Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
L’Egypte vise haut à Buenos Aires
  La gymnastique égyptienne est sur les chapeaux de roue cette année, avec notamment d’excellents résultats aux Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ). Trois gymnastes égyptiens sont qualifiés pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires, où l’Egypte vise une médaille.
L’Egypte vise haut à Buenos Aires
Les gymnastes ont remporté 36 médailles, dont 17 d’or, aux JAJ. (Photo : Fédération égyptienne de gymnastique)
Doaa Badr08-08-2018

Lors des derniers Jeux Africains de la Jeunesse (JAJ), qui se sont achevés le 28 Juillet en Algérie, la gymnastique égyptienne a réalisé un exploit. Cette discipline s’est classée à la première place en nombre de médailles obtenues par l’Egypte aux JAJ. Les gymnastes égyptiens ont décroché 36 médailles, dont 17 d’or, 11 d’argent et 8 de bronze. Les 17 médailles d’or ont permis à l’Egypte de s’adjurer la première place au classement général des Jeux avec 205 médailles, dont 104 d’or. « C’est la première fois que l’Egypte remporte autant de médailles aux JAJ en gymnastique. Ce résultat annonce une nouvelle ère pour la gymnastique égyptienne qui vise plus haut », déclare Ihab Amine, président de la Fédération égyptienne de gymnastique.

La bonne performance de la gymnastique a commencé cette année aux 14es Championnats d’Afrique de gymnastique rythmique et de trampoline (juniors et seniors), qui se sont déroulés au Stade du Caire du 26 au 28 avril ; une compétition qualificative pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui auront lieu en octobre prochain à Buenos Aires, en Argentine. Ces Championnats d’Afrique ont vu la participation de 138 athlètes représentant 9 pays, ils se sont achevés par une grande victoire de l’Egypte. En gymnastique rythmique, les Egyptiennes ont raflé 30 médailles, soit 17 d’or, 9 d’argent et 4 de bronze. Tandis qu’en trampoline, les athlètes égyptiens ont remporté 13 médailles, soit 9 d’or, 3 d’argent et une de bronze.

De plus, une gymnaste s’est qualifiée pour les JOJ. Il s’agit de Tia Diaa en individuel de gymnastique rythmique. La gymnastique rythmique est une discipline sportive, utilisant plusieurs engins d’adresse : corde, ruban, cerceau, ballon et massues. Ce sport exige une force mentale et physique, des assouplissements quotidiens et un régime alimentaire strict pour les gymnastes de haut niveau. « Nous avons réalisé de grands progrès ces dernières années. L’Egypte a rejoint le cercle des 20 meilleurs pays du monde. Elle a notamment décroché une médaille d’argent par équipe aux JOJ de Singapour en 2010 », se réjouit Noha Abdel- Wahab, présidente du comité technique de la Fédération égyptienne de gymnastique et vice-présidente du comité technique à la Fédération internationale.

Puis, lors des Championnats d’Afrique de gymnastique artistique (seniors et juniors), qui ont eu lieu du 9 au 12 mai en Namibie, l’Egypte a continué son élan en décrochant plusieurs médailles. De plus, 2 athlètes se sont qualifiés pour les JOJ. Il s’agit de Mohamad Montasser et Zéna Ibrahim. Ainsi, pour la première fois 3 gymnastes égyptiens disputent les JOJ. Ihab Amine a déjà les yeux rivés sur la prochaine étape : « Notre but n’est pas seulement la qualification olympique pour les JOJ, mais nous visons maintenant des médailles olympiques à Buenos Aires, en Argentine ».

Un travail ardu

L’Egypte vise haut à Buenos Aires
Tia Diaa s’est qualifiée pour les JOJ en gymnastique rythmique. (Photo : Fédération égyptienne de gymnastique)

Ces résultats n’ont pas été réalisés par hasard. Dès l’arrivée du nouveau conseil d’administration de la Fédération égyptienne, celui-ci a commencé à travailler selon un programme fixe qui comporte plusieurs axes. Selon Ihab Amine, la Fédération égyptienne a travaillé pour améliorer le niveau des arbitres, des entraîneurs et des athlètes. « Nous avons organisé des cours d’un très haut niveau pour les arbitres et les entraîneurs, tout en travaillant sur l’augmentation du nombre de pratiquants de ce sport en ouvrant la porte aux académies privées et en augmentant le nombre de compétitions nationales. Au sein de la Fédération nous avons choisi les jeunes pour diriger les comités techniques. Et en ce qui concerne les équipes nationales, nous avons planifié un programme avec plusieurs buts. Nous avons encore beaucoup de travail à réaliser pour améliorer le niveau de la gymnastique égyptienne dans toutes les épreuves », souligne Amine.

Et d’ajouter : « Notre principal handicap était le manque d’équipements conformes aux critères internationaux. Avant les Championnats d’Afrique qui ont été organisés en Egypte, nous avons réussi à apporter des équipements pour la gymnastique rythmique et le trampoline. Aujourd’hui, notre objectif est d’acheter les engins de la gymnastique artistique afin d’organiser en Egypte une Coupe du monde en 2019 ». Ainsi, les jeunes gymnastes ont prouvé que l’Egypte possède une nouvelle jeune génération capable de réaliser des exploits.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire