Semaine du 17 au 23 avril 2019 - Numéro 1271
Ahli en quête d’un miracle à Borg Al-Arab
  Suite à sa défaite historique 0 à 5 face aux Sud-Africains de Sundowns à Pretoria au match aller des quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique, Ahli jouera un match retour difficile à domicile. Une victoire s’avère être une mission quasi impossible.
Ahli en quête d’un miracle à Borg Al-Arab
Le gardien d'Ahli Ahmad Al-Chennawi a vécu un vrai cauchemar à Pretoria.
Mohamad Mosselhi10-04-2019

« Je n’ai rien à dire d’autre que de présenter mes excuses à tous les Ahlaouis », a décla­ré Martin Lasarte, directeur tech­nique d’Ahli, lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre de son équipe face à Sundowns à l’oc­casion du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique, samedi, à Pretoria. Lors de cette rencontre, les Rouges ont vécu un vrai cauchemar en s’incli­nant 0 à 5 face à une puissante équipe sud-africaine de Sundowns. Cette défaite est la plus lourde de l’histoire du club sur la scène afri­caine depuis sa première participa­tion en 1976 et aussi la plus lourde de l’histoire pour une équipe égyp­tienne dans les compétitions afri­caine interclubs.

Malgré un début de match équili­bré, Ahli a été surpris par deux buts à la 14 et la 24e minutes de Themba Zwane et Zayne Arendese. A la sur­prise générale, les Rouges n’ont pas réagi. Par contre, les Sud-Africains ont, eux, continué sur la même lan­cée, mais ont raté plusieurs occa­sions franches, les ballons percutant la barre et le poteau à deux reprises, sans compter les autres occasions sauvées par le gardien de l’équipe, Mohamad Al-Chennawi.

La situation à la seconde mi-temps devient pire. Ricardo Nascimento ajoute le troisième but de Sundowns, quelques secondes après le coup d’envoi de cette deu­xième mi-temps sur penalty. Et c’est Gaston Sirino qui marque le 4e avant que Phakamani Mahlambi, ancien joueur d’Ahli, ne vienne mettre un terme à ce goal fiesta par son 5e but, 8 minutes de la fin de la rencontre. « Il est clair qu’on a joué une très mauvaise rencontre et l’on a commis de nombreuses fautes. Je ne trouve aucune raison pour cette performance médiocre », a déclaré Lasarte.

Une défense très fragile

Techniquement Ahli n’a rien fait lors de cette rencontre, donnant toute latitude à son adversaire de dominer complètement la rencontre. Les chiffres parlent d’eux-mêmes avec un taux de possession de 62 % pour Sundowns qui a réalisé aussi 19 tirs dont 13 cadrés, contre 6 tirs dont 3 cadrés pour Ahli.

La défense de l’équipe est apparue très fragile tout comme l’attaque qui a été impuissante et incapable de mettre en difficulté la défense adverse. Quant au milieu de terrain, il était presque absent tout au long de la rencontre. Il est clair que cette rencontre est à oublier pour les Rouges.

Suite à cette défaite humiliante, les Rouges n’ont aucun choix que d’at­tendre un miracle lors du match retour, samedi le 13 avril, au Stade de Borg Al-Arab à Alexandrie. Les Ahlaouis rêvent de la Remontada du Barcelona qui a réussi à rattraper sa défaite de 0-4 contre le PSG à l’aller, avec une victoire de 6 à 1 au retour. Mathématiquement, Ahli possède encore une chance, mais concrète­ment la tâche de l’équipe s’annonce très difficile, voire impossible. A cause du niveau médiocre, présenté par l’équipe à Pretoria et aussi de la puissance de l’adversaire qui va sans doute profiter de son large avantage. Il faut aussi préciser que battre une équipe avec une différence de 6 buts n’est pas une chose fréquente dans le monde du football surtout dans une phase finale d’une compétition continentale comme celle de la Ligue des champions. « Il est vrai que l’on a pris une grande option sur la qualification pour les demi-finales mais on n’est pas encore qualifié. Je vais permettre à mes joueurs de célé­brer un peu leur large victoire, mais on a une mission à achever, samedi prochain, lors du match retour », a indiqué Pitso Mosimane, directeur technique de Sundowns. La lourde mission des Rouges lors du match retour est une réalité. Loin du résul­tat du match retour, les joueurs sont priés à faire leur maximum pour défendre leur réputation après cette lourde défaite à l’aller qui ne corres­pond ni avec le grand nom de l’équipe dans le continent ni avec son record continental de 8 fois champion d’Afrique. « Notre mis­sion au retour est très difficile, mais ce n’est pas le moment de parler, c’est celui de travailler et on a beau­coup à faire cette semaine », conclut Martin Lasarte, directeur technique des Rouges.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire