Semaine 5 au 11 juillet 2017 - Numéro 1182
L'Egypte se tourne vers les Mondiaux
  Quatre boxeurs égyptiens, sur les cinq présents aux Championnats d’Afrique la semaine dernière à Brazzaville, ont décroché leur ticket pour les Mondiaux d’Allemagne, prévus en septembre prochain.
L
Blessé, Hossam Bakr a raté sa finale.
Marianne Youssef05-07-2017

Deux médailles d’argent et deux de bronze, c’est la moisson de la sélection égyptienne aux Championnats d’Afrique, qui se sont achevés la semaine dernière à Brazzaville. Les deux médailles d’argent ont été obtenues par les deux boxeurs Islam Al-Guindi (61 kg) et Hossam Bakr (75 kg). Quant aux deux médailles de bronze, elles ont été obtenues par Walid Saïd (69 kg) et Yousri Rizq (91 kg). Grâce à cette performance, les quatre boxeurs ont composté leurs tickets pour les Mondiaux d’Allemagne prévus en septembre prochain. Selon le nouveau système de qualification, les quatre premiers boxeurs dans chaque catégorie de poids se qualifient directement pour les Mondiaux.

« Cest un vrai exploit de qualifier 4 boxeurs pour les Mondiaux. En fait, cest le nouveau système de qualification qui nous a permis de qualifier autant de boxeurs », assure Abdel-Aziz Ghoneim, président de la Fédération égyptienne de boxe. Et de poursuivre : « Lors de lancienne édition au Maroc, la qualification sobtenait àtravers le classement par nation. Les trois premières nations du classement compostaient leurs billets pour les Mondiaux. LEgypte, grâce àsa troisième place, avait pu se qualifier pour les Mondiaux de Doha 2015 ». Selon le staff technique, le bilan de l’Egypte est très satisfaisant, étant donné la concurrence des grands pays de la discipline en Afrique comme l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. «Le Maroc et lAlgérie, qui possèdent de très fortes sélections, ont qualifiéchacun 3 boxeurs. Quant àla Tunisie, elle na qualifiéquun seul », explique Saïd Hassan, directeur technique de la sélection égyptienne.

Un parcours solide

En fait, les boxeurs égyptiens ont eu un parcours très solide. Le niveau technique était bon, mais la compétition est devenue plus rude à partir des demi-finales car la majorité des boxeurs visaient la qualification pour les Mondiaux. Islam Al-Guindi (64 kg) et Hossam Bakr (75 kg) ont facilement surclassé leurs adversaires dans les tours préliminaires. Ils ont réussi à dominer en demi-finales malgré la forte concurrence. Islam Al- Guindi est parvenu en finale en battant son adversaire congolais, Malonga Nzalamou. En finale, il a été battu par le boxeur namibien, Jonas Junias. Quant à Hossam Bakr, il a gagné tous ses matchs contre des adversaires de taille. Il était sur le point de rafler l’or, mais il a dû se retirer de la finale en raison d’une grave fracture dans le doigt de sa main droite. « Le staff technique était certain que Hossam battrait facilement son adversaire camerounais, DieudonnéNtsengue, en finale. Hossam avait àplusieurs reprises battu ce même boxeur. Mais il a dûse retirer pour ne pas aggraver sa blessure », ajoute Hassan. Bakr a montré un bon niveau lors de ces championnats malgré une blessure aux jambes lors d’une séance d’entraînement avant les Jeux de la solidarité islamique en mai dernier. Le boxeur avait décidé d’arrêter la boxe avant les Championnats d’Afrique de Brazzaville, mais il est revenu sur sa décision.

La sélection, qui était en stage de préparation depuis le mois d’avril au Centre olympique de Maadi, avait bien préparé cette compétition. Les boxeurs ont disputé, dans le cadre de leur préparation, les Jeux de la solidarité islamique au mois de mai en Azerbaïdjan. « C’était une très bonne préparation pour les Championnats dAfrique, surtout que tous les stages de préparation sont suspendus depuis le début de lannée àcause de la pénurie de dollars », assure Hassan. Le conseil d’administration de la Fédération de boxe tiendra une réunion pour mettre en place le programme de préparation des quatre boxeurs qualifiés pour les Mondiaux. « Nous navons pas beaucoup de temps pour bien préparer les boxeurs. Le plan de travail comporte au moins deux stages en Egypte et un autre en Allemagne avant les Mondiaux. Mais limportant est que le ministère du Sport approuve ce programme. Jaimerais que lEgypte réédite son exploit des Jeux olympiques dAthènes 2004 lorsquelle avait décrochétrois médailles olympiques, une dargent et deux de bronze », conclut Saïd Hassan.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire