Semaine du 9 au 15 août 2017 - Numéro 1187
Hassan Abdel-Gawad vise haut
  Le lanceur de marteau Hassan Abdel-Gawad fait figure de favori aux Championnats du monde d’athlétisme, qui se déroulent cette semaine à Londres.
Hassan Abdel-Gawad vise haut
Marianne Youssef09-08-2017

Solide gaillard, le lan­ceur de marteau Hassan Abdel-Gawad est en forme pour disputer les Championnats du monde d’athlétisme, qui se dérou­lent du 4 au 13 août à Londres. Il est l’un des quatre athlètes égyptiens qualifiés pour les Mondiaux, mais le seul à représenter l’Egypte dans l’épreuve du marteau. L’athlète expérimenté de 32 ans s’est assuré son billet pour les Mondiaux grâce à sa 32e place au classement mondial. Hassan s’est préparé au tournoi dans les règles de l’art. « Grâce à un sponsor, je peux m’entraîner depuis le début de l’année avec un entraîneur de Slovénie qui a notamment pris en charge de nom­breux champions olympiques et internatio­naux. J’ai aussi effectué un stage d’un mois à Londres avant les Mondiaux. J’y ai amé­lioré ma vitesse, ma force et mon endu­rance », explique l’athlète.

Le parcours de Hassan met en évidence sa volonté de fer. Il n’a cessé de se battre pour progresser et rejoindre les meilleurs athlètes égyptiens et africains de l’épreuve du mar­teau. En 2011, il a remporté une médaille de bronze aux Jeux africains de Maputo, suivie d’une autre médaille de bronze aux Jeux panarabes. En 2012, il s’est classé 6e au tournoi Grand Prix du Japon, où la concur­rence était très rude face aux grandes nations de la discipline. En 2013, il a raflé une médaille d’argent aux Jeux médi­terranéens, avant d’oc­cuper, la même année, la 10e place aux Championnats du monde de Russie. Suite à un test antidopage en 2014, il a été suspendu pour deux ans par la Fédération internatio­nale d’athlétisme. Refusant cette décision, il a déposé plainte auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) et a gagné le procès. Après cette période difficile, Hassan a rebondi pour se classer au 6e rang lors du Grand Prix de Dakar, une compétition très disputée. Il a ensuite parti­cipé aux Jeux olympiques de Rio en 2016, où il a pris la 26e place. « A Rio, j’aurais pu faire mieux, mais j’étais très déçu par la fédération de mon pays, qui ne m’a pas soutenu lors de ma mauvaise expérience avec le contrôle antidopage. J’étais égale­ment déçu de l’absence de mon ami Ihab Abdel-Rahmane, lanceur de javelot, qui a été suspendu pour deux ans suite à un test antidopage. Il a été privé de sa participation à Rio », regrette Hassan. Toutefois, l’athlète n’entend pas rester là. Il est désormais prêt à participer pour gagner.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire