Semaine du 17 au 23 mai 2017 - Numéro 1176
Voyages en bref
17-05-2017
 
 

Egypte

Patrimoine

Le ministère égyptien des Antiquités peaufine le dossier d’inscription de l’île de Pharaon, dans la péninsule du Sinaï, sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Un dossier qui doit être présenté à l’organisation en février 2018. Le ministre des Antiquités, Khaled Al-Anani, a examiné avec le gouverneur du Sud-Sinaï, Khaled Fouda, les remarques envoyées par l’Unesco sur ce dossier présenté en octobre 2016. « Toutes les parties concernées collaborent pour présenter un dossier complet au comité », déclare Ahmad Ebido, superviseur général du bureau technique du ministre. Pour sa part, Yasmine Al-Chazly, directrice du département des organisations mondiales et responsable du dossier de la coopération internationale au ministère, a signalé que le ministère a mis en place un plan destiné à restaurer le site, considéré comme l’un des plus précieux du point de vue historique et archéologique. L’île de Pharaon est un site maritime situé au sud-ouest de Taba, connu pour ses magnifiques coraux.

Tourisme

Le ministre du Tourisme, Yéhia Rached, s’est rendu à Rome pour des entretiens avec les responsables du tourisme au Vatican, portant sur la promotion du tourisme religieux en Egypte. Cette dernière veut transformer la route de la Sainte Famille, empruntée par Jésus, Marie et Joseph pour fuir Hérode, en destination touristique. Le ministre discute les futurs projets égyptiens pour la fameuse route. Il est à noter que récemment, le ministère a inauguré 8 sites touristiques dont la construction remonte aux IVe et Ve siècles, sur lesquels les restaurateurs et archéologues travaillaient depuis 2014 dans le cadre du projet « La Renaissance du circuit de la Sainte Famille ». Ces sites ont été rajoutés à la carte touristique et sont désormais ouverts au public. C’est lors de la Foire touristique de Berlin en mars dernier que Yéhia Rached a annoncé le lancement de ce projet ambitieux. Les 8 sites en question sont l’église de la Grotte au Vieux Caire, l’église de la Vierge à Maadi, trois monastères à Wadi Al-Natroun (Baramos, Souriane et Bichoï), le monastère de Djebel Al-Tayr à Minya, et enfin, ceux de Maharraq et Dronka à Assiout, en Moyenne-Egypte.

Antiquités

Des archéologues ont découvert, dans une villa de Pompéi, des fresques de l’Egypte Ancienne représentant des scènes fantastiques ayant le Nil pour décor. Pompéi est un site archéologique de l’Empire romain, situé sur la côte ouest de l’Italie, au sud de Naples. Cette ville antique est classée sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. La Casa dell’Efebo était l’une des plus grandes maisons de Pompéi avant d’être en grande partie détruite par l’éruption du Vésuve en 79. Les fresques qu’elle abrite pourraient détenir des secrets enfouis sur la manière dont le jeune Empire romain était influencé par l’Egypte Ancienne. La spécialiste Caitlin Barrett affirme que les dessins donnent de précieux indices sur la manière dont les Romains voyaient et étaient influencés par la culture égyptienne. Barrett explique que les peintures nilotiques sont une manifestation d’un phénomène de grande ampleur dans la culture romaine : un fort intérêt pour « les choses égyptiennes ». Nombreuses sont les affirmations concernant ces magnifiques peintures. Certains chercheurs expliquent ces illustrations en mettant l’accent sur l’intérêt religieux des Romains pour les dieux égyptiens. D’autres y voient des déclarations politiques célébrant la conquête de l’Egypte.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire