Semaine du 15 au 21 novembre 2017 - Numéro 1200
Omar Assar, la star qui monte
  Omar Assar est le premier pongiste égyptien à entrer dans le Top 20 du classement de la Fédération Internationale de Tennis de Table (FITT). Du jamais-vu aux niveaux africain et arabe.
Omar Assar, la star qui monte
Assar est le premier Africain à entrer dans le top 20 mondial.
Mirande Youssef15-11-2017

Le pongiste Omar Assar a réali­sé une première dans l’histoire du tennis de table égyptien en occupant la 20e place au dernier classement mondial publié par la FITT. En fait, en deux mois, Assar a réussi à grimper les échelons du classement mondial, car en août 2017, il pointait à la 30e place. « J’ai pu atteindre ce classement, car j’ai pu réaliser un exploit à l’Open d’Autriche, l’un des tour­nois internationaux les plus impor­tants en tennis de table. Lors de ce tournoi, j’ai réalisé deux grandes victoires qui ont surpris tout le monde. Grâce à cet exploit, j’ai occupé la 20e place », dit Assar avec fierté. Et de poursuivre : « En 32es de finale, j’ai pu gagner contre le pongiste de Hong Kong, Chun Ting Wong, 8e mondial. J’ai pu gagner aussi contre le pongiste suédois Kristian Karlsson, 22e mondial. Ces deux victoires m’ont aidé à collecter un bon nombre de points, car j’ai gagné deux pon­gistes mieux classés que moi ». En fait, au début du mois de novembre, la FITT a mis en place un nouveau système de classement selon lequel le pongiste récolte des points à travers les meilleures performances réalisées lors des 8 tournois inter­nationaux disputés durant la sai­son. Mais ce système sera officiel­lement appliqué en décembre 2017. « En vertu de ce nouveau système, je pointe à la 16e place, car j’ai participé pendant cette saison à un bon nombre de tournois impor­tants, et j’ai pu réaliser de bonnes performances, dont la dernière était une 11e place à la Coupe du monde de Belgique en octobre der­nier », explique-t-il.

En fait, Omar Assar a pu atteindre ce niveau car il évolue depuis des années dans des clubs étrangers. Il évolue depuis le mois de juillet 2017 au club allemand de Werder Bremen. Il est le premier pongiste égyptien à intégrer ce club, l’un des plus prestigieux d’Europe. Son évo­lution au sein de ce club allemand était pour lui une bonne occasion d’améliorer son niveau et de grim­per les échelons, surtout qu’il fait partie d’une équipe très forte qui a notamment remporté les Championnats d’Allemagne en 2013. Il faut noter que l’Allemagne est l’une des grandes nations de la discipline. Il a remporté 2 médailles olympiques après 3 participations aux JO (Pékin 2008, Londres 2012 et Rio 2016). « Au sein de ce club, j’ai pu en deux mois seulement améliorer quelques techniques de jeu importantes, comme le service, qui est un moment tactique crucial. J’ai également amélioré l’attaque et la défense. Je participe avec le club à la Ligue d’Allemagne et la Ligue d’Europe qui sont des tour­nois de très haut niveau, me per­mettant ainsi d’acquérir beaucoup d’expériences », se réjouit Assar. A noter aussi que son adhésion au club allemand est un vrai renfort pour lui. Ce club lui a fourni l’un des meilleurs entraîneurs au monde, à savoir Sascha Greber. Sans comp­ter aussi qu’il travaille actuellement avec deux autres entraîneurs : un entraîneur physique et un psycholo­gue. « Ce groupe d’entraîneurs très qualifiés m’a permis d’améliorer ma technique de concentration et de fitness », note-t-il. En fait, ce pongiste talentueux a pu rejoindre ce club allemand grâce à ses bonnes performances au club français de Marseille.

Débuts à 15 ans

Le trajet de professionnalisme de ce jeune pongiste a commencé très tôt, lorsqu’il avait 15 ans, précisé­ment en 2006, lorsqu’il était dans la sélection junior. Grâce à ses bons résultats, il a reçu une offre de la FITT de passer trois mois dans le club suédois Falkenberg, l’un des clubs prestigieux en tennis de table. « J’ai participé avec ce club à la Ligue suédoise pendant laquelle j’ai disputé un bon nombre de matchs. Et à l’issue de la sai­son, le club a été sacré champion de la Ligue. Le président du club a voulu me récompenser en me per­mettant d’intégrer le club pour toute la saison », raconte-t-il.

Il a rejoint ensuite le club de Copenhagen au Danemark. Grâce à ses bonnes performances à Copenhagen, il a reçu une autre offre du club suédois de Halmstad, qui est le champion de la Ligue suédoise. « C’était une autre occa­sion pour moi d’évoluer parmi les plus grands pongistes, surtout que l’entraîneur de ce club était un ancien champion du monde. Pendant mon contrat avec Halmstad, le club a pu remporter la Ligue suédoise deux fois de suite », ajoute Assar.

Le club français de Marseille était l’avant-dernière étape de son évolution à l’étranger. Il a rejoint ce club en 2016 où il a réalisé de nombreuses bonnes performances.

Une chose est sûre : l’évolution de ce pongiste ouvrira sans doute la porte à d’autres joueurs pour suivre le même trajet. En fait, le tennis de table a été témoin d’une nette progression durant les 10 der­nières années, après un recul qui a duré 20 ans. On peut citer par exemple l’exploit réalisé par le pongiste Sayed Lachine, qui a atteint le stade des 8es de finale aux JO de Londres. En 2014, la sélec­tion a remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde par équipe en Chine. En 2015, la sélection a été sacrée championne d’Afrique en termi­nant première aux dépens de la sélection nigérienne, meilleure sélection d’Afrique, et qui a domi­né le podium pendant des années.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire