Semaine du 8 au 14 novembre 2017 - Numéro 1199
Balfour, aux origines d'une colonisation aux conséquences catastrophiques. Chronologie.
 
Balfour, aux origines d
Amira Howeidy08-11-2017

1516 : Les Ottomans expulsent les Mamelouks de la Palestine et l’intègrent à leur empire.

1596 : Les Ottomans commencent à compiler des dossiers fiscaux détaillés et à effectuer un recensement en Palestine. Ce dernier révèle une majorité musulmane, une minorité chrétienne et une minuscule minorité juive.

Balfour, aux origines d
Balfour et sa fameuse Déclaration.

1871 : Le Fonds d’exploration de la Palestine, une société britannique basée à Londres, entame des travaux topographiques et ethnographiques de la Palestine ottomane. Il s’agissait de brosser une cartographie et une documentation détaillée sur les Arabes de Palestine, en particulier la population musulmane qui était majoritaire.

1882 : La Russie promulgue des lois interdisant aux juifs sur son territoire de vivre ou de posséder des biens en dehors de certaines zones. En réponse, le mouvement « Amants de Sion » est formé pour organiser l’émigration vers la Palestine.

Balfour, aux origines d
La révolution d'Al-Bouraq, 1929.

1896 : L’écrivain autsro-hongrois Theodor Herzl, considéré comme le père du sionisme moderne, publie L’Etat juif, dans lequel il met en avant que les juifs immigrants doivent ou bien avoir pour destination l’Argentine ou, de préférence, la Palestine. Il a écrit que les juifs ont déjà une nationalité mais qu’ils ont besoin d’une patrie. Cette dite patrie leur permettrait d’échapper à l’antisémitisme et de pratiquer leur culte en toute liberté.

1897 : Sur une initiative de Herzl, l’Organisation sioniste mondiale a vu le jour à Bâle, en Suisse. Son objectif premier était la création d’un Etat juif en Terre de Palestine, entamant ainsi l’ère de l’occupation de la Palestine et d’un long conflit.

1901 : Le Fonds pour la création d’Israël est créé. Il s’occupera du rachat de terres en Palestine pour construire des colonies juives. Il devient l’un des principaux leviers de la colonisation.

1914 : L’Empire ottoman s’engage dans la Première Guerre mondiale aux côtés des puissances centrales, constituées de l’Empire austro-hongrois, de l’Allemagne, de la Bulgarie, contre les puissances alliées composées de la Serbie, de la Russie, de la France, du Royaume-Uni, de l’Italie, de la Belgique et des Etats-Unis. La population juive en Palestine compte 38 754 habitants, soit 5 % de la population, dont 12 332 sont des sujets ottomans et le reste sont de nouveaux immigrés venus de l’Europe.
1915 : Henry McMahon, le haut-commissaire anglais en Egypte, commence à échanger des lettres avec l’émir Hussein Bin Ali, le chérif de La Mecque pour l’encourager à se révolter contre le pouvoir ottoman. McMahon lui promet de créer un Etat arabe unifié regroupant la péninsule arabe, l’Iraq, la Syrie, le Liban et la Palestine, si les Arabes aident les Alliés dans leur guerre contre la Turquie. Herbert Samuel, premier membre du gouvernement britannique à adhérer au sionisme, propose un mémorandum pour étendre un protectorat britannique en Palestine afin de faciliter l’établissement d’un Etat juif sur ce sol.

Balfour, aux origines d
L'exode des Palestiniens en 1948.

1916 : Le 19 mai, Mark Sykes et François Georges Picot, ministres anglais et français des Affaires étrangères, s’accordent secrètement sur la division des terres arabes en des sphères d’influence anglaise et française sous l’autorité ottomane. Ils décident que l’Iraq sera soumis à l’autorité anglaise et la Syrie et le Liban à l’autorité française. Le consensus a placé la Palestine sous une administration internationale, puisque d’autres puissances chrétiennes, notamment la Russie, maintiennent un intérêt dans la région. Le 10 juin : L’émir Hussein annonce officiellement sa révolte contre le pouvoir ottoman, soutenu par ses deux fils Fayçal et Ali. En octobre, ils ont le Hijaz sous leur contrôle, avec l’aide éventuelle des forces britanniques qui sont désireuses de garder 12 000 troupes ottomanes attachées à Médine avant l’invasion britannique de la Palestine.
1917 : Le 2 novembre, le gouvernement britannique annonce la Déclaration Balfour qui énonce littéralement : « Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un Foyer national pour le peuple juif et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif ». Le document a négligé de mentionner les habitants arabes par nom, se référant à eux comme étant les « collectivités non juives ». La déclaration était adressée à Lord Lionel Rothschild, éminence de la communauté juive britannique, et financier du mouvement sioniste, pour transmission à la Fédération sioniste de la Grande-Bretagne et l’Irlande. Le texte de la déclaration est publié dans la presse le 9 novembre 1917.
Le 23 novembre : La révolution se déclenche en Russie et les Bolcheviks prennent le pouvoir. Ils découvrent l’accord de Sykes-Picot et le rendent public dans la presse 556 jours après sa signature.

Balfour, aux origines d
L'immigration juive en Palestine en 1947.

Le 9 décembre : Jérusalem tombe entre les mains des troupes britanniques dirigées par le général Edmund Allenby qui crie : « La guerre des Croisades est aujourd’hui achevée ».
1918 : Balfour ainsi que d’autres responsables britanniques présentent de vagues réponses aux interrogations du chérif Hussein à propos de la Déclaration Balfour. Ils ont prétendu que l’accord de Sykes-Picot n’avait pas été signé et rassurent Hussein quant à la promesse de fonder un Etat arabe indépendant.

1919 : Après la victoire des Alliés lors de la Première Guerre mondiale, la Conférence de Paris est organisée pour négocier les traités de paix. Les Français et les Américains se prononcent en faveur de la Déclaration Balfour. Le président américain, Woodrow Wilson, crée la commission King-Crane pour se pencher sur la situation dans l’ancien territoire ottoman. La commission soumet ses conclusions en août. Elle conclut que la région, bien que n’étant pas prête pour l’indépendance, s’oppose à l’établissement d’un Etat juif en Palestine parce qu’elle s’oppose à la Déclaration Balfour. La commission rapporte que « les sionistes espéraient une dépossession pratiquement complète des actuels habitants non juifs de la Palestine, par diverses formes d’achat ». Près de 90 % de la population palestinienne est « catégoriquement contre tout le programme sioniste ».

Balfour, aux origines d
Allenby entre à Jérusalem après la chute de la ville aux mains des troupes anglaises en 1917.

1920 : Les Alliés se réunissent à San Remo et décident que l’Iraq et la Palestine seront placés sous le mandat britannique et la Syrie et le Liban sous le mandat français.

1921 : L’organisation paramilitaire terroriste Haganah est formée pour défendre l’installation sioniste en Palestine.

1922 : Après la Première Guerre mondiale, les juifs forment 3 % de la population de la Palestine. L’Agence juive est fondée à Jérusalem encourageant le mandat britannique à s’accaparer des terres palestiniennes, prendre part à l’administration de la Palestine, construire des habitations et soutenir clandestinement les immigrés juifs qui ont commencé un entraînement militaire.

1923 : Le mandat britannique sur la Palestine est reconnu par la Société des nations.

Balfour, aux origines d
La révolte arabe en 1936.

1929 : L’Agence juive est officiellement fondée pour « inspirer les juifs à travers le monde, les connecter aux siens, à leur héritage, leur terre et leur donner la force nécessaire pour atteindre dans l’avenir un futur solide Etat d’Israël ». Les Palestiniens commencent à résister aux sionistes qui tentent de s’emparer des sites islamiques à Jérusalem. La Révolution d’Al-Bouraq a été déclenchée lorsque les gangs sionistes, dans le but de se l’approprier, ont levé leur drapeau sur le mur d’Al-Bouraq, dans la section sud de l’enceinte de la mosquée d’Al-Haram Al-Chérif. En réaction, les Palestiniens se sont soulevés contre l’occupation britannique et contre les plans pour faire de la Palestine un Etat juif. Les Britanniques ont encerclé des centaines de Palestiniens et ont prononcé des peines de mort contre 29 Palestiniens.

1931-1935 : Le nombre d’immigrés juifs vers la Palestine passe de 4 075 à 61 854. Les éléments les plus radicaux de la Haganah s’en désengagent et forment l’Irgoun.

1933 : Le Parti nazi dirigé par Adolf Hitler prend le pouvoir en Allemagne et commence le processus de persécution des juifs, entraînant une vaste immigration vers la Palestine.

1936 : Année de la révolte arabe contre l’occupation britannique et les immigrations massives des juifs, réclamant l’annulation de la Déclaration Balfour. La révolte a duré 3 ans avant d’être matée par les forces britanniques et les milices juives.

1939 : Le gouvernement britannique promulgue le Livre blanc qui limite l’immigration juive vers la Palestine, et promet de mettre un terme à son mandat dans une durée de 10 ans. Les colons juifs déclarent la guerre à la Grande-Bretagne. Les Etats-Unis s’allient à l’Organisation sioniste mondiale.

1940 : Le Fonds national juif commence à compiler un registre des villages arabes en Palestine enregistrant 1 200 agglomérations habitées par les Palestiniens. Ce registre est devenu utile, quelques années plus tard lorsque les milices sionistes ont commencé l’épuration ethnique, occupant les villages et expulsant les habitants à la veille de la création d’Israël en 1948.

1947 : Sous la pression américaine, l’Assemblée générale de la Société des nations promulgue une résolution divisant la Palestine entre juifs et Arabes, une décision rejetée par les Arabes. Ben Gourion, président du comité exécutif de l’Agence juive, commence en clandestinité à mobiliser les milices sionistes terroristes à l’intérieur et à l’extérieur de la Palestine. Le plan Dalet est exécuté avec pour mots d’ordre massacres, purifications ethniques et terreur pour conquérir la Palestine.

Décembre : Les milices sionistes procèdent à un massacre des Palestiniens à Haïfa, Al-Tira, Balad Al-Cheikh, Yehiday, Khisas et Qazaza.

1948 : Le 9 avril, les gangs terroristes sionistes exécutent le plan Dalet encerclant le village palestinien de Deir Yassine tuant au moins 254 Palestiniens. Les massacres des Palestiniens se poursuivent en cascade dans différents villages et villes comme Al-Lajjun, Qaluniya, Aïn Al-Zaytoun, Abou-Choucha, Al-Tantoura, Beit Daras, Lydda, Al-Dawamiya, Saliha et Houla. Le bilan est évalué à 15 000 morts et des milliers de Palestiniens sont assignés aux travaux forcés. 14 mai : La Grande-Bretagne annonce la fin du mandat en Palestine après avoir terminé sa mission suite à la Déclaration Balfour. Après des incessants efforts d’appropriation des terres, les juifs, à cette date, contrôlent juste 5,8 % des terres palestiniennes.

La Nakba : La catastrophe du 15 mai, Ben Gourion annonce la création d’Israël. Tout au long de 1948 et 1949, les habitants d’environ 600 villages ont été forcés à l’exode. 800 000 Palestiniens ont été sujets à une épuration ethnique entre 1947 et 1949. Le document l’Atlas de la Palestine enregistre 232 actes d’atrocités, incluant massacres, démolition de maisons et actes de violence commis par les forces sionistes entre 1947 et 1956.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire