Semaine du 13 au 19 décembre 2017 - Numéro 1204
Tania Saleh et l’aventure de l’audiovisuel
  Trois interprètes de la musique underground viennent de sortir de nouveaux albums loin des diktats du marché et des boîtes de production conventionnelles. Leurs noms : Yousra Al-Hawari, Tania Saleh et Bachir.
Tania Saleh et l’aventure de l’audiovisuel
Dessin mural par Tania Saleh.
May Sélim13-12-2017

Avec son cinquième album, intitulé Intersection, qui vient de sortir samedi 9 décembreà Beyrouth, Tania Saleh nous surprend une fois de plus. Cette star libanaise de la musiqueindépendante, aussi dite « alternative », se présente également, avec cet album, en tant quepeintre et vidéaste. Tania Saleh est une artiste à mille facettes. Elle nous les fait découvrir, uneà une, grâce aux 15 chansons créées par elle — la compositrice, peintre, parolière et chanteuserebelle.

Accompagné d’un vidéoclip, l’album, créé en coopération avec le compositeur et la vedettede la musique électronique tunisien Khalil Judran, est une véritable expérience audiovisuelle.Il mêle poésie arabe, mélodies classiques, street art, calligraphie et sons électroniquescontemporains. « J’ai toujours voulu combiner les deux formes d’art que j’aime le plus dansun même projet : peindre et écrire des chansons. J’aime le street art et j’ai toujours voulu fairepartie de ce mouvement, car pour moi, il représente le véritable art contemporain et ressembleau monde éphémère dans lequel nous vivons. C’est une autre manière de se connecter avec lesgens », explique l’artiste. Et d’ajouter : « J’ai toujours travaillé sur des poèmes arabes faisantécho à la vox populi ; il était donc tout à fait naturel de m’intéresser également aux peinturesmurales dans la rue. Je n’ai pas pu me rendre dans toutes les villes arabes, alors j’ai dessinésur les murs à Beyrouth, au Caire, à Rabat, à Casablanca, à Djerba, mais aussi à Oslo. Lesdessins sont représentatifs de la façon dont je comprends les poèmes. Ceux-ci illustrent lemonde arabe tel que je le perçois, 100 ans après la chute de l’Empire ottoman ».

Pendant deux ans, Tania Saleh a creusé dans la poésie arabe, afin de faire sa sélection.Finalement, elle a choisi, entre autres, des vers de Mahmoud Darwich (Heureux de quelquechose), Nizar Qabbani (Damas), Badr Chaker Al-Sayeb (C’est le printemps), Joumana Haddad(Je suis Lilith), Nazek Al-Malaeka (Invitation au rêve), Salah Jahine (Agabi, ou ses fameuxquatrains), Joubran Khalil Joubran (Aucune justice dans les forêts) et Ahmad Fouad Negm(On chantera). Sans oublier des paroles qu’elle a écrites elle-même à des moments différents.Après avoir rencontré le compositeur de musique électronique tunisien Khalil Judran àOslo en 2013, Saleh a commencé à s’intéresserparticulièrement à ce genre de musique. « J’airencontré une deuxième fois Khalil Judran et leproducteur Erik Hillestad en Tunisie, où nousnous sommes mis d’accord sur un processusde travail en 2015. Nous avons discuté desdessins, des poèmes et du style musical. J’aifait les croquis des dessins, puis j’ai composéla musique. Nous avons enregistré avec desmusiciens égyptiens, en direct, à partir duCaire, avec l’aide d’Erik Hillestad, qui aensuite fait l’enregistrement audio. Puis nousavons envoyé les fichiers à Khalil Judran,qui a commencé à travailler les démos deschansons, avec les sons électroniques et lesarrangements qu’il a ajoutés. En entendantles démos, j’ai entamé les dessins muraux »,raconte l’artiste libanaise.

Les chansons ont continué à évoluer etSaleh a continué à dessiner au fur et à mesure.Le processus de travail a été filmé par desphotographes locaux dans chacune des villes.« Nous nous sommes revus à Oslo, où j’ai enregistré la voix, puis Judran a pris les derniersfichiers audio pour faire le mix final à Montréal. Nous étions tous les trois en permanenceconnectés en ligne pour échanger nos idées. L’album a ensuite été finalisé à Stockholm. J’aidû travailler sur la compilation des images que j’ai filmées dans les différentes villes, en ayantrecours aussi à des images d’archives, avec l’aide et du jeune réalisateur libanais Elie Fahed.Ce dernier a fait le montage de 3 ans de voyage en 15 minutes », conclut Saleh, toujoursenthousiaste .

Concert prévu en décembre à Stockholm, lancement de l’album prévu à Dubaï ou au Caire (date à fixer). Une tournée en Europe prévue en 2018.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire