Semaine du 11 au 17 octobre 2017 - Numéro 1195
Daech vit ses derniers jours en Iraq
  Après la libération de Hawija, dernier centre urbain qui était encore entre les mains de Daech en Iraq, l'organisation terroriste est sur le point d'être totalement vaincue.
Daech vit ses derniers jours en Iraq
Les forces iraqiennes et Hachd Al-Chaabi avancent rapidement pour chasser les derniers djihadistes des territoires iraqiens. (Photo : AFP)
Maha Salem avec agences11-10-2017

Après deux semaines d’intenses combats,l’armée iraqienne, en coopération avecles Services du contre-terrorisme (CTS) et lesforces paramilitaires du Hachd Al-Chaabi, ontrepris la totalité de la région de Hawija (nord),l’une des deux dernières tenues par Daech enIraq, et ils se dirigent vers l’est de l’Iraq. Leurscommandants ont indiqué n’avoir plus qu’unevingtaine de kilomètres à parcourir pourrejoindre les lignes des combattants kurdes,qui luttent également contre l’EI dans cettezone. Ils pourront alors déclarer l’ensemble dela province de Kirkouk libérée des djihadistesdans quelques jours.Située à 230 km au nord de Bagdad, Hawijaétait l’une des dernières villes tenues parDaech en Iraq, les djihadistes ayant été chassésau cours des derniers mois de la majorité desterritoires qu’ils avaient conquis en 2014.« Nous avons pris les quartiers d’Al-Nidaaet d’Al-Askari, dans l’ouest de la ville », aaffirmé dans un communiqué le général RaëdJawdat, chef de la police fédérale, disant quecette percée s’inscrivait dans le cadre de latroisième phase de l’opération de « libérationde Hawija ».

Cette ville sunnite de plus de70 000 habitants avait été surnommée « leKandahar d’Iraq » du fait de la présence decombattants extrémistes et en référence aubastion des talibans en Afghanistan.Selon le général Jawdat, « il n’y a plusde présence de Daech dans la province deSalaheddine, dont Tikrit est la capitale, aprèsla prise la veille de la centrale électrique deHarayat et du pont Al-Fatha, à l’est de Baïji ».« Au cours des prochaines semaines, lesautorités iraqiennes annonceront la victoiretotale contre Daech et la libération de tous lesterritoires iraqiens. Actuellement, les combatsavancent rapidement, les djihadistes sont souséquipéset mal informés. Nombre d’entre euxont fui vers d’autres pays, surtout la Syrie, cequi explique pourquoi les combats en Syriesont plus durs et plus acharnés », expliqueDr Ahmad Youssef, politologue et directeurdu Centre des études arabes et africaines àl’Université du Caire. Et d’ajouter : « Lesdjihadistes n’ont aucun espoir en Iraq, ilssavent qu’ils seront chassés dans quelquesjours. Pour se venger, ils suivent une nouvellestratégie essayant d’augmenter les pertes et lesdégâts. Avant de s’enfuir, ils brûlent les terres,détruisent les infrastructures. Ils punissent leshabitants et les autorités à la fois ».

Deux villes restantes

La région de Hawija était tombée aux mainsde Daech en juin 2014, en même temps quecelle de Mossoul, deuxième ville d’Iraq, qui aété reprise en juillet par les forces iraqiennesappuyées par l’aviation de la coalition dirigéepar les Etats-Unis. Outre Hawija, Daechcontrôle encore deux villes dans la provinceoccidentale d’Al-Anbar : Rawa et surtoutAl-Qaïm, frontalière de la province de DeirEzzor en Syrie. Le 19 septembre, les forcesiraqiennes ont lancé une offensive pour lesreconquérir. Une tâche que les autoritésannoncent facile. Le premier ministre iraqien,Haider Al-Abadi, a ainsi déclaré qu’« avec lalibération de Hawija, Daech ne tient plus enIraq qu’une poche dans le désert occidentalfrontalier de la Syrie ».



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire