Semaine du 20 au 26 septembre 2017 - Numéro 1192
Basket : Les Pharaons satisfaits de leur 5e place à la CAN
  La sélection égyptienne de basket-ball seniors a été éliminée des quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) terminant ainsi à la 5e place. Un résultat que l’encadrement technique considère toutefois comme satisfaisant.
Basket : Les Pharaons satisfaits de leur 5e place à la CAN
Après la CAN, les Egyptiens visent les qualifications pour la Coupe du monde.
Chourouq Chimy20-09-2017

Durant les dix dernières années, la meilleure performance de la sélection égyptienne de basket-ball à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) a été de terminer finaliste. Mais ce résultat n’était pas l’objectif de la sélection au cours de cette édition de la CAN qui a eu lieu du 9 au 16 septembre en Tunisie. « C’est sûr que je ne suis pas très content de terminer quart de finaliste de la CAN, mais je suis quand même satisfait de la performance technique des joueurs qui ont fait de leur mieux pour apparaître avec un bon niveau », souligne Amr Aboul-Kheir, directeur technique de la sélection égyptienne de basket-ball qui vient de prendre la charge des Pharaons, il y a un mois après le départ de l’Espagnol Juan Ontonio Orenga.

Aboul-Kheir voulait cette année observer de près le niveau des joueurs, surtout que les joueurs égyptiens professionnels en Europe n’ont pas pu rejoindre la sélection. « La CAN est une bonne occasion pour observer nos joueurs en vue de décider qui va continuer avec nous et qui va nous quitter. Je voulais aussi déterminer les points forts et faibles de la sélection pour combler les lacunes durant la période à venir », explique Aboul-Kheir. Ce dernier voulait aussi voir le niveau des sélections africaines que les Pharaons vont affronter prochainement lors des qualificatifs africains de la Coupe du monde, qui commencent le mois de novembre prochain et dureront 18 mois. Selon Aboul-Kheir, le niveau des sélections africaines était très fort vu que la plupart des joueurs sont soit professionnels aux Etats-Unis, et jouent le meilleur championnat de basket-ball dans le monde entier (NBA), soit professionnels en Europe.

Un trajet difficile

En fait, le trajet des Pharaons devant ces géants africains n’était point facile. Au premier tour, l’Egypte faisait partie du groupe D avec le Mozambique, le Sénégal, l’Afrique du Sud et le Maroc. Elle a gagné le match d’ouverture face au Mozambique sur le score de 75/47. Selon Aboul-Kheir, c’était un match très difficile. « L’encadrement technique étudie cette équipe depuis 2 mois. On voulait donner un élan aux joueurs, notamment au début du tournoi et on a réussi », ajoute-t-il.

Ensuite, l’Egypte a joué contre le Sénégal qui est une très forte équipe qui avait battu les Pharaons sur le score de 87/52. Et finalement, l’Egypte a battu l’Afrique du Sud sur le score de 70/51 dans un match décisif à travers lequel l’Egypte a pu se qualifier pour les quarts de finale. « Le fait de disputer les quarts de finale signifie que la sélection égyptienne a rempli son contrat, puisqu’elle a pu maintenir sa dernière performance à la CAN 2015 où elle avait terminé quart de finaliste », souligne-t-il.

En quarts de finale, l’Egypte a affronté le Maroc et a été battue sur le score de 62/66. En fait, l’Egypte représente pour le Maroc un adversaire puissant, et il ne l’a battue par le passé qu’une seule fois. « A vrai dire, l’équipe du Maroc a mérité la victoire. Elle était plus forte que nous, surtout après la blessure de deux joueurs : Haytham Hélmi et Moustapha Mekkawi. Mais on a beaucoup profité du match. Nous avons bien observé le niveau des joueurs car l’Egypte sera avec le Maroc dans le même groupe lors des qualifications de la Coupe du monde », renchérit Aboul-Kheir, les yeux fixés sur les qualifications qui seront sa seule mission durant la période prochaine. Rendez-vous donc au mois de novembre prochain.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire