Semaine du 15 au 21 mars 2017 - Numéro 1167
Waël Al-Aydi : Nous visons à un doublé en remportant la Coupe d’Egypte
  Waël Al-Aydi, nouveau directeur technique de l’équipe de volley-ball de Talaïe Al-Gueich, revient sur la deuxième victoire consécutive de son équipe au Championnat d’Egypte et sur ses ambitions à venir.
Waël Al-Aydi
Waël Al-Aydi, nouveau directeur technique de l’équipe de volley-ball de Talaïe Al-Gueich.
Doaa Badr15-03-2017

Al-Ahram Hebdo : Le club Talaïe Al-Gueich a de nouveau remporté le Championnat d’Egypte. Quelles sont vos impressions après cette victoire ?

Waël Al-Aydi : Je suis très heureux et très fier, surtout que c’est ma première victoire en tant que directeur technique. Ces deux dernières années, je faisais partie de l’encadrement technique de l’équipe présidé par Chérif Al-Chémerli, ancien directeur technique. L’année dernière, l’équipe avait réalisé plusieurs exploits en remportant le titre de champion d’Egypte et de champion d’Afrique. Toutefois, ce récent titre de champion d’Egypte a un tout autre goût pour moi, puisque j’ai le plaisir d’être le directeur technique.

— Conserver ce titre de champion d’Egypte pour la 2e année consécutive a-t-il été une mission difficile ?

— Absolument. La concurrence au Championnat d’Egypte a été très rude. Il faut savoir qu’en volley-ball, il est très difficile pour une équipe, qui ne soit pas Ahli ou Zamalek, de remporter une compétition. Pourtant, Al-Gueich a réalisé cet exploit deux années de suite. La concurrence a été très serrée au premier tour. Au début de la finale à 8, les noms des équipes toujours en lice n’ont pas été communiqués. Nous étions battus par Ahli lors du premier match de la finale à 8 sur un score de 2-3, et notre second match contre cette équipe mythique allait être très décisif. Nous avons bien préparé notre match et avons fait en sorte de tourner la situation à notre avantage en jouant sur nos points forts et en empêchant les jeunes joueurs d’Ahli de développer toute leur puissance.

— Quels sont les obstacles que vous avez affrontés en prenant la direction de l’équipe ?

— En vérité, j’ai dû faire face à de nombreux obstacles. D’abord, le temps. J’ai pris la direction de l’équipe en novembre 2016, juste après la Coupe du monde des clubs. Mais, comme j’étais un ancien de l’équipe technique et que j’avais de bonnes relations avec tous les joueurs, ma mission n’a pas été si dure que cela. Un autre obstacle a été les blessures de certains joueurs et l’épuisement d’autres. Le temps passait et les joueurs, eux, devaient se remettre de leurs blessures avant de pouvoir se préparer sérieusement pour les Championnats d’Egypte. L’événement le plus important de cette dernière période a été le retour au jeu de Abdallah Abdel-Salam, après une grave blessure. Ce joueur extraordinaire a soutenu son équipe et ses coéquipiers d’une façon incroyable et a participé grandement à notre victoire. Mais une chose est sûre : remporter ce titre dans ces conditions démontre bien que l’équipe le mérite bien.

— Comment Talaïe Al-Gueich a-t-il pu réaliser une telle performance ?

— Depuis trois années, Talaïe Al-Gueich a mis en place un plan stratégique à court terme. L’administration du club a intégré quelques bons joueurs d’Ahli et de Zamalek qui sont un peu âgés et n’étaient pas satisfaits de leurs contrats avec leur club. A la suite de ce changement au sein de l’équipe, les succès se sont enchaînés. L’équipe a remporté la Coupe d’Egypte, elle s’est classée 2e au Championnat national, et 2e au Championnat arabe. L’année suivante, l’équipe a remporté le Championnat national, le Championnat d’Afrique, et a terminé 2e à la Coupe d’Egypte. Cette année, nous avons remporté le Championnat d’Egypte, et la saison n’est pas encore terminée.

— Quel est votre programme de travail pour la période à venir ?

— Après quelques jours de repos, nous nous sommes réunis afin de commencer la préparation pour les quarts de finale de la Coupe d’Egypte. Après avoir battu Ittihad d’Alexandrie en 8es de finale sur le score de 3 à 0, nous nous sommes qualifiés pour les quarts de finale. Le 22 mars prochain, nous affronterons Zohour. Puis les demi-finales et la finale auront lieu à Ismaïliya les 5 et 7 avril. Nous visons à réaliser cette année un doublé en remportant la Coupe d’Egypte et le titre de champion d’Egypte. Toutefois, je regrette la décision de l’administration du club qui a refusé de participer aux Championnats d’Afrique qui auront lieu en Tunisie pour des raisons financières.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire