Semaine du 29 novembre au 5 décembre 2017 - Numéro 1202
Les favoris de l’Hebdo
Névine Lameï29-11-2017
 
 

Photo

1. Photo. Sous le titre de Van Leo hors studio, le Cimathèque (Alternative Film Center), en coopération avec l’Université américaine au Caire, tient une exposition réservée au célèbre photographe arménien Leon Boyadjian (1921-2002), connu sous le nom de Van Leo. Le centre avait également projeté, le 26 novembre dernier, une compilation de films de 16 mm, datant des années 1940, tournée par le photographe, chez lui, dans un décor d’intérieur. Van Leo a dirigé deux studios au centre-ville du Caire pendant plus d’un demi-siècle, où il a photographié des milliers de Cairotes, d’expatriés et de soldats de l’entre-deux-guerres. Il s’est spécialisé dans le portrait en noir et blanc, en particulier des célébrités. Et sur demande, il a produit des images retouchées à la main, l’une des nombreuses fioritures stylistiques pour lesquelles il est célèbre. Avant sa mort en 2002, il a légué toute sa collection de studio à la bibliothèque de livres rares et collections spéciales de l’Université américaine au Caire. L’exposition se déroule jusqu’au 10 décembre, dans les locaux du Cimathèque, rue Adli.

Rétrospective

2. Rétrospective. Malgré tant d’années, le peintre et illustrateur Ihab Chaker est toujours aussi drôle, aussi enfantin et enjoué. Ses peintures et aquarelles, exposées jusqu’au 17 décembre à la galerie Ofoq 1, (Musée Mahmoud Khalil) animent tout un monde en vibration dont les principaux personnages sont des musiciens, des clowns, des danseurs, etc. voltigeant dans une ambiance ludique. Une occasion de plonger dans un univers très inoffensif et de rompre avec les événements de l’actualité politique.

Colloque

3. Colloque. L'Architecture néo-mamelouke après 1867 au Caire et ailleurs est le titre d’une conférence donnée par Mercedes Volait, à l’Institut français d’Egypte, à Mounira, dans le cadre de « Midan Mounira », un cycle de conférences grand public mensuelles animées par des spécialistes égyptiens, français et internationaux, autour de la thématique Egypte et Moyen Orient : Dynamiques, enjeux, temporalités. A travers sa participation aux expositions universelles et son architecture officielle, l’Egypte a contribué à forger l’identité visuelle du style mamelouk, lequel, dans des contextes nationaux très distincts, en est venu à exprimer le style islamique par excellence. Mercedes Volait est directrice de recherche au CNRS et au laboratoire InVisu à l’Institut national d’histoire de l’art à Paris. Le 3 décembre, à 18h.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire