Semaine du 20 au 26 août 2014 - Numéro 1038
Trop de taxes tuent le tourisme
Tourisme   Les taxes sur le transport aérien sont au centre des préoccupations des professionnels du tourisme. Elles ne devraient cependant pas baisser dans les années à venir.
trop
Dalia Farouq21-11-2012

La taxe imposée il y a quelques années sur tous les vols long-courriers en provenance du Royaume-Uni, l’Air Passenger Duty (APD), fait craindre une récession du marché touristique. Cette taxe était au centre de la rencontre entre le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, et le conseiller du premier ministre britannique, David Cameroun.

Selon Zaazoue, l’APD porte atteinte à la libre concurrence entre l’Egypte et les autres pays touristiques de la région. Pour l’Egypte, la taxe est de 60 livres sterling contre 25 pour la Turquie ou la Tunisie. « Une famille de 4 personnes qui veut passer un séjour en Egypte doit payer 240 livres sterling de taxe sur les billets d’avion. Elle réfléchira à deux fois avant de prendre la décision de se rendre en Egypte », regrette Zaazoue.

Selon une enquête menée pour le compte du WTM, près de la moitié des Britanniques seront obligés de revoir leurs plans de vacances outre-mer suite à cette majoration. Le gouvernement britannique s’attend, grâce à l’augmentation de cette taxe qui a doublé depuis 2007, à épargner, d’ici 2015, 3,8 milliards de livres sterling. « L’augmentation de l’APD préoccupe fortement l’industrie du tourisme et du voyage », a déclaré la présidente du salon, Mme Fiona Jeffery.

Le cas ne se limite pas à la Grande-Bretagne : plusieurs pays européens comme l’Allemagne imposent une taxe comprise entre 8 et 45 euros selon le temps de vol. Implantée en 2011, elle devrait rapporter au Trésor public allemand un milliard d’euros par an.

« Les taxes liées au voyage sont clairement le plus grand sujet de préoccupation de l’industrie touristique », a estimé Fiona Jeffery. L’autre grand sujet d’inquiétude est la crise économique qui touche notamment l’Europe, entraînant une baisse du marché touristique.

L’augmentation de la fiscalité dans plusieurs pays européens devrait, elle aussi, avoir un impact sur le secteur. Toutefois, selon une enquête réalisée pour le WTM, 34 % des 1 300 professionnels sondés estiment que la plus grande menace provient du coût et de la difficulté d’obtenir un visa.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire