Semaine du 13 au 19 mars 2019 - Numéro 1266
Dépasser les barrières linguistiques
  Du 7 au 15 mars, la 9e édition du Festival Hakawy, festival international des arts pour les enfants, présente 8 spectacles étrangers et 9 spectacles égyptiens au Caire. Dans le but de s’ouvrir à un plus large public, des spectacles se donnent aussi à Alexandrie et à Minya.
Dépasser les barrières linguistiques
SnowEyes (yeux de neige).
May Sélim06-03-2019

Cette année, le Festival Hakawy (contes), organisé par la Fondation AFCA des Arts et de la Culture, connaîtra un nouvel essor, avec la programmation de 8 spectacles étrangers en provenance de 5 pays. Misant sur la danse, l’expression corporelle, le théâtre d’objets et l’interaction avec les enfants, les spectacles présentés dépassent les barrières linguistiques. « L’année prochaine, on célèbrera dix ans. Donc à partir de cette année-ci, on a voulu varier les spectacles venus de l’étranger et multiplier les activités de l’événement », sou­ligne Mohamad Al-Ghawy, président et fonda­teur du festival.

Le spectacle hollandais Jabber est un mini-opéra. Il s’agit d’une performance sur quatre oiseaux et un nid, dans une langue que per­sonne ne peut comprendre. Que se passe-t-il lorsque des oiseaux étranges se rencontrent ? Peuvent-ils se parler entre eux? Peuvent-ils se comprendre ? Les spectacles de danse et de mouvement vont eux aussi au-delà des mots et créent une relation étroite avec les enfants. « Nous voulons initier l’enfant à découvrir d’autres moyens d’expression, à aimer son corps et à s’en servir pour s’exprimer », pré­cise Al-Ghawy.

Hi Ha Hutten Bouwers (constructeurs de cabines) est un autre spectacle hollandais, interprété par un homme et une femme. Les deux font découvrir aux enfants de 2 à 5 ans ce que veut dire la rosée, le soleil, le vent, la pluie et la neige. Les danseurs utilisent leur corps, des accessoires et des objets de la nature pour faire leur démonstration artistique devant les petits.

Suivant la même démarche, le Danemark présente SnowEyes. Dans un monde tout en blanc, des danseurs offrent aux enfants un show fantaisiste. L’EGGtion Hero, également des Pays-Bas, propose une histoire imaginaire d’un oeuf que personne n’est autorisé à toucher. Il est surveillé comme une oeuvre d’art excep­tionnelle par deux gardiens qui s’ennuient constamment de leur travail. Avec un mini­mum d’outils, ils transforment tout en une scène de chasse, en une belle aventure riche en émotions.

Effets spéciaux et magie

A la croisée du théâtre d’objets, du cirque miniature et du clown, le spectacle français pour un seul acteur Vu met en scène un person­nage maniant des objets usuels. Il est méticu­leux, délicat et ordonné à outrance. Il s’inté­resse à des choses parfois dérisoires et ano­dines, mais toujours indispensables à son sens, et ceci de façon humoristique et obsessive.

Dans le spectacle H20, tout commence par une seule goutte d’eau comme signe de vie. Qu’il s’agisse d’un bloc de glace en fusion, d’une fontaine scintillante ou d’humidité ascendante, d’une boisson rafraîchissante ou d’une vague déferlante, d’un élément sonore ou réflecteur de lumière, le spectacle alle­mand prend sans cesse de nouvelles formes. Il inspire les artistes et le public et génère une poésie qui donne une idée des merveilles de la vie.

ZooZOO est un show américain qui com­bine mime, danse, musique et effets spéciaux. Les créatures présentées comprennent les ours polaires, des insectes, des fourmis, des gre­nouilles, des lapins, des hippopotames et les manchots. On rit et on s’amuse grâce aux acrobaties et aux déguisements.

Storms, venu du Royaume-Uni, est un spec­tacle qui s’adresse aux enfants atteints d’au­tisme. Il puise dans le texte de Shakespeare La Tempête, y emprunte des éléments et les assemble dans une séquence dramatique par­lant de mer, de navires, d’îles et de magie. Le public est impliqué dans les événements et invité à toucher les accessoires, à se promener parmi les éléments du décor et à interagir avec le rythme .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire