Semaine du 11 au 17 juillet 2018 - Numéro 1233
Ossama Nabih : Notre objectif est de rendre le peuple égyptien heureux et fier de son équipe
  Dans un entretien accordé à Al-Ahram Hebdo, Ossama Nabih, entraîneur général de l’équipe nationale de football, revient sur les préparatifs des Pharaons et leur état d’esprit à moins de 10 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde en Russie.
Ossama Nabih
Amr Moheb06-06-2018

Al-Ahram Hebdo : L’équipe nationale se prépare en ce moment pour la Coupe du monde qui commencera le 14 juin. A quelques jours de ce grand événement, comment voyez-vous les préparatifs des Pharaons ?

Ossama Nabih : L’équipe suit un bon programme de préparation. Ce programme est la continuation du travail réalisé avec l’équipe nationale depuis notre arrivée en mars 2015. La plupart des joueurs titulaires de l’équipe n’ont pas changé au long des années passées. Le style de jeu que nous adoptons est le même, mais il évolue d’une période à l’autre selon les objectifs et le niveau des joueurs. Nous avons réussi à nous qualifier avec cette même équipe pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) après 7 ans d’absence, puis nous avons été finalistes de cette CAN. Nous avons également réussi à nous qualifier pour la Coupe du monde après 28 ans d’absence.

Nous nous préparons actuellement à jouer avec les grandes équipes lors du Mondial. En ce moment, nous travaillons, dans le cadre du programme de préparation, sur l’amélioration de la technique, de la condition physique et du mental des joueurs. Le programme de préparation va très bien. Les matchs amicaux que nous jouons nous aident à tester nos capacités techniques et tactiques. Nous essayons de faire évoluer notre style de jeu, de tester les remplaçants et de résoudre les lacunes techniques qui peuvent se produire durant les matchs. C’est pourquoi je dis toujours que nous ne devons pas nous intéresser aux résultats des matchs amicaux préparatoires que nous jouons, car l’objectif de ces matchs n’est pas de gagner, mais d’essayer de nouveaux joueurs et de nouvelles tactiques.

— En parlant des joueurs sélectionnés, certains pensent que le staff technique devrait en sélectionner d’autres qui ont réussi une bonne saison, comme Walid Solimane, Amr Al-Solaya, Hussein Al- Chahat, Moëmen Zakariya, Amr Mareï ou Amr Gamal. Qu’en pensez-vous ?

— Le staff technique de l’équipe nationale veut gagner, et lorsqu’il choisit des joueurs, il sélectionne les meilleurs d’après son point de vue technique et d’après le style de jeu qu’il veut adopter. Comme je le dis toujours : le fait qu’un joueur joue bien avec son équipe au championnat ne fait pas de lui un sélectionnable, car parfois, le staff technique a un autre point de vue technique. Parfois, il préfère ne pas sélectionner un joueur que les supporters jugent très bon et prendre un autre que les supporters estiment moins bon, parce qu’il est d’avis que ce joueur sera utile à l’équipe sur le plan technique et tactique. Aucun entraîneur au monde ne veut perdre. Hector Cuper est un grand entraîneur et il sait faire un bon choix de joueurs. Seul Cuper a le droit de sélectionner les joueurs, car c’est lui qui connaît les besoins de l’équipe et c’est lui seul qui assume la responsabilité des résultats de l’équipe en fonction des choix qu’il avait faits et des plans de jeu adoptés. Il n’a pas à justifier ses choix de joueurs devant les médias. Le plus important, ce sont les résultats de l’équipe.

Notre objectif est de rendre le peuple égyptien heureux et fier de son équipe

La plupart des joueurs non sélectionnés n’étaient pas titulaires de l’équipe au cours des années passées. Comme je vous l’ai dit, la plupart des joueurs titulaires de l’équipe n’ont pas changé au long des dernières années. 80 % des joueurs de l’équipe n’ont pas changé, 20 % seulement changent en fonction des besoins, des plans de jeu et des tactiques que Cuper veut adopter. Cela est normal … Toutes les grandes équipes font la même chose, par exemple, les effectifs de l’Allemagne, de la Belgique, de l’Espagne ou de la France sont presque connus, avec un petit changement d’un, deux ou trois joueurs au maximum selon l’état actuel des joueurs, les blessures et le plan de jeu. Mais en parlant des joueurs qui ont bien joué au championnat cette saison, je dois dire que le Championnat national a beaucoup aidé dans l’évolution du niveau des joueurs égyptiens. Le système du Championnat égyptien a conduit à une bonne performance de la sélection égyptienne. La stabilité du Championnat au cours des deux dernières années et le fait de jouer un match tous les 4 jours a permis l’amélioration de l’état physique et de l’endurance des joueurs.

— Certains spécialistes ne sont pas satisfaits d’Hector Cuper, malgré la qualification pour le Mondial. Ils jugent qu’il adopte un style de jeu purement défensif tout en comptant sur la vitesse de Mohamad Salah en contre-attaque pour marquer des buts. Ils espèrent voir l’équipe évoluer avec un plan technique plus offensif ...

— Le plan de jeu de la sélection égyptienne n’a pas changé depuis notre arrivée en 2015 et il ne va pas changer en Russie. C’est ce plan de jeu qui a réussi avec l’Egypte lors du match final de la Coupe d’Afrique des nations 2017 au Gabon et qui l’a qualifiée pour la Coupe du monde. Alors on ne peut pas dire que c’est une mauvaise méthode de jeu. L’essentiel dans le football est de faire de bons résultats. Hector Cuper est un très bon technicien. Il a réussi à créer une équipe nationale prometteuse. Il sait bien travailler les aspects techniques, tactiques et psychologiques des joueurs. Il est au courant des critiques qui lui ont été adressées et il nous dit toujours que nous devons répondre à ces critiques sur le terrain, à travers de bons résultats.

— Comment voyez-vous les chances des Pharaons en Russie ?

— Les joueurs et le staff technique et administratif de l’équipe sont tous bien concentrés. Nous sommes dans un très bon état d’esprit. Notre objectif est de rendre le peuple égyptien heureux et fier de son équipe. Nous allons jouer dans notre groupe contre trois équipes de trois écoles différentes de football : l’Uruguay, la Russie et l’Arabie saoudite. Nous avons étudié leur style de jeu et nous avons joué des matchs amicaux contre des équipes dont le style de jeu est similaire à ces trois équipes. Au Mondial, chaque match aura ses calculs, mais l’essentiel est de faire un bon résultat. Nous connaissons la grande joie que les Egyptiens vivent depuis notre qualification et nous sommes conscients de la grande responsabilité que nous assumons : de porter les rêves et les ambitions du peuple égyptien. L’équipe égyptienne est une grande équipe, elle regroupe de bons joueurs, qui ont des millions de fans autour du monde, comme Mohamad Salah, Mohamad Al-Nenni, Mahmoud Trezeguet, Ramadan Sobhi et Ahmad Hégazi. Défendre l’image du football égyptien est une grande responsabilité. Nous ferons de notre mieux pour faire de bons résultats et pour aller le plus loin possible au Mondial.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire