Semaine du 16 au 22 août 2017 - Numéro 1188
Chérif Al-Eriane : Notre but principal est d’organiser des Mondiaux sans faute
  Chérif Al-Eriane, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne, parle de l’organisation égyptienne des Championnats du monde seniors.
Chérif Al-Eriane
Chérif Al-Eriane, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne. (Photo : Fédération internationale de pentathlon)
Doaa Badr16-08-2017

Al-Ahram Hebdo : Comment se déroulent les derniers préparatifs de l’organisation égyptienne des Championnats du monde de pentathlon moderne qui débutent le 22 août prochain ?

Chérif Al-Eriane : Les derniers préparatifs de l’organisation des Mondiaux en Egypte se déroulent d’arrache-pied. Nous suivons le plan. En fait, nous travaillons depuis des mois pour faire sortir un évènement sportif digne de l’Egypte. Il faut savoir que l’Egypte est devenue experte dans l’organisation de ce genre de tournoi puisqu’elle a organisé depuis des années plusieurs étapes de la Coupe du monde. Les 10 dernières éditions de la Coupe du monde d’Egypte ont été organisées au Stade du Caire. Toutefois, nous avons décidé de changer l’endroit du déroulement des Mondiaux. Après l’approbation de la Fédération internationale, les Mondiaux se déroulent au club Pegasus à Dream Land dans la cité du 6 Octobre.

— Quelle est la différence entre l’organisation d’une Coupe du monde et celle des Championnats du monde ?

— Sur le plan de l’organisation et des préparatifs, il n’y a pas une grande différence. Mais pour les Mondiaux, il existe de petits détails qui s’ajoutent. A titre d’exemple, aux Mondiaux, on a besoin de sponsors en plus par rapport à la Coupe du monde, puisque le coût est beaucoup plus élevé. A cette édition des Mondiaux, nous avons l’intention de composer une chanson afin de faire une bonne propagande. Mais, malheureusement, nous avons trouvé que le coût serait très élevé. En outre, vu que les Mondiaux sont diffusés sur les grandes chaînes satellites comme Eurosport, nous étions obligés d’acheter un signal pour la diffusion. De plus, aux Mondiaux, nous devons faire des tickets pour le public.

— Que pensez-vous du niveau des Mondiaux ?

— 166 athlètes et 159 entraîneurs représentant 28 pays participent à cette édition des Mondiaux, soit un grand nombre. Presque tous les champions du monde et les médaillés olympiques sont présents en Egypte. Ainsi, le niveau de ces Mondiaux est très haut avec la participation des meilleurs athlètes au monde. Par exemple, la Chine, qui n’a participé à aucune compétition cette année, est présente aux Mondiaux d’Egypte.

— Selon vous, quelle est la chance de l’Egypte aux Mondiaux ?

— Il faut savoir qu’après la retraite de Amr Al-Guézeiri et son frère aîné, Omar Al- Guézeiri, ainsi que la retraite d’Aya Médani, le pentathlon égyptien commence une nouvelle ère sans sa génération d’or qui a réalisé à l’Egypte ses meilleures performances sur la scène internationale. Aujourd’hui, l’équipe est composée de jeunes athlètes chez les hommes et chez les dames. Seuls deux athlètes sont beaucoup plus expérimentés, comme Yasser Hefni et Eslam Hamed. La jeune génération a confirmé son niveau après avoir réalisé d'excellentes performances aux Mondiaux juniors -19 ans et -21 ans. Mais il faut savoir que les Mondiaux seniors sont totalement différents. Donc, nous n’exerçons aucune pression sur nos jeunes athlètes. La meilleure performance égyptienne pourra venir de la part de l’équipe hommes, qui compte des pentathloniens plus expérimentés. Mais notre but principal c’est d’organiser une édition sans faute.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire