Semaine du 13 au 19 juin 2018 - Numéro 1229
Nouveau règlement pour le Championnat
  La décision de la Fédération égyptienne de football d'augmenter le nombre des joueurs étrangers dans le Championnat cette saison a suscité un grand débat.
Nouveau règlement pour le Championnat
Buteur d'Ittihad d'Alex., le Congolais Kabongo Kassongo va conduire l'attaque de Zamalek cette saison.
Mohamad Mosselhi06-09-2017

La Fédération Egyptienne de Football (FEF) a décidé d’augmenter le nombre de joueurs étrangers par équipe à quatre joueurs dont un moins de 20 ans, contre trois la saison dernière. Or, la fédération a également décidé de permettre aux équipes égyptiennes de recruter deux joueurs de nationalité syrienne et deux autres Palestiniens qui seront considérés comme des joueurs égyptiens. Ainsi les équipes égyptiennes vont en fait jouer avec 7 joueurs étrangers.

La majorité des équipes du Championnat n’ont pas profité de cette option à cause notamment de la crise financière qui frappe la majorité des clubs égyptiens. Par contre, d’autres clubs ont engagé plusieurs étrangers, dont Zamalek qui a recruté quatre joueurs africains et deux syriens et Ahli qui possède déjà trois joueurs africains et il est en négociation avancée avec un joueur sud-africain et un défenseur syrien.

« Cette décision est en faveur des grands clubs qui ont de gros moyens financiers. Les autres clubs ne vont pas profiter de cette option, surtout avec le cours du dollar », explique Alaa Abdel-Al, entraîneur de Dakhliya.

Ce dernier a ajouté que l’augmentation du nombre des joueurs étrangers allait avoir des conséquences négatives sur le football égyptien. « Ahli possède deux attaquants étrangers tout comme Zamalek qui possède le même nombre alors que la sélection nationale souffre d’un grand manque à ce poste », indique l’entraîneur de Dakhliya.

Ahmad Sami, entraîneur de Talaë Al-Gueich, a le même avis que son homologue de Dakhliya. Selon lui, cette décision va avoir des conséquences catastrophiques sur la sélection nationale. Il a ajouté que les joueurs étrangers vont prendre la place des Egyptiens et surtout les juniors qui ne vont pas avoir l’occasion de jouer avec les seniors.

Mais Tareq Al-Saïd, ancien entraîneur de la sélection olympique égyptienne, trouve que cette décision va porter ses fruits en ce qui concerne la concurrence dans la compétition locale avec la présence d’un grand nombre des joueurs talentueux. Moemen Soliman, ancien entraîneur de Zamalek et actuel directeur technique de Maqassa, figure à son tour parmi ceux qui sont pour cette décision, insistant sur le fait qu’elle sera en faveur de la compétition. Ce duo base son avis sur le postulat que les clubs font toujours le bon choix. Or, dans la réalité, souvent ce n’est pas le cas, car un grand nombre de joueurs étrangers évoluant en Egypte sont de niveau ordinaire. « Je suis avec cette décision mais à condition que les clubs recrutent des joueurs de calibre comme Flavio Amado, Emmanuel Amuneke, Malick Evouna et Kabongo Kassongo qui ont beaucoup ajouté à la compétition locale, sinon cette décision ne va pas porter ses fruits », conclut Mohamad Youssef, ancien directeur technique d’Ahli et actuel entraîneur de Petrojet.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire