Semaine du 15 au 21 mars 2017 - Numéro 1167
Ahli et Zamalek, une histoire de crises
  L’actuelle crise de Zamalek avec la Fédération égyptienne de football n’est pas la première du genre. Retour sur les crises les plus importantes.
Ahli et Zamalek, une histoire de crises
15-03-2017

1955 : Ahli s’est retiré du championnat suite à la décision de la Fédération Egyptienne de Football (FEF) d’annuler le résultat de la rencontre des Rouges face à Tram (3-2) et de rejouer la rencontre qui a connu beaucoup de problèmes entre les joueurs des deux équipes. La FEF a décidé aussi de suspendre le joueur d’Ahli, Talaat Abdel-Hamid, pour deux rencontres et de placer la prochaine rencontre de l’équipe contre Olympique d’Alexandrie du stade de Mokhtar Al-Tetch (terrain d’Ahli) au stade de Tanta. Ahli a refusé les décisions de la FEF, et il a déclaré sa décision de boycotter la compétition locale. La FEF est revenue sur sa décision concernant le résultat de la rencontre, mais a confirmé ses décisions précédentes à l’égard du joueur d’Ahli et le lieu de sa prochaine rencontre, donnant à Ahli un délai d’un mois pour revenir sur sa décision de boycotter la compétition. Les responsables d’Ahli ont refusé les nouvelles décisions de la FEF. En conséquence, la saison a été annulée.

1988 : Lors d’une rencontre opposant Ahli à Ghazl Al-Mahalla, l’arbitre a sifflé un penalty au dernier souffle de la rencontre en faveur des Rouges qui étaient menés 0-1. Une décision ayant suscité la colère des joueurs de Mahalla qui ont refusé la décision de l’arbitre, jugée incorrecte par eux. Ce dernier est revenu sur sa décision après la consultation de ses adjoints. Choqués par la nouvelle décision de l’arbitre, les joueurs d’Ahli ont refusé de poursuivre la rencontre et la Fédération égyptienne de football a officialisé la défaite d’Ahli 0-1. Pour sa part, l’administration d’Ahli, présidée par le fabuleux Saleh Sélim, a décidé de geler l’activité footballistique au sein du club pour protester contre cette décision. Afin de résoudre cette crise, le ministre du Sport de l’époque, Abdel-Ahad Gamaleddine, a dissous la fédération et a nommé un comité indépendant pour étudier la crise. Le nouveau président de la fédération, Ibrahim Al-Guéweini, a réussi à convaincre Sélim de compléter la saison en attendant les décisions du comité de crise qui a confirmé la décision précédente concernant la défaite des Rouge.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire