Semaine du 25 au 31 mars 2015 - Numéro 1068
La Télévision de la révolution
Mohamed Salmawy25-03-2015
 
 

J’aieu l’occasion de voir un film d’animation impressionnant sur la chaîne française TV5 Monde à propos du pharaon d’Egypte Akhenaton. J’ai abandonné toutes mes préoccupations pour rester figé devant l’écran à suivre le film dont le thème m’a beaucoup attiré ainsi que son côté artistique qui illustre l’Egypte dans son image d’antan avec son Nil majestueux, ses temples magnifiques et ses fils vêtus de leurs costumes distingués.

En réalité, malgré ma joie incomparable pour ce film, j’ai ressenti une tristesse non moindre en raison de la politique de notre Télévision nationale régie par je ne sais quel critère concernant les diffusions étrangères.

Quelques remarques ne peuvent échapper au téléspectateur qui suit les films étrangers à la télévision.

1. La plupart de ces films proviennent des Etats-Unis présentant tous les désavantages de cette société. Les défauts face auxquels la société américaine elle-même déploie d’énormes efforts pour y faire face, dont la violence par exemple.

2. La plupart de ce que nous importons de l’étranger sont des feuilletons télévisés et des films. Nous n’importons ni les programmes culturels, ni scientifiques ou encore comiques qui sont de loin moins chers que les films cinématographiques.

3. Les films d’action, avec des scènes de meurtre et de sang sont l’aspect prédominant des films qui nous arrivent de l’étranger.

4. La médiocrité artistique et le recul du niveau pédagogique et culturel sont l’élément marquant de ces produits étrangers.

Il semble que les responsables qui importent ces films se sont engagés à se tenir à ce niveau dégradant de films. Alors que les chaînes étrangères présentent des films au contenu raffiné et plaisant, comme ce film d’animation que je viens d’évoquer.

Il existe dans l’histoire de la télévision des feuilletons étrangers caractérisés par leur profonde humanité ayant rencontré un énorme succès, mais pour une raison ou pour une autre, ils ne passent plus à la télé égyptienne. Je me souviens d’un feuilleton japonais Oshine, et d’autres films scientifiques fascinants, que la télévision à cesser de diffuser depuis des années. Mentionnons à cet égard le programme de feu Dr Moustapha Mahmoud, ainsi que d’autres diffusions célèbres qui étaient régulièrement programmées, dont Le Monde des animaux et Le Monde maritime.

Nous avons besoin que la Révolution que le peuple a menée touche aussi la télévision du peuple. Cela ne se fera pas si tous les programmes sont de la nature des talk-shows qui ne font qu’insulter l’ère révolue. Il faut une vraie révolution du contenu dans nos films afin de promouvoir le goût des téléspectateurs et de leur inculquer un savoir, tout en leur offrant le divertissement nécessaire. Ainsi, la révolution gagnera tous les aspects de notre vie et ne se cantonnera pas uniquement dans la place Tahrir.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire