Semaine du 15 au 21 novembre 2017 - Numéro 1200
Relever les défis de l’urbanisation durable
  La première édition du Forum La Fabrique de la Ville durable se tiendra du 22 au 28 novembre au Caire. Les participants égyptiens et français y plancheront sur les moyens de mettre en oeuvre les exigences de l’Agenda national égyptien d’urbanisation.
Relever les défis de l’urbanisation durable
Gilane Magdi15-11-2017

La coopération franco- égyptienne est en voie d’accélération. Le 22 novembre 2017 s'ouvrira au Caire la première semaine franco-égyptienne d’échanges et de rencontres sur les questions urbaines, intitulée « La Fabrique de la Ville durable ». Cette semaine de la ville durable, qui se tiendra jusqu’au 28 novembre 2017, est organisée conjointement par l’Institut français d’Egypte, le Service économique de l’ambassade de France, l’Agence Française de Développement (AFD), en étroite collaboration avec des partenaires égyptiens, dont AlAhram Hebdo.

Elle rassemblera, outre l’ambassadeur de France en Egypte, M. Stéphane Romatet, différents acteurs : des responsables gouvernementaux haut placés (l’ancien premier ministre et conseiller auprès du président de la République pour les projets nationaux et stratégiques, Ibrahim Mahlab, le ministre du Logement, Moustapha Madbouli, le ministre de l’Electricité et des Energies renouvelables, Mohamad Chaker, le ministre de l’Environnement, Khaled Fahmi, et la ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, Sahar Nasr), décideurs politiques, représentants des institutions publiques, académiciens et multinationales françaises actives dans le domaine de l’urbanisation, tous répondront présent.

« Notre ambition est que cette initiative permette non seulement d’identifier et de promouvoir des solutions adaptées à l’Egypte, mais aussi d’initier une nouvelle dynamique de partenariats innovants et de projets de coopération structurants entre les différents types d’entrepreneurs urbains égyptiens et français conviés à cette rencontre », a déclaré l’ambassadeur français en Egypte, Stéphane Romatet, tout en évoquant les principaux problèmes à résoudre : les questions du transport des déchets notamment, ainsi que l’approvisionnement en électricité. « Pour faire face à ces défis, il fallait avoir une nouvelle démarche, ce qu’on appelle la démarche des villes durables. C’est un enjeu qui se pose pour l’Egypte et aussi pour tous les grands pays qui vont connaître une croissance démographique très forte : la Chine, l’Inde, les pays émergents. C’est la raison pour laquelle nous avons pensé organiser cet événement », a expliqué l’ambassadeur.

Comme l’indique le site Internet de l’ambassade de France, cette dernière est historiquement engagée aux côtés de l’Egypte dans les questions de développement urbain, que ce soit sur le plan économique ou technique. Depuis l’année dernière, la coopération dans ce domaine s’est renforcée avec, entre autres, la fondation du Club de la ville durable en Egypte en décembre 2016, l’organisation d’un séminaire sur la ville durable en mars 2017, la visite d’une délégation de la task force « Ville durable » du MEDEF (Mouvement Des Entreprises de France) et la signature d’un accord portant sur la mise en place d’un bureau d’expertise conjoint dans le domaine de la ville durable en septembre 2017. Le symposium « La Fabrique de la Ville durable 2017 » vient couronner cet échange intense avec l’ambition de devenir la première édition d’un symposium annuel franco-égyptien pour relever ensemble les défis de la mise en œuvre de l’Agenda national égyptien de l’urbanisation (découlant, lui, du Nouvel Agenda Urbain, tel que défini pour tous les membres de la Conférence des Nations-Unies sur le logement et le développement urbain durable, tenue à Quito du 17 au 26 octobre 2016). Ce dialogue bilatéral doit en outre permettre de renforcer les approches nationales et de renforcer le rôle du partenariat franco-égyptien dans la région méditerranéenne. « A l’heure de la mise en œuvre de grands chantiers dans les secteurs de l’urbanisme et des énergies nouvelles, nous espérons faire de La Fabrique de la Ville durable un catalyseur d’idées novatrices permettant de faire émerger une dynamique franco- égyptienne de premier plan pour les années à venir », a souligné l’ambassadeur français en Egypte.

Une série d'événements

Au cours de la semaine du symposium, les participants se réuniront pour réfléchir à des solutions concrètes et innovantes pour un développement urbain durable et respectueux de l’environnement en Egypte. Deux forums auront lieu : le premier est le Forum de mobilité urbaine « Transport Urbain Efficace pour des Villes Durables ». Ce forum est organisé par l’AFD et ses partenaires français CODATU (Coopération pour le Développement et l’Amélioration des Transport Urbains et Périurbains) et Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), à l’intention des partenaires égyptiens du secteur des transports. « Nos interventions s’articulent autour de deux axes importants : l’amélioration des conditions de vie de la population égyptienne et le soutien à la croissance économique », indique Stéphanie Lanfranchi, directrice du bureau de l’AFD au Caire. Elle ajoute que la plupart des interventions de l’agence, active en Egypte depuis 2007, sont réalisées en cofinancement avec d’autres bailleurs de fonds en partenariat avec l’Union européenne. « De même, des programmes d’assistance technique sont souvent mis en place auprès des opérateurs pour renforcer l’expertise nationale », dit-elle. Stéphanie Lanfranchi indique encore que ce forum inclura un séminaire sur les quartiers précaires, afin de débattre de la question de l’intégration des communautés urbaines défavorisées.

L’objectif du forum est d’explorer les mécanismes adéquats et les solutions concrètes pour améliorer la qualité des services dans les zones urbaines à travers l’échange d’idées. D’après le communiqué de presse de l’ambassade publié le 14 novembre, ce forum devrait être inauguré par le ministre des Transports et celle de l’Investissement. Il permettra notamment de discuter des outils susceptibles de planifier et de développer le réseau des transports en commun dans les villes égyptiennes. Quant au second forum, il s’agit du « Forum économique de la Ville durable », organisé dans les locaux d’Al-Ahram le 23 novembre (voir encadré). Il réunira des représentants des autorités publiques, du secteur privé en Egypte et en France et des institutions financières ainsi que des experts internationaux. L’objectif est de discuter des perspectives de coopération entre les secteurs public et privé. L’Institut français d’Egypte accueillera ensuite, du 25 au 27 novembre, un colloque intitulé « La Fabrique de la Ville durable — Regards croisés franco- égyptiens sur les enjeux de la gouvernance urbaine ». Il sera ouvert au public (dans la limite des places disponibles). En partenariat avec ONU-Habitat et le collectif de recherche urbaine CLUSTER (Cairo Lab for Urban Studies, Training and Environmental Research), ce colloque réunira des universitaires, des décideurs, des représentants de la société civile de France et d’Egypte et du pourtour méditerranéen. Les participants partageront leurs analyses et leurs recommandations sur les expériences urbaines innovantes.

La réflexion portera aussi bien sur les visions nationales des systèmes de villes et sur la conception institutionnelle des grandes métropoles, que sur les nouvelles dynamiques de l’étalement périurbain, et sur des exemples concrets et innovants de co-élaboration de l’espace urbain. Enfin, la semaine de la ville durable sera clôturée le 28 novembre à l’Institut français d’Egypte par un séminaire organisé par l’Agence française de développement sur la thématique des quartiers précaires. La dernière journée du symposium sera dédiée à un atelier de travail organisé par l’AFD et divisé en trois sessions. La première concerne la présentation du plan d’action du ministère du Logement pour les zones dangereuses et les zones non planifiées en Egypte. La deuxième session se concentrera sur la présentation de deux projets de réaménagement en cours dans le Grand-Caire et impliquant l’AFD et le Programme d’amélioration des perspectives d’emploi mis en œuvre notamment à Ezbet Kheirallah et Al-Zawya AlHamra. La troisième session sera une table ronde pour débattre de la stratégie et des innovations à adopter en réponse à la prolifération des quartiers précaires en Egypte. Les défis sont énormes pour mettre en œuvre les plans d’action de l’Agenda national d’urbanisation. Les perspectives de coopération avec des partenaires multiples donneront un puissant élan à la Fabrique de la Ville durable.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire