Semaine du 24 au 30 Juin 2015 - Numéro 1081
Lant Pritchett : L’Etat doit entretenir une relation de complémentarité avec le secteur privé
  Professeur de développe­ment internatio­nal à l’Universi­té de Harvard, Lant Pritchett évoque les pos­sibilités qui s’of­frent à l’Egypte pour dévelop­per sa producti­vité et ses capa­cités d’exporta­tion. Interview.
Lant Pritchett
Marwa Hussein 24-06-2015
Al-ahram hebdo : Vous avez développé les concepts de la complexité économique et de l’espace des produits à l’exportation (export, product space), pouvez-vous les expliquer à nos lec­teurs ?
Lant Pritchett : L’espace des produits est comme une carte qui vous montre comment chaque produit est connecté à d’autres. Ainsi, si un pays produit uniquement du café et du cacao, il n’a pas beaucoup de chance de fournir des produits plus compliqués, alors qu’un pays qui produit des réfrigérateurs a la chance de fabriquer d’autres produits semblables. Contrairement aux pro­duits simples, les produits complexes sont ceux qui exigent de multiples capacités. La transition d’un pays de la pauvreté à la richesse se fait à travers la combinaison de plusieurs capacités pour une production complexe desti­née à l’exportation. Aujourd’hui, les pays riches sont ceux qui produisent une grande variété de biens.
— Comment la complexité des produits peut-elle servir d’indice économique ?
— Généralement, il est difficile pour un pays d’augmenter son PIB par personne sans diversifier sa produc­tion. Par exemple, en 1962, le Ghana et la Thaïlande étaient tous deux isolés dans l’espace des produits. Quatre décennies plus tard, la Thaïlande a réussi à diversifier ses exportations, en ajoutant aux matières premières des produits complexes comme les produits électroniques. Son PIB a été multiplié plusieurs fois. Le Ghana, par contre, a continué à ne produire que du café et du cacao et son PIB est resté presque le même. Le processus de développement ne consiste pas à pro­duire une plus grande quantité du même produit, mais une plus grande variété de produits.
— Pourquoi trouvez-vous que les exportations représentent un outil important pour mesurer la compé­titivité d’un pays ?
— Les exportations sont un indice très important, car si un pays n’arrive pas à vendre ce qu’il produit, il peut facilement se tromper sur sa propre compétitivité. Les consommateurs locaux n’ont souvent d’autres choix que ce que leur pays produit. Ce n’est donc pas un indice de qua­lité, alors que les produits exportés entrent en compétition avec ceux d’autres pays. C’est pourquoi les exportations sont un indicateur-clé.
Lant Pritchett
Les exportations sont un indice important pour évaluer la compétitivité de l'économie.
— L’Egypte peut-elle réussir cette transition d’après vous ?
— Cette carte de l’espace des pro­duits dont on vient de parler montre que l’Egypte est beaucoup moins iso­lée que d’autres pays. L’Egypte pos­sède donc un potentiel de production plus complexe, mais il faut prendre des pas dans la bonne direction. Je ne crois pas que ce soit hors de portée pour l’Egypte.
— Outre la production et l’ex­portation, y a-t-il d’autres indices de la bonne santé d’une économie ?
— Un autre indicateur-clé de per­formance est le nombre d’emplois créés par les nouvelles industries. La création d’emplois ne doit pas comp­ter sur les activités déjà existantes, mais sur la création de nouvelles acti­vités. Cela indique le dynamisme de l’économie et sa capacité d’avancer dans « l’espace des pro­duits », ce qui va au-delà des exportations.
— Quelles sont les entraves qui retiennent l’Egypte de devenir une économie plus complexe et diversifiée ?
— Je crois que l’un des facteurs cruciaux c’est la dynamique de la relation entre l’Etat et le secteur privé. Il faut que cette relation soit équilibrée et de complé­mentarité. Entamer un dialogue autour des capacités et possibilités du secteur privé serait une bonne idée. Le gou­vernement doit aussi formuler claire­ment ses priorités. Enfin, chaque par­tie doit avoir une vision claire et en harmonie avec l’autre. Ce n’est pas très facile, mais c’est très important.



Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire