Semaine du 18 au 24 octobre 2017 - Numéro 1196
Battre le Congo pour entrevoir la Russie
  Le match de la sélection égyptienne de football face au Congo, ce dimanche, est hautement décisif. On attend des Pharaons qu’ils arrachent le ticket pour la Coupe du monde de laquelle l’Egypte est absente depuis 1990.
Battre le Congo pour entrevoir la Russie
La vedette de l'Egypte, Mohamad Salah, porte le fardeau de l'attaque pour battre le Congo et se qualifier au Mondial. (Photo : AP)
Karim Farouk04-10-2017

90 minutes vont sceller le sort de l’Egypte qui nourrit depuis presque trois décen­nies le rêve de se requalifier à la Coupe du monde. La dernière quali­fication des Pharaons date de 1990. Dimanche prochain, ils devront jouer à plein gaz face au Congo au stade d’Alexandrie pour garantir un ticket à la Coupe du monde de foot­ball 2018 en Russie. « C’est un match très important, on est bien concentrés et conscients des espoirs. Si le ciel nous envoie un cadeau le 7 octobre (lors du match Ouganda-Ghana), l’on espère qu’il répondra aux prières des 100 millions d’Egyp­tiens pour nous aider le 8 face au Congo », a dit Ossama Nabih, l’en­traîneur adjoint de l’Egypte.

Le onze national est en tête du groupe E des qualifications avec 9 points suite à 4 rencontres, soit à deux longueurs devant son plus proche concurrent, l’Ouganda (7 points), puis le Ghana des frères Ayew (6 points) et son rival de la soirée, le Congo, qui ne compte qu’un seul point. En cas de nul ou de victoire du Ghana contre l’Ouganda à Kampala le samedi, les Pharaons seront officiellement quali­fiés s’ils dominent le Congo à domi­cile. Ainsi, la sortie face au Ghana lors de la dernière journée des qualifica­tions ne serait qu’une simple balade à Accra. « Nous jouons sous une grande pression. La pression est fréquente dans le monde du football, mais notre cas est spécial. A chaque match, les joueurs sentent qu’ils sont respon­sables de la réalisation d’un rêve en attente depuis 28 ans. Cela affecte notre performance, mais l’essentiel maintenant c’est que l’on gagne, afin de réaliser notre objectif », a dit l’en­traîneur de la sélection, Hector Cuper, lors d’une conférence de presse lundi.

Le technicien argentin a annoncé une liste de 25 joueurs pour cette ren­contre décisive. Cuper a choisi de privilégier la stabilité et la sécurité en alignant une équipe sans surprise. Il a convoqué son noyau essentiel qui évolue régulièrement avec lui depuis la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 avec une bande de 14 expatriés avec à leur tête l’embléma­tique Mohamad Salah et 11 joueurs évoluant dans le championnat natio­nal. Cuper n’a pas répondu à certains appels pour ajouter de nouveaux élé­ments au groupe avant cette ren­contre. Les noms de l’attaquant d’Al-Intag Al-Harbi, Omar Al-Saïd, buteur du championnat avec 5 buts en 4 ren­contres, de l’attaquant de l’Etoile du Sahel, Amr Mareï, et le fer de lance de Zamalek Bassem Morsi, de retour en action avec son club, ont résonné avec insistance pour combler la pointe d’at­taque, un poste qui fait défaut en effi­cacité. « On ne fait pas nos choix selon les pressions des médias et on ne peut pas prendre de risque à ce stade-là. On suit de près tous les joueurs au championnat et la porte sera ouverte à de nouvelles figures dans le futur. Pour ajouter de nou­veaux éléments, il faut qu’ils puissent rivaliser avec ceux présents avec nous actuellement, et aussi montrer une stabilité de niveau », explique Nabih.

Dans son schéma habituel de 4-2-3-1, Cuper a convoqué deux avants-centres classiques, à savoir Ahmad Hassan « Kouka » et Amr Gamal. Kouka, un imposant attaquant de 1,91 m, est en bonne forme cette saison, ayant marqué 4 buts en 8 rencontres pour le Sporting Braga, toutes compé­titions confondues. Tandis que Amr Gamal, ancien joueur d’Ahli, semble avoir retrouvé sa cadence en jouant régulièrement avec sa nouvelle équipe de Bidvest Wits.

Il a parfois eu recours à l’ailier Mahmoud Abdel-Moneim « Kahraba » à ce poste, mais sans grand succès. « Je n’évalue pas mon attaquant en fonction des buts seule­ment. Ils ont plusieurs tâches sur le terrain, et l’évaluation se fait sur l’en­semble du travail », avait dit Cuper.

Le casse-tête d’Al-Saïd

La blessure de Abdallah Al-Saïd au muscle de la jambe lors de la ren­contre d’Ahli et l’Etoile du Sahel est un coup dur pour le staff de la sélec­tion. Le meneur des Rouges est un titulaire indiscutable de l’échiquier de Cuper et est perçu comme le chef d’orchestre du groupe. Evoluant au poste de numéro 10, il a marqué 4 buts et a fait 4 passes décisives en 13 ren­contres officielles (7 en qualifications du Mondial et 6 en CAN 2017) outre qu’il forme un tandem dévastant avec Salah. Si Cuper reste fidèle à sa méthode, le meneur d’Ahli, Saleh Gomaa, s’illustre comme le légitime remplaçant d’Al-Saïd en raison de ses qualités de dribbleur et passeur. Mais le technicien argentin a, à de rares occasions, fait d’autres choix tac­tiques en alignant Salah en tant que deuxième attaquant, laissant les cou­loirs à Mahmoud Hassan « Trezeguet » et Ramadan Sobhi, ou tout simple­ment en jouant avec un schéma clas­sique de 4-4-2.

« L’absence de Abdallah Al-Saïd et de Kahraba est une grande perte pour la sélection dans cette ren­contre capitale. Le cadre technique va discuter la possibilité de convo­quer des remplaçants ou de se satis­faire par les joueurs déjà sélection­nés », indique Cuper. Bien que les Pharaons soient bien placés pour remporter ce duel, le Congo a prouvé qu’il était bien capable de jouer le trouble-fête. « On a observé la sélec­tion congolaise à plusieurs reprises. C’est une bonne équipe qui possède de bons joueurs. Mais le problème c’est qu’on ne connaît pas encore leur effectif qui va disputer notre rencontre », ajoute Cuper. Les Diables Rouges ont porté un coup dur aux Black Stars ghanéens en les tenant en échec 1-1 à Accra, de quoi minimiser gravement leur chance dans la course au billet de la Russie. Le sélectionneur Sébastien Migné a convoqué une liste de 21 joueurs avec à leur tête l’attaquant vedette Thievy Bifouma, le milieu moteur Delvin N’Dinga et le capitaine Prince Oniangué (voir effectif). Seul l’attaquant de Wydad Casablanca, Fabrice Ondama, manquera à ce rendez-vous en raison de blessure. Les pronostics et statistiques sont en faveur de l’Egypte qui a remporté six de ses sept confrontations contre le Congo et a toujours gagné à domi­cile.

« Au football, tu ne peux jamais compter sur les calculs et la diffé­rence de points pour avancer. Tout dépend de la détermination, persis­tance et ambition de le faire. Je pense que ce groupe de joueurs pos­sède toutes ces qualités. On peut achever notre objectif en 90 minutes ou 180 minutes, mais on avance pas à pas, et pour le moment, on est seu­lement concentrés sur une victoire contre le Congo. On ne pense qu’à la Coupe du monde, même lorsqu’on mange et dort », conclut le capitaine et gardien de l’équipe, Essam Al-Hadari.

Battre le Congo pour entrevoir la Russie

Effectifs

Egypte

Gardiens : Essam Al-Hadari (Al-Taaoun, Arabie saoudite), Chérif Ekrami (Ahli), Ahmad Al-Chennawi (Zamalek)

Défenseurs : Ahmad Al-Mohammadi (Aston Villa, D2 Angleterre), Mohamad Abdel-Chafi (Ahli Jeddah, Arabie saoudite), Ahmad Hégazi (West Bromwich, Angleterre), Karim Hafez (Lens, France), Omar Gaber (FC Basel, Suisse), Saad Samir, Rami Rabia, Ahmad Fathi (Ahli), Ali Gabr (Zamalek)

Milieux : Mohamad Al-Nenni (Arsenal, Angleterre), Mahmoud Hassan « Trezeguet » (Kasimpasa, Turquie), Sam Morsi (Wigan, D2 Angleterre), Ramadan Sobhi (Stoke City, Angleterre), Moëmen Zakariya, Saleh Gomaa (Ahli), Mohamad Fathi (Ismaïli), Tareq Hamed (Zamalek).

Attaquants : Mohamad Salah (Liverpool, Angleterre), Ahmad Hassan « Kouka » (Sporting Braga, Portugal), Moustapha Fathi (Al-Taaoun, Arabie saoudite), Hossam Hassan (Smouha), Amr Gamal (Bidvest Wits, Afrique du Sud).

Congo

Gardiens : Barel Mouko (La Mancha), Christoffer Mafoumbi (Blackpool Fc, Angleterre), Perrauld Ndinga (Patronage Sainte-Anne).

Défenseurs : Baudry Marvin (Zulte Waregem, Belgique), Arnold Bouka Moutou (Dijon, France), Tobias Badila (Nancy,France), Romaric Etou (Beitar Tel-Aviv, Israël), Vladis Emmerson Illoy-Ayyet (Olimpik Donetsk, Ukraine), Beranger Itoua (Cara), Baron Kibamba (Cara), Davy Dimitri Bissiki Magnokélé (AC Léopards de Dolisie).

Milieux : Durel Avounou (Caen, France), Prince Oniangué (Wolverhampton, Angleterre), Delvin Ndinga (Sivassport, Turquie), Yves Simon Pambou (DAC-Dunajska Streda, Slovaquie), Merveil Ndockyt (CF Getafe, Espagne), Césair Gandzé (AC Léopards de Dolisie).

Attaquants : Dylan Bahamboula (Dijon, France), Thievy Bifouma (Sivassport, Turquie), Dore Ferebory (Clermont, France), Dylan Saint-Louis (Paris FC, France), Delarge Dzon (Bursaspor, Turquie), Rahavi Kifoueti (Doxa Katokopias, Chypre).




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire