Semaine du 8 au 14 novembre 2017 - Numéro 1199
Nouvel exploit pour Farida Osmane
  La nageuse égyptienne Farida Osmane a gagné le prix de l’ANOC de la meilleure athlète africaine de l’année, après son exploit en remportant la première médaille égyptienne aux Mondiaux de natation.
Nouvel exploit pour Farida Osmane
Doaa Badr08-11-2017

L’association des comités nationaux olympiques (ANOC) a organisé, le 3 novembre dernier à Prague, la cérémonie de la 4e édition du prix du meilleur athlète homme et dame pour chaque continent. Pour la première fois, l’Egypte a fait partie des athlètes honorés, grâce à la jeune nageuse égyptienne Farida Osmane qui a reçu le prix de la meilleure athlète africaine de l’année 2017.

La jeune femme de 22 ans a gagné ce prix grâce à son exploit réalisé cette année en décrochant la médaille de bronze du 50 m papillon lors des Championnats du monde de natation de Budapest. Elle s’est classée 3e avec un temps de 25,39 s, derrière Sarah Sjostrom (Suède), médaillée d’or avec 24,62 s, et Ronomi Kromozidjojo (Hollande), médaillée d’argent avec 25,38 s. Ainsi, Osmane a réalisé une première dans l’histoire de la natation égyptienne en remportant la première médaille égyptienne aux Mondiaux. De plus, elle a battu le record d’Afrique du 50 m papillon 3 fois lors de ces Mondiaux. En réalisant un record avec un temps de 25,39 s lors de la finale, aujourd’hui, le record africain de cette distance est plus rapide que le record américain, soit un autre exploit dont la nageuse égyptienne peut être fière.

« Remporter le prix de la meilleure athlète africaine de l’année et monter sur le podium avec ces magnifiques personnes sera un souvenir inoubliable. L’année 2017 était une année glorieuse, surtout lorsque j’ai remporté la médaille de bronze aux Mondiaux de natation, réalisant la première médaille égyptienne aux Mondiaux. Je suis très fière de battre le record d’Afrique du 50 m papillon en gagnant le bronze à Budapest. Et je suis déterminée à continuer mon élan et devenir une idole pour les jeunes athlètes africains », déclare la jeune Farida Osmane en recevant le prix de la meilleure athlète africaine de l’année.

En fait, le palmarès du papillon égyptien est très honorable avec un grand nombre de médailles internationales. L’année 2011 constitue un tournant pour elle, en devenant nageuse. Elle réalise une première dans l’histoire de la natation égyptienne en décrochant la médaille d’or du 50 m papillon aux Championnats du monde juniors.

En 2012, à 17 ans seulement, Farida Osmane participe aux Jeux olympiques de Londres sur 50 m libre. Un an plus tard, lors des Mondiaux de 2013, elle réalise une première pour l’Egypte en disputant la finale du 50 m papillon. Lors des Mondiaux 2015, elle réédite cet exploit en terminant la finale du 50 m papillon à la 5e place. Aux Mondiaux de Budapest, elle a donc disputé la finale du 50 m papillon pour la 3e fois, cette fois, avec une médaille à la clé.

En 2013, Farida Osmane ouvre un nouveau chapitre dans sa vie. Après avoir obtenu son bac dans une école américaine en Egypte, elle intègre l’Université de Berkeley en Californie. La jeune nageuse a fait beaucoup de progrès pendant son séjour aux Etats-Unis, où elle a remporté un bon nombre de médailles. Avec l’Université de Berkeley en Californie, elle a réalisé un exploit cette saison durant les Championnats NCAA (National Collegiate Athletic Association). Elle a réalisé le record de Californie en 50 yards libre, réalisé le 3e meilleur temps en 100 yards libre, réalisé le 2e meilleur temps en 100 yards papillon et décroché la médaille d’or NCAA du 100 yards libre. Ainsi, elle a clôturé sa dernière saison en beauté, avant de réaliser l’exploit le plus éclatant de la natation égyptienne avec la médaille de bronze aux Mondiaux. Le prix de la meilleure athlète africaine clôture une saison parfaite pour la jeune nageuse.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire