Semaine du 9 au 15 août 2017 - Numéro 1187
Omar Assar fait rebondir la discipline
  Le pongiste égyptien Omar Assar rejoindra les rangs du prestigieux club allemand Werder Bremen. Une étape de plus dans une riche carrière qui ne va pas manquer d’inspirer les jeunes espoirs égyptiens de la discipline.
Omar Assar fait rebondir la discipline
Assar a fait un saut vers le professionnalisme.
Mirande Youssef09-08-2017

Omar assar s’apprête à prendre un nouveau tournant important dans sa carrière. Le jeune pongiste égyptien de 25 ans vient de signer un contrat pour deux saisons avec le club alle­mand Werder Bremen. Il est le premier joueur de tennis de table égyptien à intégrer ce club, l’un des plus prestigieux en Europe. Dans un com­muniqué publié sur leur site Internet, les diri­geants du club ont déclaré qu’ils étaient très heureux d’accueillir ce pongiste de classe mon­diale. « Omar Assar est un joueur très bon techniquement et possède une base solide sur laquelle notre entraîneur Sascha Greber pourra bâtir. Il est très ambitieux et son but est d’amé­liorer rapidement son classement mondial. Nous sommes très heureux d’accueillir un tel joueur, jeune et talentueux », souligne l’équipe du club allemand.

A noter que Assar pointe actuellement à la 30e place du classement de la Fédération Internationale de Tennis de Table (FITT). Il est le premier Egyptien, et aussi le premier Africain et le premier Arabe, à atteindre cette position. Son évolution au sein du club allemand est une très bonne occasion d’améliorer son niveau et de grimper les échelons de la carrière profes­sionnelle, surtout qu’il fera partie d’une équipe très forte, qui a notamment remporté les Championnats d’Allemagne en 2013. « Pour moi, c’est un grand rêve qui se réalise. Je rêvais de rejoindre les rangs de ce club depuis long­temps. Je ressens une grande fierté à l’idée de jouer pour ce club, mais aussi une grande res­ponsabilité, car je dois prouver mon bon niveau. Je vais participer avec le club à la Ligue alle­mande et européenne ainsi qu’à de nombreux tournois européens de très haut niveau », se réjouit Assar.

Le pongiste talentueux a pu rejoindre le club allemand grâce à ses bonnes performances au sein du club français de Marseille, l’un des grands noms de la Ligue européenne.

La carrière du jeune pongiste a commencé lorsqu’il avait 15 ans, plus précisément en 2006, lorsqu’il faisait partie de la sélection junior. Suite à ses bons résultats, il a reçu l’offre de la FITT de passer trois mois dans le club suédois de Falkenberg, l’un des clubs de tennis de table les plus prestigieux. « Avec ce club, j’ai participé aux compétitions de la Ligue suédoise, lors desquelles j’ai disputé un bon nombre de matchs. A l’issue de la saison, le club a été sacré champion de la Ligue. Le président du club a voulu me récompenser en me permettant d’intégrer le club pour toute la saison », raconte Assar. Le pongiste égyptien a ensuite intégré le club de Copenhague au Danemark. Grâce à ces bonnes performances, il a reçu une offre du club suédois de Halmstad, champion de la Ligue suédoise. « C’était une autre occasion pour moi d’évoluer parmi les plus grands pongistes, surtout que l’entraîneur de ce club était un ancien champion du monde. Pendant mon contrat avec Halmstad, le club a remporté la Ligue suédoise deux fois de suite », ajoute Assar.

Le club de Marseille a été l’avant-dernière étape de son évolution à l’étranger. Il a rejoint le club français en 2016 et y a également réa­lisé de nombreuses bonnes performances.

Une discipline sportive en progression

Si Omar Assar peut se targuer d’un trajet exceptionnel, son adhésion au club Werder Bremen devrait lui permettre de devenir encore plus fort. Ce club lui fournira en effet l’un des meilleurs entraîneurs au monde en la personne de Sascha Greber. Sans compter qu’il pourra aussi travailler avec un entraîneur physique et un psychologue. « Ce groupe d’entraîneurs très qualifiés me permettra d’améliorer ma concen­tration et ma condition physique. Je participe­rai à la Ligue allemande, dont le niveau est l’un des plus élevés. Il faut noter que l’Allemagne est l’une des grandes nations de la discipline. Elle a remporté trois médailles olympiques, respec­tivement aux Jeux Olympiques (JO) de Pékin en 2008, aux JO de Londres en 2012 et aux JO de Rio en 2016 », note Assar, qui espère rivaliser avec les plus grands pongistes à l’occasion des JO de Tokyo en 2020.

A 25 ans, le palmarès de Omar Assar est éloquent : en 2012, il a remporté les Championnats d’Afrique, avant de décrocher la médaille d’or aux Jeux méditerranéens de 2013. En 2014 et 2015, il a remporté l’or à l’Open de Lagos, puis en 2015 aux Jeux afri­cains. L’évolution du jeune pongiste égyptien ouvrira sans aucun doute la porte à d’autres joueurs qui rêvent de lui emboîter le pas et contribuera à faire progresser cette discipline sportive. Le tennis de table a en effet connu un certain engouement au cours des dix dernières années : après un recul qui a duré près de 20 ans, la situation a commencé à changer en 2006, lorsque la Fédération égyptienne a créé une équipe junior, afin de l’engager sur la voie d’une carrière professionnelle. Assar faisait partie de cette génération. Citons aussi l’ex­ploit du pongiste Sayed Lachine, qui a atteint le stade des 8es de finale aux JO de Londres. En 2014, la sélection égyptienne a remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde par équipe en Chine, tandis qu’en 2015, elle a été sacrée championne d’Afrique aux dépens de la sélection nigérienne, meilleure sélection d’Afrique, et qui a dominé le podium pendant des années.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire