Semaine du 6 au 12 septembre 2017 - Numéro 1190
La ville aux mille éclats
  Le Caire a toujours fasciné les architectes et les spécialistes. Plusieurs ouvrages ont été publiés traitant de cette ville sous plusieurs angles : restauration, histoire, architecture, esthétisme. Voici quelques ouvrages célèbres.
La ville aux mille éclats
Rasha Hanafy avec Doaa Elhami06-09-2017

The Creative Cities : Re-framing Downtown Cairo, AUC Press, 2016

The Creative Cities

Les Cités créatives : Ré-encadrer le centre-ville du Caire. Cet ouvrage com­prend deux grandes parties : la première est la documentation de la confé­rence organisée par la société urbanistique Cluster (Cairo Lab for Urbain Studies, Training and Environmental Research) et l’AUC du Caire, le 31 octobre et le 1er novembre 2015 à l’AUC. Quant à la seconde partie du livre, elle retrace les 6 tournées effectuées par les participants à la conférence. Les participants égyptiens et non égyptiens concernés par le futur développement du centre-ville du Caire ont mis en valeur le rôle que la culture peut jouer pour aider à réaliser le développement de cette zone du Caire historique. « Le centre-ville, qui était le lieu d’habitat de la haute bourgeoisie durant la première moitié du XXe siècle, a subi une forte détérioration vers les milieux des années 1970 au profit d’autres quartiers comme Zamalek, Héliopolis et Garden City », explique l’architecte Omar Nagati, fondateur de la société urbanistique Cluster et rédacteur du livre en coopération avec Beth Stryker. Le livre est annexé d’un catalogue de l’actuel paysage culturel du centre-ville. Il est encadré par les industries créatives dans les domaines de l’art et de la culture, les médias et le design, comme entre autres Town House, Zawia, Cimatec. Le catalogue expose aussi le patrimoine architectural du centre-ville. Certains immeubles sont déjà enregistrés par l’Organisme de l’harmo­nisation urbaine et plusieurs autres sont d’une ultime importance patrimoniale mais pas encore enregistrés.

Egypt’s Belle époque, Trevor Mostyn, Tauris Parke paperbacks, 2006

Egypt’s Belle époque

La belle époque de l’Egypte fut une période d’extravagance incroyable au cours de laquelle Le Caire du khédive Ismaïl devint l’image miroir, à la fois architecturale et sociétale, du Paris décadent. Le glamour et l’hédonisme de l’époque ont atteint leur apogée lors des magni­fiques célébrations de l’ouverture du Canal de Suez en 1869. Les rois et les empereurs, les artistes et les écrivains les plus sophisti­qués d’Europe se sont rassemblés au nouveau Caire éblouissant de somptueux palais et de jardins parisiens, où Verdi’s Aida a été créée au nouvel Opéra et des fêtes éclatantes ont eu lieu sur les rives du Nil. Mais la splendeur était de courte durée. Seulement un an après l’ouverture du Canal de Suez, le Second Empire en France s’est effondré et les excès du khé­dive ont plongé l’Egypte dans une dette paralysante. Ismaïl fut finalement forcé d’abdiquer, lais­sant Le Caire aux Britanniques qui ont occupé l’Egypte. Il s’agit, dans cet ouvrage, d’un récit fascinant qui retrace un moment extraordinaire de l’histoire de la France et de l’Egypte

.

Le Caire, centre en mouvement, Galila El-Kadi, IRD, 2012

Le Caire, centre en mouvement

A la révolution du 25 janvier et à ses morts, à ces jeunes femmes et ces jeunes hommes, à ce peuple de la grande cité, qui a remis la place Tahrir et le centre-ville du Caire au coeur de l’histoire ». Telle est la dédicace faite par l’auteur du livre Le Caire, centre en mouvement publié chez l’IRD (Institut de Recherches pour le Développement), en 2012. L’ouvrage se propose d’analyser l’espace central de la plus grande métropole du monde arabe et d’Afrique, Le Caire. Il s’agit d’une approche diachronique et syn­chronique qui retrace la genèse du centre d’affaires moderne depuis 1798. Dans le premier chapitre, la question de la centralité de l’Egypte aux échelles internationale, régionale et nationale est abordée. Cette approche permet de mesurer, à partir d’in­dicateurs démographiques et économiques, le poids de l’Egypte à ces échelles, de ques­tionner certains a priori sur le rôle domi­nant qu’elle joue à l’échelle du monde arabe et de s’interroger sur la crise de la centralité en Egypte. Le deuxième chapitre est centré sur l’analyse de la répartition des activités tertiaires en relation avec les mobi­lités fonctionnelles et résidentielles. Le troisième chapitre est un genre d’anatomie qui restitue la mémoire des lieux. La conclusion du livre porte sur les efforts entrepris depuis deux décennies pour la réhabilitation du centre moderne et présente la stratégie de régé­nération urbaine à l’horizon 2050.

Le Caire khédivial, Soheir Hawas, Architectural Designs Center, 2002

Le Caire khédivial

Le Caire khédivial, recensement et documenta­tion de l’architecture et de l’urbanisme du Caire, région du centre-ville, publié en 2002, est une encyclopédie réalisée par Dr Soheir Zaki Hawas, professeure d’architecture à la faculté de poly­technique de l’Université du Caire. Cet ouvrage volumineux, publié par le Centre des designs architecturaux, est divisé en trois chapitres dont le thème récurrent est « le mythe civique dont le héros est le khédive Ismaïl », et « l’architecture du Caire khédivial ou ismaélite qui crée une ville tout à fait nouvelle entre la vieille cité et la rive du Nil », résume Dr Hawas. Le livre montre plus de 35 places et rues du centre-ville, depuis Tahrir jusqu’à la place Ramsès, en passant par les recoins de Bab Al-Louq. Chaque lieu est présenté à travers l’évolution de ses édifices. En outre, l’ouvrage renferme plus de 200 photos ainsi qu’une carte permettant de situer les différents bâtiments répertoriés.

Architectes et architectures de l’Egypte moderne (1830-1950) : Genèse et essor d’une expertise locale, Mercedes Volait, 2005

Architectes et architectures de l’Egypte moderne

Les années 1850-1950 ont légué à l’Egypte, en marge de l’occupa­tion coloniale, d’innombrables bâtiments, qui en ont fait un terrain fécond pour étudier les pratiques architecturales modernes dans un contexte extra-européen. Ce travail propose une histoire centrée sur l’émergence et l’essor d’un corps local d’ingénieurs-architectes en liaison avec les grands projets publics d’aménagement urbain. La narration parcourt successivement trois champs de pratiques : celui de la codification et de la transmission des savoirs techniques propres au métier d’architecte, celui de l’aménagement urbain, et enfin celui de la production architecturale proprement dite, analysée à partir d’un ensemble de réalisations représentatives. Une oeuvre de qualité..

.

..

.

.

Cairo, Histories of a City, Nezar Al-Sayyad, Belknap Press of Harvard University Press, 2011

Cairo, Histories of a City

En 352 pages, l’auteur Dr Nezar Al-Sayyad, professeur d’archi­tecture, de planification et d’histoire urbaine à l’Université de Californie, aux Etats-Unis, présente un bilan profondément averti mais très personnel de l’histoire de la ville dans ses diverses réin­carnations, de Memphis, la première capitale de l’Egypte unie, fondée par le pharaon Ménès vers 3100 av. J.-C., à Fostat, de la période islamique, en passant par Le Caire des Fatimides, des Ayyoubides et des Mamelouks, puis celui de Mohamad Ali et Le Caire khédivial. Le livre est illustré avec des cartes et des photo­graphies, la plupart prises par Al-Sayyad lui-même, donnant une minutieuse description des bâtiments et des rues en couleurs. Certaines sont des plans standards de bâtiments familiers à tous ceux qui ont visité Le Caire.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire