Semaine du 4 au 10 juin 2014 - Numéro 1028
Alain Zivie : Trouver trois cercueils à Saqqara est un événement exceptionnel
  Alain Zivie, directeur de la Mission archéologique française opérant sur le site du Bubasteion à Saqqara, fait le point sur la découverte des trois cercueils de Tjenet-Akhet, et parle de ses projets futurs.
Alain Zivie
Alain Zivie
PNasma Réda04-06-2014

Al-Ahram Hebdo : Comment avez-vous fait cette découverte archéologique ?

Alain Zivie: Nous avons découvert la tombe de Maïa en 1996. C’était un travail très compliqué. On dit que Maïa était la nourrice de Toutankhamon, mais en réalité, ce n’était pas exactement une nourrice. C’était une femme de la famille royale qui s’appelait la princesse Mérytaton, soeur ou demi-soeur de Toutankhamon. Alors c’était une femme de la famille Akhenaton. C’est une tombe de la fin de l’époque amamienne. On n’a rien trouvé de ce qui appartient à Maïa, hormis les inscriptions extérieures. Sans doute, toute la chapelle a été réutilisée pendant longtemps en grande partie comme cimetière pour les chats puisque nous sommes au Bubasteion (tombe de Bastet), où ces chats (momies trouvées) ont été enterrés dans plusieurs endroits dès l’époque gréco-romaine. On a trouvé, en plus des restes humains, des sarcophages très mal conservés avec des problèmes d’humidité et autres. On en a mis un de côté qui avait l’air intéressant et on espérait l’étudier de plus près. Alors on a préféré le laisser à sa place dans une niche (cavité) qui pourrait s’écrouler. On a alors pu repérer de loin quelques informations.

— C’était le sarcophage de Tjenet-Akhet ?

— Exactement. J’ai eu cette année l’occasion de travailler avec une experte, spécialiste des sarcophages du nouvel empire, Dr Eva Liptay, directrice du département égyptien au Musée des beaux-arts de Budapest. Alors nous avons décidé de voir et d’étudier ensemble ces fragments de plus près. — Donc, qu’avez-vous découvert jusqu’à maintenant ?

Le reste d’une sculpture assez intéressante contenant 2 ou 3 cercueils emboîtés les uns dans les autres avec des inscriptions pas très visibles au premier regard. C’est très beau.

— Pourquoi cette découverte est-elle exceptionnelle ?

— Trouver un cercueil peut être normal dans cette région riche en antiquités mais trouver trois en même temps c’est extraordinaire.

— Quelle sera l’étape suivante ?

— Nous commencerons les études. Vu l’élégance des cercueils on peut arriver à plusieurs résultats importants. Ces cercueils qui ont été transportés par un très bon service de restauration de Saqqara aux laboratoires vont être examinés de près. Je crois que nous dévoilerons beaucoup d’informations. On n’a pas trouvé jusqu’à maintenant la momie de la femme défunte et qui sait, peut-être, en ouvrant le troisième cercueil, on aura plus de traces qu’on pourra suivre. Mais une question se pose: est-ce que les chats trouvés dans la tombe de Maïa (puisque c’est une nécropole de chats), sont contemporains de cette chanteuse? Aussi les restes humains qui sont là sont un peu tardifs ou contemporains puisque les cercueils de la chanteuse n’ont aucune relation avec Bastet? Y avait-il des restes dans cette tombe de la même époque intermédiaire à laquelle remontent les cercueils de cette chanteuse ?




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire