Semaine du 29 novembre au 5 décembre 2017 - Numéro 1202
Nouvelle découverte exceptionnelle à Abouqir
  Des archéologues égyptiens et d'autres de l'Institut Européen d'Archéologie Sous-Marine (IEASM) ont mis au jour, aux anciens ports d'Alexandrie, trois épaves de navire entier remontant à l'époque romaine.
Nouvelle découverte exceptionnelle à Abouqir
Statue d'osiris.
Nasma Réda29-11-2017

A l’est comme à l’ouest, les ports alexandrins cachent des trésors antiques encore engloutis. Les archéologues égyptiens ainsi que ceux de l’Institut Européen d’Archéologie Sous-Marine (IEASM), présidé par le Français Franck Goddio, ont mis au jour trois épaves de navire entier, des pièces en or, une tête en cristal, ainsi qu’un bateau votif remontant à l’époque romaine aux anciens ports d’Alexandrie. Dans la baie d’Abouqir, et à une profondeur de 6 à 7 mètres, les experts subaquatiques ont trouvé ces épaves anciennes datant de l’époque ptolémaïque-romaine qui s’étend de 332 à 30 av. J.-C. « Lors de leur dernière semaine de fouilles il y a quelques jours, et après un survey géophysique détaillé en 3D par des outils très sophistiqués, les archéologues ont plongé à une profondeur plus grande. Ils ont pu prendre des photos plus claires », explique Ossama Al-Nahas, chef du Département central des antiquités sous-marines, affirmant que c’était une saison fatigante pour la mission, qui a été enfin récompensée par cette découverte exceptionnelle. « C’est une zone fortement polluée à cause de l’eau des égouts », indique-t-il. Submergés et enterrés sous des couches de sable, de 1 m 70, deux grands bateaux antiques ont été trouvés complets, d’une longueur de 30 et de 35 m. Quant au troisième navire, il a été découvert avec ses équipements.

« Cette découverte est très importante, car la mission a pu trouver, pour la première fois, une tête sculptée dans du verre (Cristal), d’un commandant romain qui peut être Marc-Antoine (80-30 av. J.-C.), l’amoureux de Cléopâtre VII, dernière reine d’Egypte de l’époque ptolémaïque. Egalement, les experts ont dévoilé trois pièces en or qui remontent à l’époque d’Octave ou l’empereur Auguste (27 av. J.-C.-14 av. J.-C.) », déclare Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA). Par ailleurs, la mission égypto-européenne a découvert un bateau votif dédié au dieu Osiris, à l’ancien port oriental, dans l’ancienne ville engloutie de Thônis-Héracléion. « Nous travaillons depuis plus de 20 ans sur ce site et on n’a jamais trouvé ce genre de bateau », affirme Al-Nahas.

Il est à noter qu’en 1998, sur le même chantier, cette mission avait trouvé la première épave découverte de ces trésors engloutis. « On a cru que c’est le dernier bateau jamais trouvé sur ce site », dit Al-Nahas, mais cette découverte a orienté les archéologues sur un nouveau trajet. Les experts estiment qu’il reste encore un trésor d’objets anciens dans cette baie. « Les travaux d’excavation indiquent qu’une quatrième épave pourrait être découverte au cours de la prochaine saison en 2018, vu que la mission a mis au jour plusieurs grandes planches de bois, ainsi que des vestiges archéologiques qui pourraient représenter la cargaison du navire », ajoute-t-il en demandant à la marine égyptienne de leur permettre d’élargir la zone des fouilles.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire