Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
Le premier test d’Aguirre
  Après de nombreux changements et l’arrivée d’un nouvel entraîneur, la sélection nationale de football affrontera, samedi, le Niger à l’occasion des qualifications pour la CAN. Une rencontre importante pour les Pharaons, qui s’apprêtent à entrer dans une nouvelle ère.
Salah
Aguirre a convoqué une palette de 11 joueurs évoluant à l’étranger avec à leur tête Mohamad Salah et Mahmoud Trezeguet
Mohamad Mosselhi05-09-2018

L’egypte poursuivra son parcours aux qualifications pour la CAN 2019, samedi, avec une rencontre contre le Niger au stade de Borg Al-Arab à Alexandrie. Une rencontre qui revêt une importance extrême pour les Pharaons, qui n’auront de choix que la victoire pour améliorer leur place dans le groupe. L’Egypte occupe, en effet, actuellement la dernière place du groupe J, suite à sa défaite 0-1 contre la Tunisie lors du match d’ouverture du groupe. Un autre résultat que la victoire rendrait la situation des Pharaons plus critique. Cette rencontre sera aussi la première des Pharaons sous la houlette de leur nouveau sélectionneur, le Mexicain Javier Aguirre. Après sa nomination, le mois dernier, comme nouveau directeur technique de la sélection en succession à Hector Cuper, les Egyptiens sont impatients de voir leur équipe nationale sous la direction de leur nouvel entraîneur. Malgré son grand succès, qui a mené les Pharaons en finale de la dernière CAN et à leur qualification historique pour la Coupe du monde après 28 ans d’absence, Cuper a été sévèrement critiqué pour la performance de l’équipe, que certains jugeaient trop défensive. Les résultats médiocres de la sélection lors du Mondial ont coûté à Cuper sa place à la tête du cadre technique de la sélection, la Fédération égyptienne ayant décidé de ne pas renouveler son contrat.

Son successeur Aguirre a déclaré qu’il allait adopter une stratégie complètement différente de celle de Cuper. « Je respecte Cuper. Il est un grand entraîneur, mais mon style est complètement différent. J’aime beaucoup l’attaque et la stratégie de la sélection sera plutôt offensive », a déclaré Aguirre.

Grandes surprises

La liste des joueurs convoqués vient confirmer qu’Aguirre a l’intention de faire de grandes modifications au sein de la sélection. A commencer par ceux qui évoluent à l’étranger. Le Mexicain s’est ainsi passé des services du duo d’Ahli Djeddah, Abdallah Al-Saïd et Mohamad Abdel-Chafi, titulaires indiscutables avec Cuper. Il a en revanche convoqué le défenseur de la formation canadienne des Vancouver Whitecaps, Ali Ghazal, qui a reçu sa première convocation depuis 2014.

En ce qui concerne les joueurs évoluant en Egypte, Aguirre en a convoqué 7 pour la première fois dans leur carrière, à savoir Mohamad Fathi (Pyramides), Mohamad Hani et Salah Mohsen (Ahli), Baher Al-Mohammadi et Mohamad Sadeq (Ismaïli), Islam Gaber (Dakhliya) et Mohamad Mahmoud (Wadi Degla).Le vétéran arrière d’Ahli, Ahmad Fathi, n’a pas été retenu pour ce regroupement, tout comme le milieu de Zamalek, Mahmoud Abdel-Moneim dit « Kahraba ».

Globalement, Aguirre a écarté 9 joueurs sur les 23 qui ont représenté l’Egypte à la Coupe du monde. Ce nombre s’est accru à 11 joueurs après le forfait de Ramadan Sobhi, milieu de Huddersfield Town (D1, Ang), et de son homologue de Wigan (D2, Ang), Sam Morsi, pour cause de blessure.

« Nous sommes en train de construire une nouvelle équipe pour l’Egypte. C’est pour cela qu’on a convoqué plusieurs jeunes joueurs », a indiqué Hani Ramzi, l’entraîneur-adjoint des Pharaons. « L’écartement de certains joueurs ne signifie pas qu’ils sont hors de nos estimations. C’est probable qu’ils reviennent dans la sélection », a-t-il ajouté.

Selon l’adjoint d’Aguirre, la sélection va appliquer un schéma 4-3-3 au lieu de 4-2-3-1, qui était le favori d’Hector Cuper. Avec ce changement de style, la sélection n’aura pas besoin d’un joueur qui évolue au poste de meneur de jeu à l’image de Abdallah Al-Saïd. Ce qui explique aussi la non convocation de Mohamad Magdi (Pyramides) et d’Islam Eissa, malgré leur bonne performance avec leurs équipes respectives.

Toutefois, ce qui peut inquiéter Aguirre et son cadre technique, c’est l’absence d’un attaquant puissant capable d’assumer la responsabilité de l’attaque des Pharaons. Avec la blessure de l’attaquant d’Olympiacos (D1, Grèce) Ahmad Hassan, qui était favori pour commencer contre le Niger, Aguirre a dû convoquer l’attaquant d’Ahli, Marwan Mohsen, pour épauler le trio déjà convoqué et composé d’Ahmad Gomaa (Masri), de Hossam Hassan (Smouha) et de Salah Mohsen (Ahli). Or, le duo d’Ahli est remplaçant avec les Rouges, ce qui est un problème. Quant à Gomaa et Hassan, ils ne possèdent pas l’expérience nécessaire pour conduire l’attaque de l’équipe nationale égyptienne.

La crise de Salah

Loin de la crise de l’attaque, Mohamad Salah, star de Liverpool et de la sélection nationale, a fait l’objet d’un grand débat suite à sa querelle avec la Fédération Egyptienne de Football (FEF). La tension est montée entre les deux parties à la fin du mois dernier, quand le milieu de Liverpool a écrit sur son compte Twitter un message, s’en prenant à l’inertie de l’instance, sourde à ses demandes répétées et à celles de son agent, concernant ses droits : « N’avez-vous vraiment pas le temps de nous répondre ? ». De leur côté, les responsables de la FEF n’ont pas tardé à réagir au message du joueur vedette. « On n’a jamais vu qu’un agent demande la démission des responsables de la fédération dans le cas où ses requêtes ne seraient pas satisfaites », a répliqué la FEF dans un communiqué. Quelques jours plus tard, la fédération a déclaré qu’elle répondrait aux demandes de Salah, indiquant qu’il n’y avait aucun problème avec le joueur, qui sera présent contre le Niger.

« Salah est un joueur très important pour la sélection. C’est un joueur professionnel au vrai sens du terme et je suis sûr qu’il va garder sa concentration et qu’il ne sera pas affecté par son problème avec la fédération, surtout que cette dernière a promis de répondre à la majorité de ses demandes », a indiqué Ramzi. Aguirre ne commencera donc pas sa mission avec les Pharaons dans les meilleures circonstances et n’aura pas droit à l’erreur contre le Niger, d’autant plus que les Egyptiens sont impatients de voir son travail.

Les 25 Pharaons :

Gardiens : Mohamad Al-Chennawi (Ahli), Mahmoud Abdel-Réhim (Zamalek), Mohamad Awad (Al-Wehda, Arabie saoudite)

Défenseurs : Ahmad Hegazi (West Bromwich, Ang D2), Amr Tareq (Orlando City, Etats-Unis), Ali Ghazal (Vancouver Whitecaps FC, Canada), Ahmad Al-Mohammadi (Aston Villa, Ang D2), Mohamad Hani, Ayman Achraf (Ahli), Ali Gabr, Mohamad Hamdi (Pyramides), Baher Al-Mohammadi (Ismaïli)

Milieux : Mohamad Salah (Liverpool, Ang), Mohamad Al-Nenni (Arsenal, Ang), Mahmoud Hassan « Trezeguet » (Kasimpasa, Tur), Amr Warda (PAOK, Gre), Hussein Al-Chahat (Al-Aïn, Emirats arabes unis), Tareq Hamed (Zamalek), Mohamad Mahmoud (Wadi Degla), Islam Gaber (Dakhliya), Mohamad Sadeq (Ismaïli)

Attaquants : Salah Mohsen, Marwan Mohsen (Ahli), Ahmad Gomaa (Masri), Hossam Hassan (Smouha)

Groupe J:

Classement

Pts

J

diff

Tunisie

3

1

1

Swaziland

1

1

0

Niger

1

1

0

Egypte

0

1

-1



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire