Semaine du 31 août au 6 septembre 2016 - Numéro 1141
Al-Badri revient aux commandes
  Hossam Al-Badri a été nommé nouvel entraîneur d'Ahli en succession du Néerlandais Martin Jol. Pour son troisième mandat avec les Rouges, Al-Badri espère bien redresser la barre de l’équipe qui a beaucoup souffert récemment.
Al-Badri revient aux commandes
(Photo : Al-Sayed Abdel-Qader)
Mohamad Mosselhi31-08-2016

Après deux semaines assez agitées, Ahli a annoncé la nomination de Hossam Al-Badri, ancien directeur technique de l’équipe et de la sélection olympique égyptienne, au poste de nouvel entraîneur, mettant ainsi un terme aux spéculations de ces deux dernières semaines. Malgré le titre de champion d’Egypte, beaucoup de supporters des Rouges sont mécontents à cause de la performance mitigée de l’équipe qui n’a pas convaincu lors des dernières rencontres au championnat. Les résultats médiocres en quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique ont mis le Néerlandais Martin Jol, directeur technique de l’équipe, sous le feu des critiques. La défaite 1 à 3 contre Zamalek en finale de la Coupe d’Egypte a augmenté la tension au sein de la citadelle rouge. Et le nul 2-2 concédé à domicile contre ZESCO a mis un terme à l’aventure du technicien néerlandais au Caire. Il était difficile pour les supporters d’Ahli de voir leur équipe incapable de réaliser une victoire à domicile dans la compétition africaine (deux matchs nuls et une défaite).

Déçues de l’élimination de l’équipe de la compétition africaine, des dizaines de supporters d’Ahli ont envahi le terrain alors que l’équipe s’entraînait et ont failli s’en prendre aux joueurs. Suite à ces incidents, l’ancien entraîneur de Tottenham (D1, Ang) et d’Ajax (D1, Pays-Bas) a informé l’administration du club qu’il ne souhaitait pas compléter son contrat qui expirerait l’été prochain. Le nom de l’ancien entraîneur de Zamalek, Jesualdo Ferreira, a été évoqué de même que celui de Manuel Jose Da Silva qui a réalisé beaucoup d’exploits avec le club au cours de la dernière décennie, mais les responsables du club ont opté pour l’Egyptien Hossam Al-Badri pour succéder à Jol. « Je suis ravi de retourner au club. Je remercie l’administration du club pour sa confiance. Et je promets de faire mon maximum pour redresser la barre de l’équipe », a indiqué Al-Badri.

Des défis en série

En effet, cette nomination est la troisième d’Al-Badri jusqu’à présent avec le club. La première était en 2009 quand il a mené l’équipe vers le championnat, et la deuxième était en 2012 lorsqu’il a remporté avec les Rouges le titre de la Ligue des champions d’Afrique. L’entraîneur de 56 ans aura pour mission de redresser la barre de l’équipe après une saison pleine de difficultés. Mission qui ne sera pas du tout aisée. Les grands joueurs, Mohamad Abou-Treika, Mohamad Barakat, Waël Gomaa et Sayed Moawad, ont annoncé leur retraite. Et Al-Badri sera obligé de travailler avec l’effectif actuel d’Ahli qui, aux yeux de nombreux observateurs et supporters, n’est pas à la hauteur.

De même, les joueurs de l’équipe, et surtout les grands parmi eux, souffrent d’une crise de confiance énorme suite aux critiques sévères formulées à leur encontre, et la situation s’est envenimée après les incidents qui ont eu lieu pendant l’entraînement au cours desquels les grands joueurs ont été insultés par les supporters.

L’absence d’un joueur capable de faire la différence est l’une des grandes lacunes dont souffre l’équipe après le départ de Ramadan Sobhi pour la formation anglaise de Stoke City cet été. Il est désormais clair que l’équipe est impuissante face aux défenses adverses et a beaucoup de mal à surmonter les obstacles défensifs. La majorité des buts marqués dernièrement par Ahli étaient dus à des corners ou à des coups francs.

Malgré les récents recrutements qui ont coûté à Ahli 60 millions de L.E., le club n’a pas réussi à trouver un joueur capable de combler le vide laissé par Sobhi Ramadan.

Le Tunisien Ali Maaloul, le Nigérian junior Ajayi et le milieu égyptien de Maqassa, Mido Gaber, sont de bons joueurs, mais ils sont loin de Sobhi.

Al-Badri sera prié de trouver des tactiques offensives adaptées à la situation actuelle de l’équipe qui manque de grands talents. Remanier la défense de l’équipe est un autre défi pour Al-Badri. Celle-ci est devenue assez fragile après la blessure du défenseur international de l’équipe, Ahmad Hégazi. Les erreurs des défenseurs étaient un vrai casse-tête pour le précédent cadre technique, et il est clair qu’Al-Badri doit déployer beaucoup d’efforts sur ce plan. Le dernier défi à relever est de réaliser un succès rapide avec l’équipe afin de rétablir la confiance et aussi pour couper court à tous ceux qui ont critiqué sa nomination à ce poste. Une grande partie des supporters de l’équipe a exprimé sa colère après la nomination d’Al-Badri, voyant qu’il n’est pas l’homme capable de redresser la barre de l’équipe, remettant en cause ses capacités techniques, surtout vu son échec avec la sélection olympique qui a raté les Jeux olympiques malgré la présence de nombreuses stars, comme Ramadan Sobhi, Mahmoud Kahraba, Abdel-Moneim, Mahmoud Hassan « Trezeguet », Moustapha Fathi et Rami Rabie. « Je suis prêt à relever tous les défis. Je sais bien que ma mission ne sera pas facile. Mais une grande équipe comme Ahli sait bien comment reprendre sa place au sommet du football égyptien et africain », conclut le nouvel entraîneur d’Ahli.

Focus

Age : 56 ans

Clubs successifs :

2009 : Ahli

2011 : Al-Merrikh (Soudan)

2012 : Enppi

2013 : Ahli

2014 : Ahli Tripoli (Libye)

2015 : Sélection olympique égyptienne

Palmarès : Champion d’Egypte 2010Supercoupe d’Egypte 2010Champion du Soudan 2011Champion d’Afrique 2013




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire