Semaine du 17 au 23 avril 2019 - Numéro 1271
Affoler les chronos et s’envoler pour Tokyo
  La sélection nationale de natation, déjà en forme, veut encore faire mieux cette saison. Car c’est cette année qu’elle doit décrocher son ticket pour Tokyo et qualifier 8 nageurs pour les prochains JO.
Affoler les chronos et s’envoler pour Tokyo
Marianne Youssef10-04-2019

Au sortir d’une saison réussie, ponctuée de nombreux titres et podiums africains et internationaux, la sélection de natation commence sa nouvelle saison à pied d’oeuvre, afin de réaliser les meilleurs chronos cette saison. Le travail et les efforts des nageurs se sont traduits par de très bons résultats pendant la saison écoulée. La sélection égyptienne a réalisé son premier exploit en occupant la première place, homme et femme, lors des Championnats d’Afrique d’Algérie, et ce, en devançant pour la première fois de son histoire l’Afrique du Sud, son adversaire le plus redoutable.

L’Egypte a raflé 28 médailles d’or, 14 d’argent, et 6 de bronze tandis que l’Afrique du Sud n’a raflé que 14 médailles d’or. « C’était un vrai exploit pour l’Egypte qui n’a jamais pu réaliser de victoire face à l’Afrique du Sud en haut du podium depuis 1988 », explique Mohamed Dessouqi, directeur technique de la sélection. Pour cette saison, les nageurs prévoient de relever leur défi principal qui est de composter leur ticket olympique pour Tokyo 2020. « On prépare la sélection aux Championnats du monde de Corée, prévus en juillet prochain. Une compétition très importante, car elle est qualificative pour les prochains Jeux Olympiques (JO). Pour se qualifier, les nageurs, chacun dans son épreuve, doivent atteindre un minima qualificatif précisé par la Fédération internationale de natation », ajoute Dessouqi. L’objectif essentiel de la saison est d’augmenter le nombre de nageurs égyptiens qualifiés aux JO de Tokyo, et ce, en qualifiant les 8 nageurs de la sélection. A noter qu’aux JO de Rio 2016, 5 nageurs ont représenté l’Egypte. Pour être à la hauteur de cette compétition, la sélection participera à 3 championnats en mai et juin prochains, à savoir le Championnat international de Monaco, le Championnat international de France et le Championnat international d’Italie. La sélection va ensuite effecteur un stage en Chine, deux semaines avant les Championnats du monde de Corée en juillet prochain. Les nageurs termineront la saison en disputant les Jeux africains au Maroc prévus en octobre prochain.

8 nageurs en préparation aux Etats-Unis

La sélection nationale renferme 8 nageurs qui s’entraînent tous aux Etats-Unis. Ces nageurs sont : Farida Ossmane, Ahmad Akram, Marawan Al Qamach, Youssef Al Qamach, Ali Khalafallah, Mohamed Sami, Abdelrahman Sameh et Hania Moro. L’encadrement technique compte cette saison sur les trois vedettes de la sélection : Farida Ossmane qui a terminé ses études à l’Université de Berkeley en Californie et elle s’entraîne actuellement avec un entraîneur américain. Marawan Al Qamach a terminé aussi ses études universitaires aux Etats-Unis et il s’entraîne actuellement avec son entraîneur en Afrique du Sud. Quant à Ahmad Akram, il vient de terminer ses études à l’Université de Caroline du Sud et il suit un entraînement strict et rigide avec son entraîneur américain. « Ces trois nageurs sont les plus expérimentés de la sélection. Ils ont atteint un niveau international qui leur permet de réaliser de très bons résultats aux prochains Mondiaux. Ils sont détenteurs des records et des titres internationaux pendant les deux dernières saisons. Grâce à eux, la natation égyptienne a connu une grande progression », explique Mohamed Haroun, directeur administratif de la sélection.

A noter que Farida est la première nageuse à offrir à l’Egypte une médaille mondiale en natation. En 2017, elle a remporté le bronze sur 50 m papillon aux Championnats du monde de Budapest. Cette victoire est venue enrichir son palmarès qui a commencé en 201z1, année où elle a décroché la médaille d’or du 50 m papillon aux Championnats du monde juniors. A Rio, Farida s’est classée à la 12e place en 100 m papillon.

L’autre star de la sélection égyptienne, Ahmad Akram, est le premier nageur égyptien à remporter une médaille olympique en natation, et ce, en décrochant une médaille d’or sur 800 m libre aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) en Chine en 2014. A Rio, il a occupé la 11e place en 1 500 m nage libre.

Une nouvelle génération de nageurs

Le staff technique attend aussi des surprises de la nouvelle génération qui s’est fait remarquer dernièrement aux bords des bassins comme Abdelrahman Sameh, 19 ans, qui étudie actuellement aux Etats-Unis et a honoré la natation égyptienne aux JOJ en raflant le bronze sur 50 m nage libre. Il a aussi disputé la finale du 50 m papillon et s’est classé à la 5e place. Il en est de même pour les nageurs Mohamad Samy, Ali Khalafallah et Hania Moro qui ont brillé lors de la saison 2018. Mohamad Samy, 18 ans, a remporté, malgré son jeune âge, 6 médailles d’or lors des Championnats d’Afrique d’Algérie. Ali Khalafallah a remporté 3 médailles d’or et 3 de bronze lors des mêmes Championnats. Quant à Hania Moro, elle a remporté 4 médailles d’or. « C’est une nouvelle génération qui commence à briller et qui a démontré qu’elle est capable de prendre la relève », ajoute Haroun. Ils suivent tous l’exemple de Farida Ossmane puisqu’ils cherchent tous des bourses pour étudier et s’entraîner dans des universités américaines. « On s’attend donc à plus de succès et des médailles dans les années à venir » conclut Haroun.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire