Semaine du 21 au 27 février 2018 - Numéro 1213
La énième peau neuve de Zamalek
  Renforcé par l'arrivée de 15 nouveaux joueurs et un nouvel entraîneur, Zamalek disputera la nouvelle saison avec l’objectif de retrouver sa forme après une saison chaotique.
La énième peau neuve de Zamalek
Salah Achour, l'une des nouvelles recrues de Zamalek, lors d'un match de préparation pour la nouvelle saison. (Photo : Site officiel de Zamalek.)
Mohamad Mosselhi06-09-2017

Une troisième place au Championnat, une élimination des 8es de finale de la Ligue des champions d’Afrique, voilà le constat des performances des Blancs qui ont également raté le coche de la Coupe d’Egypte qu’ils ont quittée en demi-finales.

Cette saison d’échecs a poussé le président du club, Mortada Mansour, à engager une grande réforme au sein du club au niveau des joueurs et du cadre technique de l’équipe.

Cela a commencé avec le recrutement de 15 joueurs et le retour de 5 autres joueurs, prêtés par le club la saison dernière, à savoir Khaled Qamar, Hazem Emam, Mohamad Koffi, Youssef Ibrahim dit Obama et Ibrahim Abdel-Khaleq.

Le président du club espère rééditer l’expérience de 2014, quand il a recruté 16 joueurs qui ont mené l’équipe à réaliser le doublé (Championnat et Coupe).

« Cette saison, il n’y aura pas de place à l’erreur », a déclaré le président du club lors de la conférence de presse pour présenter les nouvelles recrues.

« Ces recrues étaient les meilleurs dans leurs différentes équipes la saison dernière, et j’attends d’eux un succès pareil avec Zamalek lors de la nouvelle saison », a-t-il ajouté.

Ce grand nombre de recrues a fait l’objet d’un grand débat entre ceux qui possèdent la même vision du président du club et les autres qui trouvent que cela risque de nuire à la stabilité de l’équipe.

« C’est vrai que ces joueurs ont beaucoup séduit avec leurs équipes respectives la saison dernière, mais jouer avec les grandes équipes comme Zamalek et Ahli exige des joueurs d’un genre spécial », indique Hazem Emam, membre de la Fédération égyptienne de football et icône de Zamalek.

« Les joueurs d’Ahli et de Zamalek jouent sous une pression énorme, car il leur est demandé de remporter chaque rencontre, ce qui n’est pas le cas dans les autres équipes. L’expérience a démontré que seul un petit nombre de joueurs qui ont séduit avec les autres équipes savent gérer cette pression », ajoute Emam.

Zamalek a recruté 16 joueurs pour la saison 2014, et l’expérience s’est soldée par la réussite.La saison suivante, les Blancs ont recruté 10 joueurs, et c’est seulement Mahmoud Abdel-Moneim « Kahraba » qui a réussi à briller parmi les 10 recrues. Idem la saison dernière, où 12 nouveaux joueurs ont été recrutés, et seul le Nigérian Stanley Ohawuchi a réussi à exprimer ses talents.

Selon Khaled Al-Ghandour, ancien capitaine de l’équipe, ces nouvelles recrues sont face à un grand défi, à savoir combler le vide laissé par le départ de nombreuses stars de l’équipe. Moustapha Fathi, Mahmoud Abdel-Razeq « Chikabala » et Mahmoud Abdel-Moneim « Kahraba » sont tous partis pour l’Arabie saoudite. Tout comme le Nigérian Stanley Ohawuchi qui a quitté aussi le club, après que l’administration du club eut échoué à activer l’option d’achat dans son contrat de prêt avec le club.

« Même si ces recrues sont de bons joueurs, la question reste posée sur leur capacité à compenser le départ des stars cet été », déclare l’ancien capitaine de Zamalek.

Nouvel entraîneur

Le cadre technique de l’équipe a eu aussi sa part de changement.

L’entraîneur monténégrin Nebojsa Jovovic a été nommé la semaine dernière comme nouveau directeur technique de l’équipe. Le jeune entraîneur de 41 ans va succéder au Portugais Augusto Inacio, qui a résilié son contrat à l’amiable avec le club suite à l’élimination de Zamalek du Championnat arabe en juillet dernier. Cette nomination tardive, à deux semaines du coup d’envoi du championnat, va sans doute avoir ses conséquences négatives sur l’équipe, surtout que Jovovic n’a pas eu le temps nécessaire pour bien connaître les joueurs et leurs capacités.

En effet, Jovovic, ancien entraîneur de la formation jordanienne Al-Fayssali, a fait ses preuves comme un bon technicien lors du dernier Championnat arabe qui a eu lieu en Egypte en juillet dernier. Il a réussi à mener cette équipe de niveau moyen à la finale de la compétition arabe et il a battu Ahli à 2 reprises, ce qui a incité les responsables à le nommer à la tête du cadre technique de l’équipe. « C’est vrai que le facteur temps est contre nous, surtout que j’ai raté une longue période de préparation de l’équipe pour la nouvelle saison. Mais je promets de faire mon maximum afin de redresser la barre de l’équipe », indique l’entraîneur monténégrin.

La mission de ce dernier ne sera pas du tout aisée, vu les grandes ambitions de l’administration du club et la fâcheuse tendance de son président qui ne trouve aucun problème à changer l’entraîneur au moindre faux pas de l’équipe. En effet, en 3 saisons et demie, 11 entraîneurs se sont succédé à la tête de l’équipe, dont Jovovic. Son défi donc est de conserver son poste et d’éviter la célèbre guillotine du président du club.

Les nouvelles recrues :

1. Benjamin Acheampong (Ghana), attaquant, Dakhliya.

2. Kabongo Kasongo (RD Congo), attaquant, Itt. d’Alexandrie.

3. Ahmad Dawouda milieu, Maqassa.

4. Salah Achour milieu, Enppi.

5. Ahmad Madbouli milieu, Nasr Lil Taadine.

6. Mohamad Ramadan milieu, Petrojet.

7. Razzak Cissé (Côte d’Ivoire) attaquant, Assouan.

8. Mohamad Al-Chami milieu, Enppi.

9. Abdallah Gomaa milieu, Enppi.

10. Ahmad Magdi milieu, Al-Intag Al-Harbi.

11. Mahmoud Alaa défenseur, Wadi Degla.

12. Moayad Al-Aggan (Syrie) latéral gauche, Al-Wéhda (Syrie).

13. Alaa Chebli (Syrie) latéral droit, sans club.

14. Ahmad Moussa milieu, Masri.

15. Mohamad Achraf milieu, Talaë Al-Gueich.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire