Semaine du 15 au 21 mars 2017 - Numéro 1167
Dates importants
 
xxx
Les décisions de l'arbitre du match Zamalek-Maqassa ont causé la crise actuelle.
15-03-2017

1993 : Moqaouloun avait une rencontre en retard, et Ahli a refusé de jouer sa rencontre contre Moqaouloun avant que ce dernier ne dispute cette rencontre en retard. Mais la Fédération égyptienne de football a, à son tour, refusé la demande des Rouges, confirmant que la rencontre devait avoir lieu comme prévu. Malgré la présence des joueurs de Moqaouloun et des arbitres, Ahli s’est absenté de la rencontre, et la FEF a déclaré la victoire de Moqaouloun 2-0. Ahli a menacé de ne pas poursuivre la saison, et c’était le tour du ministre du Sport qui a décidé le fait de rejouer la rencontre et la dissolution de la FEF.

1996 : La Fédération égyptienne de football a déclaré que l’arbitre du derby cairote entre Ahli et Zamalek serait égyptien pour la première fois depuis longtemps. Les deux clubs ont accepté cette décision, mais Ahli a refusé l’arbitre Gamal Sedqi, quant à Zamalek, il a refusé Qadri Abdel-Azim. Pour sa part, la FEF était très discrète en ce qui concerne le nom de l’arbitre du derby de sorte que trois arbitres différents, dont un Emirati, ont effectué leur entraînement avant la rencontre. A la surprise générale, c’était finalement Abdel-Azim qui a dirigé la rencontre malgré les protestations des joueurs de Zamalek qui étaient sur le point de ne pas jouer la rencontre. Celle-ci a finalement commencé après l’intervention de plusieurs membres de la FEF. Zamalek s’est retiré de la rencontre à la 86e minute suite au second but des Rouges voyant que l’attaquant d’Ahli à l’époque, Hossam Hassan, était hors jeu. Ce qui n’était pas vrai, surtout que le but était complètement correct. Face à cette crise, le ministre du Sport a dissous la FEF et le conseil d’administration de Zamalek en officialisant le résultat de la rencontre.

1999 : 4 minutes seulement étaient suffisantes pour que Zamalek refuse de jouer la rencontre contre Ahli suite à la décision de l’arbitre international français, Marc Batta, qui a expulsé le milieu de l’équipe Ayman Abdel-Aziz pour son tacle agressif contre le défenseur d’Ahli, Ibrahim Hassan. Malgré l’intervention de plusieurs responsables de la fédération, l’administration de Zamalek n’a pas cédé à la pression, l’équipe n’a pas fini, et elle a été considérée perdante 0-2.

2017 : Zamalek a annoncé l’abandon de la saison en signe de protestation contre les erreurs d’arbitrage contre son équipe suite à sa défaite contre Maqassa 1-0 qui l’a fait traîner avec 9 points derrière le leader Ahli. L’arbitre Guéhad Greicha a été au centre des débats après avoir commis une erreur flagrante ne sifflant pas une main du défenseur Ahmad Sami qui a remis aux mémoires « la main de dieu » de Maradona. Le président du club a convoqué une assemblée générale extraordinaire au sein du club pour voter, et cette dernière lui a donné carte blanche pour prendre les mesures nécessaires. Jusqu’à présent, la crise n’a pas été résolue, et les matchs de Zamalek en championnat ont été reportés.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire