Semaine du 15 au 21 novembre 2017 - Numéro 1200
Rencontre de la critique et de la créativité
  La revue culturelle Alam Al-Kitab consacre son dernier numéro au critique, traducteur et activiste politique Ibrahim Fathi. Passage en revue.
Rencontre de la critique et de la créativité
Rasha Hanafy15-11-2017

« Ibrahim Fathi, le Leader ».Telle était la une du 11e numérode la revue culturelle Alam Al-Kitab(le monde du livre). Avec la photod’Ibrahim Fathi sur la couverturede la revue, Alam Al-Kitab rendhommage à une figure oubliée de lacritique arabe engagée.La revue mensuelle, relevant del’Organisme égyptien général dulivre (GEBO), est consacrée à toutce qui est lié au livre. Le numérocélèbre les 87 ans du critique derenom Ibrahim Fathi, né en 1930,résidant actuellement à Londres. Ils’agit de plusieurs pages consacréesà ce critique, penseur, traducteur etactiviste politique. Ancien gauchiste,alors qu’il était étudiant en médecine,Fathi a commencé son chemind’intellectuel par la traduction,puisqu’il maîtrisait les deux languesanglaise et française. Ancien détenudans les prisons égyptiennes, en1959, 1966 et 1989, Fathi n’a entaméson projet d’intellectuel et de critiquequ’après être libéré de sa premièredétention en 1964. Il s’est lancé dansles trois domaines : la traduction, lacritique littéraire et le débat politique.Il a publié des études analysant laconjoncture sociale et la nature dupouvoir en Egypte. Il a fait égalementdes études de critique littéraire sur lesécrits des romanciers Ibrahim Aslan,Yéhia Al-Taher Abdallah, MohamadAl-Bossati, Mohamad IbrahimMabrouk et Naguib Mahfouz.

« C’est parce qu’Ibrahim Fathi étaitgauchiste qu’il avait toujours rêvé decréer une entité indépendante pour lesécrivains et les intellectuels loin de ladroite et de la gauche officielle. Avecquelques romanciers, comme GamalAl-Ghitani, Fathi a créé l’associationKottab Al-Ghad (les écrivains dedemain), dont la mission principaleétait d’instaurer une conscienceesthétique de la critique littéraire àtravers de nouveaux textes dans lapoésie, le roman ou la nouvelle »,mentionne la revue.

Colloque au café Ali Baba
Fathi était intéressé par la vieculturelle. Raison pour laquelle ilorganisait un colloque hebdomadaireau café Ali Baba, situé au centre duCaire, pour discuter des questionsculturelles avec des intellectuelségyptiens et arabes. Parmi lesouvrages incontournables de cetintellectuel octogénaire, citons Al-Khitab Al-Réwaï Wal Khitab Al-Naqdi Fi Misr (le discours romancieret le discours de la critique enEgypte), son ouvrage important surle lauréat américain du prix Nobelde Littérature en 1976, Saul Bellow :Saul Bellow, Infissam ChakhséyétAl-Réwaï Al-Yahoudi (Saul Bellow,la schizophrénie du romancier juif),ou encore Al-Alam Al-Réwaï EndaNaguib Mahfouz (le monde romancierchez Naguib Mahfouz).En une centaine de pages, ce 11enuméro présente aussi à son lecteurdeux dossiers principaux. Le premierporte sur l’Egypte dans la littératuremondiale, notamment la littératurefrançaise, et le second porte sur lemonde romancier du défunt écrivainégyptien Ibrahim Aslane.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire