Semaine du 23 au 29 décembre 2015 - Numéro 1106
Tourisme : A la recherche d’un nouveau souffle
  Après deux mois de suspension, le gouvernement vient de relancer sa campagne de promotion touristique qui avait été interrompue en raison du crash de l'avion russe dans le Sinaï.
Tourisme
Dalia Farouq23-12-2015
1

Après deux mois de sus­pension à cause du crash de l’avion russe au-des­sus du Sinaï, le ministère du Tourisme vient de relancer la cam­pagne This is Egypt (voilà l’Egypte) sur les réseaux sociaux. L’objectif est de relancer ce secteur qui a traversé, au cours des derniers mois, l’une de ses plus graves crises. Les professionnels du secteur se demandent si cette cam­pagne aura une réelle efficacité. Lors d’une conférence de presse à l’occa­sion de la relance de cette campagne, le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, a appelé tous les Egyptiens à diffuser, sous le hashtag This_is_Egypt, des photos d’eux sur les sites touris­tiques en Egypte. Il a ajouté que le président Abdel-Fattah Al-Sissi a accepté de publier des photos des diffé­rents sites touristiques sur son compte Facebook. Cette campagne, espère-t-on, vise à montrer les atouts touris­tiques et les trésors archéologiques de l’Egypte aux centaines de millions de personnes utilisant les réseaux sociaux.

Tourisme

Sur les 3 milliards d’utilisateurs d’Internet, 30 % s’en servent pour choisir leur destination de voyage. « C’est le blogueur Taymour Hassan qui a lancé la campagne, et près de 18 000 personnes ont surfé sur son blog au cours des deux premiers jours », souligne le ministre. Plus de 150 000 inter­nautes ont consulté la page princi­pale de la campagne au cours des quatre premiers jours de son second lancement. Des stars inter­nationales, tels le grand musicien grec Yanni et l’immense acteur Morgan Freeman, ont aussi parti­cipé à cette campagne. Le premier lancement de cette campagne coïncidait avec la visite de ces deux stars en Egypte. Yanni et Freeman ont posté sur Internet des photos d’eux en train de visiter les sites touristiques les plus connus d’Egypte. Ils ont ainsi envoyé un « message de paix au monde entier depuis le pays des pha­raons », ajoute Zaazoue.

Toutefois, certains remettent en question l’efficacité de cette nou­velle campagne, estimant qu’elle ne va pas permettre d’améliorer la situation du secteur. Amr Sedqi, membre de la Chambre des agences de voyages, estime que la stra­tégie adoptée par le ministère du Tourisme est un « gaspillage d’ar­gent ». Et d’ajouter : « Cela fait cinq ans que le ministère lance des cam­pagnes de promotion, mais les résul­tats restent modestes ». « Les respon­sables devraient utiliser les budgets consacrés à la promotion dans le déve­loppement des infrastructures touris­tiques, dans la formation des cadres et l’amélioration des services offerts aux touristes. Ensuite, lorsque la situation du pays se sera stabilisée, on pourra commencer à relancer ce type de cam­pagne. Nous devons d’abord ranger l’intérieur de la maison », explique Amr Sedqi. Il ajoute que tant que les touristes auront peur de venir en Egypte, aucune publicité ne les convaincra de venir. « Pourquoi lancer des campagnes de promotion alors que les deux plus grands marchés du tou­risme égyptien, le Royaume-Uni et la Russie, suspendent leurs vols à desti­nation d’Egypte ? D’autres pays égale­ment ont déconseillé à leurs ressortis­sants de se rendre en Egypte », s’ex­clame Sedqi.

Tourisme

Cette opinion est partagée par Mohamad Al-Hassanein, expert du tourisme. Il conseille au gouvernement de plutôt consacrer son énergie au développement des infrastructures, pour le moment. La Turquie, explique-t-il, a, au début des années 1990, a mis en place des mesures de développe­ment du secteur touristique en moder­nisant le réseau routier ou encore en formant des cadres touristiques. « La Turquie avait fait du tourisme un projet national, toutes les institutions du pays et les citoyens ont participé à cet effort. C’est de cette manière que la Turquie a pu recevoir l’année dernière plus de 35 millions de touristes », ajoute Al-Hassanein.

L’expérience vécue, meilleure publicité

Les campagnes de promotion tou­ristique sont nécessaires mais pas suffisantes. L’expérience vécue par les touristes reste, pour les profes­sionnels du secteur, le meilleur moyen de faire une bonne promo­tion. « Il faut que les guides touris­tiques maîtrisent des langues étran­gères et il faut avoir recours à des journalistes spécialisés et demander aux Egyptiens qui vivent à l’étranger d’aider le pays. Ceux-ci connaissent bien la culture et la mentalité des touristes et peuvent donc les influencer positivement », explique Ihab Moussa, prési­dent de l’Alliance de soutien du tourisme. « Les campagnes publicitaires, qu’elles soient faites sur les réseaux sociaux ou, de manière plus tradition­nelle, par l’intermédiaire d’agences de publicité spéciali­sées ne sont pas suffisantes », conclut-il.

Tourisme

Pour sa part, Adel Zaki, membre de la Chambre des agences de voyages, n’exclut pas complètement l’efficacité des campagnes de promotion, mais souligne qu’elles doivent être accompagnées d’autres outils pour produire un meilleur effet. « On doit faire en sorte que l’opinion publique mon­diale prenne en compte les changements positifs qui ont eu lieu en Egypte, que ce soit les grands projets ou les décou­vertes archéologiques comme celle de la tombe de Néfertiti ... », préco­nise Zaki.

Si certains experts se disent prudents quant à l’impact de ces campagnes, le ministère, lui, affirme qu’elles ont une réelle efficacité. Sami Mahmoud, pré­sident de l’Agence de la promotion touristique (ETA), explique que la nou­velle campagne de publicité fera la promotion des produits et des sites touristiques région par région. « Nous essayons de diversifier les produits touristiques en Egypte et de dévelop­per le secteur sur l’ensemble du pays. Si une région n’est pas sûre, il y a tou­jours d’autres choix », explique le res­ponsable. Il ajoute qu’en plus des deux campagnes, l’ETA vient de signer un contrat avec Hill and Knowrlton, l’une des plus grandes entreprises de rela­tions publiques, pour améliorer l’image de l’Egypte à travers le monde.

Tourisme



Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire
1
ÉLABIDI
27-12-2015 02:56am
0+
0-
prof.retraité du C.M.R. du Canada.Présentement en visite en Australie & en Nlle-Zélande
Dans les circonstances,améliorer l'image de l'Égypte par la multiplication des publicités est insuffisante.Je l'ai déjà mentionné dans mes commentaires précédents; la formation des agents ,à tous les niveaux, est primordiale,améliorer les infrastructures, la sécurité ( souvent défaillante), les services en tous genres et l'accueil etc... que l'ÉTAT prenne des précautions préventives au niveau de ses liens avec les pays "AMIS" qui sont parfois la cause de ses problèmes touristiques!
Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire