Semaine 26 juillet au 1er août 2017 - Numéro 1185
Soliadrité avec Al-Aqsa
May Al-Maghrabi26-07-2017
 
  L'Egypte a exprimé son entière solidarité avec le peuple palestinien, après les heurts meurtriers qui ont eu lieu sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Le gouvernement, les forces politiques, les syndicats et les institutions religieuses ont tous condamné les récentes agressions israéliennes contre les Palestiniens à Jérusalem, devenu depuis quelques jours le théâtre d’affrontements violents. Vendredi 21 juillet, 3 Palestiniens ont été tués et plus de 200 blessés, lorsque les forces d’occupation ont attaqué des fidèles venus prier en masse hors de la mosquée d’Al-Aqsa, en contestation de la décision des forces de sécurités israéliennes d’installer des portiques de détection de métaux à l’entrée de la mosquée. Cette décision fait suite au meurtre de deux soldats israéliens survenu le 14 juillet. Du côté palestinien, cette décision est traduite comme une nouvelle ingérence de la part d’Israël.

En signe de solidarité avec les Palestiniens, l’ordre des Avocats a levé le drapeau palestinien aux côtés du drapeau égyptien sur son bâtiment, rue Ramsès. Sameh Achour, président du syndicat, a appelé toutes les forces politiques, les syndicats professionnels et ouvriers et les ONG à faire de même. Le parti libéral du Néo-Wafd a réclamé, de son côté, la tenue d’une réunion d’urgence de la Ligue arabe et une intervention internationale pour stopper les violences israéliennes.

Au niveau officiel, l’Egypte, principal médiateur du conflit israélo-palestinien, a exhorté, vendredi, Israël de cesser immédiatement toutes les violences exercées contre les Palestiniens à Jérusalem. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères a exprimé les « vives inquiétudes » du Caire sur les possibles répercussions de l’usage excessif de la force par Israël. « Le recours à la violence risque de faire avorter les efforts de paix visant à reprendre les négociations palestino-israeliennes », lit-on dans le communiqué qui met en garde contre un débordement de la situation dans les territoires occupés. Pour sa part, l’imam d’Al-Azhar s’est dit « préoccupé » par la violence et les agressions des soldats israéliens contre des fidèles désarmés, dont le seul souci est de protéger la sainte mosquée.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire