement urbain, industriel et agricole », affirme Abdel-Aziz.

Du point de vue touristique, le député Ibrahim Hammouda, membre de la commission du tourisme au parlement, trouve que la région possède tous les atouts pour devenir une attraction touristique sans pareil. « Il est inexplicable que jusqu’à présent, la Côte-Nord n’accueille qu’un nombre très modeste de touristes, et il n’y a dans cette région que très peu d’hôtels. Et ceci, alors qu’à l’époque de Nasser, bon nombre de touristes étrangers, surtout russes, s’y rendaient », note le député. Selon lui, la création de la nouvelle ville d’Al-Alamein ouvre la voie au développement de toute la région.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire