Semaine du 29 novembre au 5 décembre 2017 - Numéro 1202
Monde en bref
29-11-2017
 
 

Birmanie
Visite du pape

Le pape François du Vatican achève, ce mercredi 29 novembre, une visite de trois jours en Birmanie. Un voyage particuliè­rement délicat dans ce pays majoritairement bouddhiste, accusé récemment d’épuration ethnique des musulmans rohin­gyas. Environ 620000 de ces derniers ont fui, depuis fin août, leurs villages pour échapper à une campagne de répression de l’armée. Jeudi 23 novembre, la Birmanie et le Bangladesh avaient annoncé un accord sur un retour des réfugiés rohingyas, mais le chef de l’armée birmane s’est déjà dit opposé à leur retour en masse.

Biélorussie
Centrale nucléaire
Trente ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, qui a durement touché le pays, la Biélorussie construit sa première centrale nucléaire, conçue et financée par la Russie, sous l’oeil inquiet mais impuissant de la Lituanie voisine. Le chantier de la centrale d’Ostrovets entre dans sa phase finale: les deux réacteurs, d’une capacité de 1 200 mégawatts chacun, entre­ront en service respectivement en 2019 et 2020. Le projet, mené par le groupe nucléaire russe Rosatom, représente un investis­sement de 11 milliards de dol­lars, dont 10 proviennent d’un crédit russe.

Yémen
Aide humanitaire
Un avion transportant de l’aide humanitaire affrété par l’Unicef a atterri, samedi 25 novembre, à Sanaa. Il s’agit du premier avion chargé d’aide humanitaire auto­risé à atterrir depuis le renforce­ment, début novembre, d’un blo­cus imposé par la coalition sous commandement saoudien au Yémen. 1,9 million de vaccins sont ainsi parvenus dans le pays, qui permettront notamment de protéger 600000 enfants contre la diphtérie, une maladie en pro­gression au Yémen. La diphtérie est venue s’ajouter à une épidé­mie de choléra. L’OMS a enre­gistré 913741 cas suspects de choléra et 2196 décès liés à la diphtérie, même si le nombre de cas est en diminution depuis plu­sieurs semaines.

Algérie
Elections
Jeudi 23 novembre, le Front de Libération Nationale (FLN), au pouvoir en Algérie depuis l’indé­pendance en 1962, a remporté, malgré la perte de nombreuses municipalités, les élections com­munales et départementales en Algérie. Le scrutin a été boudé par plus de la moitié des élec­teurs. L’allié du FLN, le Rassemblement National Démocratique (RND) du premier ministre Ahmed Ouyahia, le suit de près, en améliorant son score par rapport au précédent scrutin de 2012. Le FLN du président Abdelaziz Bouteflika a remporté 603 des 1541 municipalités du pays. Ce résultat constitue un sérieux recul, l’ex-parti unique perdant environ 400 communes sur le millier qu’il contrôlait depuis 2012.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire