Semaine du 15 au 21 novembre 2017 - Numéro 1200
Stéphanie Lanfranchi : 10 ans de coopération
  Stéphanie Lanfranchi, directrice du bureau de l'Agence française de développement au Caire, fait le point sur les activités de l'agence en Egypte.
Stéphanie Lanfranchi
Stéphanie Lanfranchi, directrice du bureau de l'Agence française de développement au Caire.
15-11-2017

Ouvert en 2007, le bureau de l’Agence Française de Développement (AFD) au Caire est venu renforcer sur le terrain la coopération économique et sociale mise en oeuvre par les autorités françaises en Egypte. L’AFD est la banque publique de développement française dans les pays émergents. En dix ans de présence dans le pays, le Groupe AFD (l’AFD et sa filiale Proparco sont en charge du développement et de la promotion du secteur privé) s’est affirmé comme un partenaire important et reconnu auprès des autorités publiques, des différents acteurs économiques (banques, groupes industriels privés) et de la société civile. A l’écoute des besoins de la population égyptienne, nos interventions se sont initialement articulées autour de deux objectifs principaux : 1 . L’amélioration des conditions de vie des populations. 2 . Le soutien à la croissance économique. Nos actions se sont concrétisées par le financement, en prêts ou lignes de crédits, de projets structurants et à fort impact socioéconomique.

Afin de répondre à ces deux objectifs, le premier axe d’intervention prioritaire que nous avons identifié a été celui du développement des infrastructures dans le secteur des transports urbains, de l’eau et l’assainissement et de l’énergie. Par exemple, l’AFD finance la ligne 3 du métro du Caire, l’extension de la station d’épuration d’Alexandrie Est (traitement des boues), des centrales solaires privées près de Benban (Haute-Egypte), le raccordement au réseau de gaz naturel pour les ménages défavorisés … La plupart des interventions du Groupe AFD sont réalisées en cofinancement avec d’autres bailleurs de fonds, en privilégiant le partenariat avec l’Union européenne. En complément des financements octroyés, des programmes d’assistance technique sont souvent mis en place auprès des opérateurs et maîtrises d’ouvrage pour renforcer l’expertise locale et pour appliquer les meilleurs standards internationaux (normes techniques, sociales et environnementales) lors de la réalisation des projets. Ces programmes sont financés par des dons directs des bailleurs ou des dons délégués par l’Union européenne.

Comme deuxième axe d’intervention prioritaire, l’AFD s’est engagée auprès des petites et moyennes entreprises et des acteurs financiers, afin de promouvoir le développement du secteur privé, principal moteur de la croissance économique. Nous avons mis en place des financements dédiés (lignes de crédits) et innovants (fonds de garantie) pour développer le tissu industriel et la création d’emplois. Par exemple, l’AFD finance des lignes de crédits auprès de la National Bank of Egypt (NBE), de la Commercial International Bank (CIB), de la National Bank of Kuwait-Egypt (NBK) et de la Medium, Small & Micro Enterprise Development Agency (ancien Social Fund for Development), qui ont permis à des milliers de micros, petites et moyennes entreprises de bénéficier d’un accès au crédit dédié. Afin de soutenir le développement rural, l’AFD a contribué au montage d’un fonds de garantie destiné aux petits agriculteurs.

Ligne 3 du métro
L’AFD finance la ligne 3 du métro du Caire.

La lutte contre le changement climatique est l’objectif direct ou sous-jacent à toutes nos interventions. Une attention particulière aux enjeux du climat est portée sur tous les projets financés par l’AFD. Ainsi, nous avons participé auprès du ministère de l’Environnement à la mise en place d’un programme de dépollution, et auprès du ministère de l’Agriculture à l’amélioration de la gestion de la ressource en eau dans le Delta. Nous cherchons à collaborer avec la société civile pour être au plus près des populations défavorisées ou oubliées. En Egypte, nous soutenons l’action des ONG françaises, en coopération avec le ministère de la Solidarité sociale, pour la formation professionnelle et l’employabilité des jeunes et des femmes (Institut européen de coopération et de développement, plan international) et pour la prise en charge des enfants des rues. Notre partenariat avec la Fondation Sawirès nous permet de joindre nos efforts respectifs dans le soutien aux initiatives communautaires.

Depuis 2014, l’Egypte s’est engagée dans un vaste programme de transition économique. Nous avons ajusté notre action pour répondre au mieux aux défis économiques et sociaux auxquels font face le pays et sa population. Il ne nous suffisait plus de travailler seulement en financement de projets sur des projets ciblés, mais de renforcer le dialogue sectoriel avec les autorités publiques et d’en améliorer la gouvernance. Notre réflexion a été double : 1 . Technique (élargir notre palette d’outils financiers). 2 . stratégique (chercher à atténuer les effets socioéconomiques des réformes sur la population). Techniquement, nous avons mis en place des enveloppes importantes de dons pour développer des programmes de gouvernance favorisant la modernisation des institutions publiques, le renforcement de compétences, l’autonomie et la création de nouvelles autorités de régulation. Nous avons aussi octroyé des prêts de politique publique sectorielle directement affectés au budget de l’Etat. Ces prêts ont pour objectif la réalisation d’actions critiques et rapides (adoption de lois, modification de statuts, libéralisation) permettant de créer de nouveaux environnements légaux, réglementaires, d’affaires et sociaux indispensables au succès des réformes. Notre premier prêt de ce type vient d’être signé à Paris lors de la visite du président Abdel-Fattah Al-Sissi en octobre 2017, et vise à appuyer 3 axes de la réforme du secteur de l’énergie (gouvernance, efficacité énergétique, énergies renouvelables). Stratégiquement, nous avons ouvert un troisième axe d’intervention prioritaire et développé une coopération solide avec le ministère des Finances et le ministère de la Santé, pour renforcer les bases d’une justice économique et sociale pérenne. Plusieurs premières actions sont menées, afin de soutenir la mise en place de la nouvelle couverture de santé universelle : financement de l’amélioration de la prise en charge des malades, de la prévention et de la qualité générale des soins dans les centres de santé primaire, qui sont la porte d’entrée pour les familles aux services de santé publics égyptiens. Nous travaillons aussi à l’octroi d’un prêt de politique publique d’appui à la mise en oeuvre de la réforme de la protection sociale.

En partenariat avec le ministère de l’Investissement et de la Coopération internationale, le Groupe AFD a engagé près de 2 milliards d’euros en Egypte et poursuit ses actions d’échange et d’interaction avec les acteurs publics, privés et de la société civile. L’AFD communique très activement, tant auprès du grand public pour des actions de prévention/sensibilisation (participation à la campagne HELM/BASSITA sur les réseaux sociaux pour l’aménagement des rues autour de l’Université du Caire pour les personnes à mobilité réduite …) et des actions de valorisation du patrimoine culturel (réalisation d’une exposition sur l’histoire du tramway de Raml à la Bibliotheca Alexandrina, installation de panneaux d’informations sur le site de la nécropole de Saqqara), qu’auprès de l’ensemble des acteurs économiques comme cela est le cas, par exemple, lors de la semaine de la Fabrique de la ville durable. L’AFD y organise deux événements : le second Forum de mobilité urbaine, qui ouvre la semaine sur la question essentielle de la planification des transports publics, et le Séminaire sur les quartiers précaires qui débattra de l’intégration des communautés urbaines défavorisées et qui clôturera ces 7 jours d’échange franco-égyptien, que nous souhaitons à tous passionnants

Biographie

Stéphanie Lanfranchi a rejoint le Groupe de l’Agence Française de Développement (AFD), en 2007, comme chargée d’affaires senior à Proparco, la filiale de l’AFD dédiée au financement du secteur privé. Elle a dirigé le Département du secteur manufacturier, de l’agro-industrie et des services de Proparco entre 2008 et 2014, avant d’être nommée directrice du bureau de l’AFD en Egypte. Elle possède une expérience importante dans l’exécution de mandats de transactions sur les marchés émergents, particulièrement le continent africain (financement de projets, fusions et acquisitions), acquise durant plus de 10 ans passés au sein du Groupe CCF, de la banque d’investissement HSBC à Londres et de Linkstone Capital.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire