Semaine du 14 au 20 novembre 2018 - Numéro 1250
Aguirre et la mission de redorer les Pharaons
  Le Mexicain Javier Aguirre a été nommé sélectionneur des Pharaons jusqu’en 2022. Il aura pour mission principale de les qualifier pour la Coupe du monde du Qatar. Mais il devra aussi le faire avec panache pour régaler le public.
Aguirre et la mission de redorer les Pharaons
(Photo : AFP)
Karim Farouk08-08-2018

L’egypte conserve sa tradition latino-américaine. Le Mexicain Javier Aguirre a été nommé à la barre de la sélection des Pharaons en succession à l’Argentin Hector Cuper. « C’est un honneur pour moi d’être ici. Même si je suis entraîneur depuis 20 ans, et même si j’ai participé à quatre Coupes du monde (2 comme joueur et 2 comme entraîneur), c’est la première fois que je travaillerai en Afrique. C’est un grand défi et je suis très enthousiaste et enchanté de prendre en charge une grande équipe comme l’Egypte », a dit Aguirre lors d’une conférence de presse pour sa présentation le jeudi 2 août.

Embauché pour quatre ans, le technicien mexicain (59 ans) touchera un salaire mensuel de 120 000 dollars, y compris les salaires de deux assistants étrangers. La Fédération Egyptienne de Footballl (FEF) semble avoir conclu une bonne affaire vu ses ressources relativement limitées, surtout que Aguirre se présente avec un CV impressionnant à la main. Il possède une large expérience au niveau international après avoir pris en charge la sélection du Mexique à deux reprises en 2002 et 2010, même s’il avait buté les deux fois au seuil des 8es de finale du Mondial outre un court séjour avec le Japon en 2014. Son record avec les clubs espagnols est aussi remarquable en réalisant divers succès avec Atletico Madrid, Espanyol, Real Saragosse et Osasuna. La seule tâche qui ternit son parcours était d’être impliqué dans un scandale de match truqué en Espagne lorsqu’il était en charge de Real Saragosse en 2011. « J’ai eu beaucoup de questions à ce sujet. J’étais questionné (avec 42 autres personnes) et nous étions tous acquittés. L’affaire est terminée depuis six ans et rien ne s’était passé », a-t-il expliqué.

Résultats et qualité

Avec les Pharaons, il a des objectifs principaux à réaliser : une qualification à la Coupe d’Afrique des nations 2019 et 2021 et le billet pour le Coupe du monde 2022 comme cible principale. Mais il doit les réaliser en style aussi. Cuper, l’un des sages fidèles des tactiques défenses, avait réalisé de grands exploits en qualifiant l’Egypte à sa première finale de CAN en 7 ans et sa première Coupe du monde depuis 1990 et pourtant, c’était au goût amer. « Le public égyptien favorise le jeu offensif et esthétique. Il garde toujours bonne mémoire de la génération de Hassan Chéhata (2006 à 2010) qu’il ont appelée dorée pour ses belles performances bien qu’elle n’ait pas pu réaliser son rêve de se qualifier à la Coupe du monde à deux reprises », avait dit Hazem Emam, ancien international d’Egypte et membre du conseil d’administration de la FEF.

Le Mexicain débarque pour remodeler une sélection démoralisée après une sortie par la petite porte lors du dernier Mondial. Avec un zéro pointé, les hommes de Cuper ont été fouettés par les critiques pour leur pâle figure lorsqu’ils ont été mis à l’épreuve parmi l’élite mondiale. « Mon objectif principal est d’améliorer les performances du groupe actuel et de rendre les Egyptiens fiers de la performance de leur équipe. Je respecte la manière de Hector Cuper, mais mes méthodes sont complètement différentes. Il y aura un changement total dans le style et la vision du jeu et on appliquera un grand pressing sur l’adversaire lorsqu’il sera en possession du ballon », avait dit Aguirre.

Le technicien mexicain a une tendance plus offensive dans sa stratégie, ayant une moyenne de presque 1,6 but par match avec les équipes qu’il a entraînées, contre 1,14 but par match pour Cuper. Lors de ses expériences avec le Mexique et le Japon, il s’était montré favorable à un schéma de 4-3-3 en donnant plus de liberté aux joueurs du milieu pour avancer et être au support des attaquants. « Je connais l’Egypte, j’avais regardé l’équipe lors de la Coupe du monde et bien sûr je connais très bien Mohamad Salah et Mohamad Al-Nenni. Je vais regarder et analyser tous les derniers matchs de l’équipe afin d’avoir une meilleure connaissance des atouts et faiblesses du groupe. J’ai de grandes ambitions avec l’Egypte, je veux l’aider à progresser pour être la meilleure équipe d’Afrique et du monde aussi », a-t-il ajouté.

D’énormes ambitions, certains même diraient folles, mais les Egyptiens s’attendent à un grand changement de leur onze national. Aguirre n’a pas un large espace de temps vu qu’il sera mis à l’épreuve le 7 septembre prochain contre le Niger en qualification à la CAN 2019. Les débuts sont très importants.

Parcours

JOUEUR :

Aguirre a débuté sa carrière en 1979 et a joué pour les clubs de Club America, Los Angeles Aztecs, Atlante, Guadalajara (tous au Mexique) et Osasuna (Espagne).

Au niveau international, il a participé avec le Mexique à deux Coupes du monde, y compris une place de quart de finaliste lors de l’édition de 1986.

ENTRAÎNEUR :

Atlante (1995-1996) et Pachuca (1998-2001)

Il a débuté son expérience avec Atlante pour un court séjour avant de prendre en charge Pachuca avec laquelle il a remporté le tournoi d’hiver en 1999.

Mexique (2001-2002)

Il a mené le Mexique à la finale de la Copa America en 2001 et aux 8es de finale de la Coupe du monde 2002 avant de s’incliner face aux Etats-Unis.

Osasuna (2002-2006)

Aguirre a pu sauver Osasuna, 18e du classement espagnol, de la relégation à la fin de sa première saison. Il l’a menée à la finale de la Coupe d’Espagne en 2005 pour la première fois de son histoire et l’a ensuite qualifiée à la Ligue des Champions après avoir terminé 4e du championnat en 2006.

Atletico Madrid (2006-2009)

En pleine galère alors, Atletico Madrid a embauché Aguirre pour remettre l’équipe sur les bons rails, et c’est ce qu’il a fait. Il a qualifié l’équipe à la Coupe de l’UEFA en 2007 et la Ligue des champions en 2008.

Mexique (2009-2010)

Il a remporté le titre de la Gold Cup en 2009 et qualifié l’équipe à la Coupe du monde 2010. Encore une fois éliminée des 8es de finale par l’Argentine.

Real Saragosse (2010-2011)

Il a pris l’équipe pour une saison seulement et elle a échappé à la relégation lors de la dernière journée suite à une victoire de 2-1 contre Levante. Il y avait une enquête sur le trucage de ce match avant que toutes les parties ne soient acquittées.

Espanyol (2012-2014)

Au fond du classement, l’équipe catalane a fait appel à Aguirre qui a pu la sauver et la maintenir loin de la zone dangereuse la saison d’après.

Japon (2014-2015)

Il a pris en charge le Japon pour sept mois seulement avant qu’il ne soit limogé en février 2015 suite à l’annonce du procureur de l’Espagne de l’ouverture d’une enquête concernant le trucage du match.

Al-Wehda (2015-2017)

Il a remporté avec la formation émiratie le titre de la Coupe du président en 2017.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire