Semaine du 15 au 21 mars 2017 - Numéro 1167
Ahmad Darwich : Il n’y a pas de conflit entre les habitants et le gouvernement
  Ahmad Darwich, ministre adjoint du Logement en charge du développement urbain, qui explique la vision du gouvernement sur le réaménagement du triangle de Maspero.
Ahmad Darwich
Ola Hamdi15-03-2017

Al-Ahram Hebdo : Après le refus par les habitants des solutions proposées par le gouvernement, comment envisagez-vous de gérer ce dossier ?

Ahmad Darwich : Tout d’abord, il ne s’agit en aucun cas d’un conflit entre le gouvernement et les habitants. Nous avons décidé de chercher des solutions avec les habitants pour mener à bien le projet de réaménagement du triangle de Maspero. Suite à une décision du premier ministre, Chérif Ismaïl, un comité a été constitué afin d’examiner les différentes options. Ce comité est composé de représentants du gouvernorat du Caire, du ministère de la Justice, du ministère des Finances, d’experts juridiques et de consultants. Cette rencontre avec les habitants ne sera pas la dernière. Je suis également prêt à me rendre auprès des habitants chez eux afin de discuter avec eux de cette affaire et que l’on parvienne à un consensus.

— Les habitants justifient leur refus par les conditions économiques modestes. Qu’en pensez-vous ?

— On connaît leur situation et l’Etat est décidé à les soutenir. Il leur a par exemple proposé une indemnisation de 60 000 L.E. pour les appartements d’une chambre, à laquelle l’Etat se propose d’ajouter 40 000 L.E. pour le déménagement. Pour ceux qui décident de louer les nouveaux appartements construits dans la zone, les loyers seront au tarif de 2 500 L.E. et les habitants auront la possibilité de placer les 100 000 L.E. dans une banque gouvernementale pour en tirer des intérêts. Si les habitants choisissent de rester dans le quartier, l’Etat propose un partage du loyer. Ainsi, l’Etat payera 1 000 L.E. sur les 2 500 L.E., les intérêts du placement bancaire couvriront 500 L.E. et il restera 1 000 L.E. à la charge des habitants. Quant à la solution d’Al-Asmarat, l’Etat propose des appartements meublés avec les douze premiers mois du loyer offerts. Le comité a fait ces propositions en étant conscient des conditions de vie des habitants. C’est la première fois que l’Etat propose plusieurs solutions aux habitants de Maspero.

— Les habitants disposent-ils d’un délai pour choisir entre les différentes propositions ? Quelle sera la situation de ceux qui refuseront ?

— On va leur laisser un délai de 30 jours. La réaction des habitants lors du meeting de samedi était prévisible. Je vais continuer à rencontrer les habitants jusqu’à ce que l’on trouve une solution. Pour cela, la région du triangle de Maspero sera divisée en quatre secteurs et nous nous déplacerons dans chaque secteur afin de voir quelle solution choisiront les familles. Pour ceux qui refusent les propositions, un comité examinera leur situation au cas par cas. En plus, des visites seront organisées à la cité d’Al-Asmarat afin de voir les logements et le mode de vie dans cette cité. Le gouvernorat du Caire, en coopération avec le quartier de Boulaq, va fournir des bus pour que les habitants puissent visiter Al-Asmarat.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire