Semaine du 15 au 21 mars 2017 - Numéro 1167
monde en bref
15-03-2017
 
 

Etats-Unis
Décret migratoire
Loin d’avoir calmé les esprits, le nouveau décret migratoire du président américain, Donald Trump, signé la semaine der­nière, a rencontré un premier obstacle judiciaire majeur : un juge fédéral (Etat du Wisconsin) empêchant d’interdire l’arrivée de l’épouse et l’enfant d’un Syrien déjà réfugié aux Etats-Unis. La décision du magistrat ne s’applique qu’à cette famille menacée par la guerre en Syrie, mais elle développe une forte dimension symbolique. C’est en effet le premier coup porté par la justice au nouveau décret rema­nié, pourtant présenté par le gou­vernement. Le nouveau décret migratoire de Donald Trump est parallèlement attaqué en justice par plusieurs Etats démocrates et diverses organisations indépen­dantes, ce qui augure d’une grande bataille judiciaire, avec des appels et de multiples recours inévitables.

RDC
Casques bleus
Le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a demandé vendredi au Conseil de sécurité d’envoyer 320 Casques bleus supplémen­taires en République Démocratique du Congo (RDC) par crainte de possibles poussées de violence avant les élections, prévues fin juin. Guterres dit être « très inquiet de la forte augmen­tation des violations des droits de l’homme », et estime que les nouvelles unités de soldats pour la Monusco (la Mission de l’Onu en RDC) aideraient à protéger les civils. Il a proposé que deux nou­velles unités soient déployées dans les villes de Lubumbashi et de Kananga, « qui risquent d’être des points chauds pour les élec­tions » et où il n’y a pas de police de l’Onu pour le moment. M. Guterres a aussi requis 36 véhi­cules blindés de transport de troupes supplémentaires pour les Casques bleus.

Gabon
Dialogue politique
Le « dialogue politique » pou­voir-opposition, voulu par le pré­sident du Gabon, Ali Bongo Ondimba, après sa réélection contestée en août dernier, s’ou­vrira le 28 mars, sans son princi­pal rival Jean Ping qui a d’ores et déjà annoncé qu’il boycotterait ce forum. Ce dialogue portera sur « la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique », « les réformes électorales » et « la modernisation de la vie publique », selon un décret adop­té vendredi en Conseil des ministres et publié samedi par le quotidien national L’Union. Une première phase « citoyenne » permettra à la société civile d’ap­porter « ses contributions », tan­dis qu’une autre étape « sera consacrée exclusivement aux partis politiques », selon le texte. M. Bongo avait proposé ce dialo­gue « à tous les responsables politiques, y compris les candi­dats malheureux » à l’élection présidentielle dès la validation de sa réélection le 24 septembre par la Cour constitutionnelle qui a rejeté un recours de Jean Ping.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire