Semaine du 22 au 28 mai 2019 - Numéro 1276
Mercato, les compteurs s’affolent
  Le mercato de janvier s’est terminé après un mois complètement fou. Les ambitions de Pyramids et d’Ahli pour cette saison ont fait exploser les prix des transferts. Dossier.
Mercato, les compteurs s’affolent
Le meneur de Pyramids FC a été l'une des grandes arrivées de ce mercato. (Photo : Mohamad Hassanein)
Karim Farouk06-02-2019

Janvier n’a jamais été si chaud. Les grands clubs du Championnat égyptien ont déboursé des sommes astrono­miques sur le marché des transferts.

Il y a un an, les 40 millions de L.E. dépensés par Ahli pour Salah Mohsen étaient alors un record. On espérait un retour à la normale du football égyptien et c’est l’inverse qui s’est produit. Les prix ont encore augmenté et le palier des 100 millions a été dépassé.

En effet, depuis l’été 2018, les prix grimpent d’une façon vertigineuse en rai­son de l’arrivée de gros investisseurs saou­diens au club de Pyramids FC, qui ont beaucoup dépensé pour cette équipe. Ne pouvant pas faire face à la puissance financière des richissimes propriétaires du Golfe à cette époque, Ahli a fait son grand ménage en janvier. Suite à sa défaite en finale de la Ligue d’Afrique et à un par­cours qui laisse à désirer en championnat, le ténor rouge a ouvert ses caisses pour reconstruire son effectif. Le champion en titre a recruté 8 joueurs en janvier pour accomplir son meilleur et plus cher mer­cato, dans un remake de l’hiver de 2004. A l’époque, les Rouges avaient fait un recru­tement mémorable avec la bande de Mohamad Abou-Treika et Mohamad Barakat, devenue la génération dorée du club en dominant la scène locale et conti­nentale pour plus d’une décennie. Les vedettes à l’affiche de 2019 sont Hussein Al-Chahat et Ramadan Sobhi (voir page 25). Alors que son transfert n’avait pas pu se concrétiser l’été dernier, Al-Chahat a finalement réalisé son rêve d’enfance cet hiver en signant avec Ahli, pour une somme de près de 100 millions de L.E. (plus de 5 millions de dollars), payée au club d’Al-Aïn (Emirats arabes unis). Une affaire record pour le club égyptien.

Sobhi a lui aussi rejoint Ahli. Il est de retour au bercail, prêté par l’équipe de la Premier League anglaise Huddersfield Town pour une somme de 800 000 livres sterling avec option d’achat. Outre ces deux recrues de gros calibre, Ahli a ajouté de la qualité et de la profondeur à son effectif avec les arrivées des défenseurs Yasser Ibrahim (Smouha), Mahmoud Wahid (Maqassa) et Islam Gaber (Daqahliya), des milieux Mohamad Mahmoud (Wadi Degla) et Hamdi Fathi (Enppi) et de l’attaquant angolais Geraldo (Primero do Agosto). « Nous avons répon­du à toutes les demandes techniques qui nous avaient été communiquées par l’ad­ministration et notre mercato est à présent terminé. Le club a financé toutes ces affaires par ses propres ressources et nous aurions encore la capacité s’il y avait d’autres demandes », a déclaré Amir Tawfiq, directeur du département des transferts. Une reconstruction de l’effectif qui a coûté plus de 250 millions de L.E. selon les rapports de presse, mais qui leur a aussi permis de se relancer dans la course du Championnat et de la Ligue d’Afrique.

Dans sa quête de créer un énorme impact après avoir été rebaptisé en début de sai­son, le nouveau ténor financier Pyramids FC a aussi fait un gros investissement lors de ce mercato en recrutant 7 joueurs. Les nouveaux galactiques de ce mercato ont été l’attaquant syrien Omar Kharbin, meilleur joueur asiatique en 2017 (voir page 25), le buteur équatorien Jhon Cifuente, le talentueux milieu péruvien Cristian Benavente, qui a coûté plus de 6,5 millions de dollars, et l’ancien meneur des Pharaons, Abdallah Al-Saïd. « Nous avi­ons pour objectif en début de saison de nous trouver dans le top 4. Mais avec le grand support des propriétaires du club, nos ambitions ont beaucoup grandi au cours de la saison. Mais on garde toujours les pieds sur terre et nous sommes déjà satisfaits de ce que nous avons réalisé jusqu’à présent », s’est exprimé Ahmad Hassan, l’un des dirigeants du club. Pyramids FC a aussi ajouté à son équipe l’attaquant égyptien Amr Marei, le milieu burkinabé Eric Traore et le milieu palesti­nien Hamed Hemdan pour combler ses affaires. L’équipe est actuellement 2e du classement, à six longueurs derrière le leader Zamalek.

Zamalek a misé sur la qualité plutôt que sur la quantité. Solides leaders du classe­ment égyptien, les Blancs n’ont pas été poussés par un grand besoin de dépenser en janvier. L’équipe avait déjà fait un large recrutement l’été dernier en signant avec 10 joueurs. « Nous avons une équipe complète et les résultats reflètent la qualité de notre effectif. Nous avions besoin d’un ou deux joueurs seulement, et à condition qu’ils soient meilleurs que les éléments déjà à notre disposition », avait expliqué Amir Mortada, superviseur de la section foot, au début du mois de janvier. L’attaquant inter­national marocain Khaled Boutaïb (voir page 25) a été embauché en provenance de la formation turque de Yeni Malatyaspor pour une somme de 1,5 million de dollars, pour donner plus de qualité à ce comparti­ment qui ne comprend que Omar Al-Saïd, ancien attaquant de Wadi Degla. La deu­xième et dernière signature de ce mercato hivernal a été le meneur Ahmad Al-Sayed « Zizou » (23 ans) de retour en Egypte après avoir passé les cinq dernières années en Europe avec Lierse (Belgique, 2014-2017), Nacional (Portugal, 2017-2018) et Moreirense (Portugal, 2018-2019).

Le trio au sommet a mis en place son artillerie lourde pour une deuxième moitié de saison pleine de promesses.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire